L'Europe pour la Maîtrise du Cap

La directrice musicale Claire Bisaillon a conçu un... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

La directrice musicale Claire Bisaillon a conçu un répertoire varié pour les sept concerts que la Maîtrise du Cap présentera en France et en Belgique entre le 13 et le 29 juin.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Dans une dizaine de jours, la Maîtrise du Cap sera sur le territoire européen à semer outre-mer un peu du répertoire québécois. Le choeur offrira sept concerts ou prestations dans autant de villes de France et de Belgique.

Pour la circonstance, le choeur sera formé de trente-cinq jeunes chanteurs et sept voix d'hommes alors que huit adultes agiront comme accompagnateurs. La directrice musicale Claire Bisaillon a concocté un répertoire de 25 chants qui lui permettra de s'ajuster à chaque circonstance particulière. Dans son entièreté, le concert offrira une première partie de chants sacrés et une seconde de chants profanes tirés du folklore, du répertoire populaire ou traditionnel québécois.

C'est d'ailleurs ce concert intégral que la Maîtrise présentera au public trifluvien ce dimanche, 7 juin, à 13 h 30, une sorte de cadeau de départ puisque l'entrée sera gratuite. Non seulement le public pourra savourer la musique du choeur trifluvien mais il pourra également se procurer le tout dernier album de la Maîtrise intitulé Moi, mes souliers. La captation avait été effectuée en direct lors du concert offert dans le cadre du FestiVoix 2014 sur la scène des Ursulines.

L'album, le quatrième de l'histoire de la formation, sera vendu ici, certes, mais également partout où la Maîtrise se produira en Europe entre le 13 et le 29 juin. L'itinéraire inclut des concerts à Colmar, les 15 et 16 juin, Metz, le 17, Bruxelles, les 19 et 20, Horrues, en Belgique, le 21, Beuzeville, en France, le 23, Saint-Malo, le 25 et, finalement, à Versailles, le 26.

«Le répertoire va varier en fonction des circonstances, explique la directrice musicale Claire Bisaillon. Dans certains, cas, ce seront des concerts de chants sacrés exclusivement ou de chants populaires alors qu'on offrira un mélange moitié-moitié dans d'autres. J'ai conçu le répertoire en fonction de bien montrer l'étendue de nos possibilités. Lors de quatre concerts, on va être jumelé à un choeur local de sorte qu'on a ajouté à notre propre répertoire des chants tirés de celui des choeurs avec lesquels on va chanter.»

«Peu importe les circonstances, ça reste une expérience extraordinaire pour les jeunes comme les adultes. D'abord, on chante constamment dans pareil voyage et on s'adapte. Ça fait partie de la formation des jeunes musiciens d'apprendre à donner le meilleur d'eux-même peu importe les circonstances. Ils développent beaucoup d'autonomie, de confiance et les liens entre les membres du choeur se resserrent beaucoup en voyage. Ce sont des qualités humaines qu'ils vont chercher en plus de la valeur artistique d'une tournée comme ça sans compter les liens qu'on tisse avec les gens là-bas. D'ailleurs, si la tournée est possible, c'est grâce aux contacts qu'on a déjà avec des choeurs européens qu'on a reçus ici et qui nous ont eux-même reçu dans le passé.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer