• Le Nouvelliste > 
  • Arts 
  • > 22e Grands Prix culturels: émotion, humour et entrain pour célébrer les artistes 

22e Grands Prix culturels: émotion, humour et entrain pour célébrer les artistes

Ci-dessus, les lauréats des Grands prix culturels de... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Ci-dessus, les lauréats des Grands prix culturels de Trois-Rivières qui ont brillé au cours de la dernière année.

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Linda Corbo
Linda Corbo
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La 22e édition des Grands Prix culturels s'est déroulée mercredi soir dans une ambiance teintée par l'entrain des comédies musicales, sous la mise en scène de William Lévesque.

Une cérémonie qui a conjugué professionnalisme et humour, signature de l'animateur de le soirée Martin Francoeur, et qui s'est conclue par une ovation nourrie des spectateurs réunis à la Maison de la culture qui ont salué chaleureusement le lauréat du Grand prix de la culture 2015, le Conservatoire de musique de Trois-Rivières.

Pour souligner son 50e anniversaire et pour avoir permis à tant d'artistes de la région d'exprimer leur art, c'est à cette institution qui a connu une éprouvante année que l'on a décerné les grands honneurs de la soirée. Touchée, la directrice de l'institution Johanne Pothier n'avait qu'un mot à la bouche en recevant cet hommage au nom des siens: «merci».

«Si c'est un grand prix, ce doit être que nous avons un grand conservatoire, même si nous sommes en région», a-t-elle noté en remerciant tout un chacun. «Si on n'avait pas eu la ministre, les élèves et si on ne vous avait pas eus, vous, je pense que le Conservatoire ne serait plus là. Mon grand souhait, c'est que l'on n'ait plus jamais à défendre la pertinence de son existence.»

Plus tôt en soirée, le Prix Arts-Affaires avait aussi récompensé un proche de cette institution en saluant l'implication Pierre St-Jacques, propriétaire du magasin Canadian Tire de Trois-Rivières, passionné de musique et étroit partenaire du Conservatoire.

À huit jours de leur 21e édition, les dirigeants du Festival international de Danse Encore sont pour leur part allés cueillir le prix des arts de la scène pour le «Gala Spécial 20e», présenté à la salle J.-Antonio- Thompson en juin 2014. «Et si vous pensez que c'était bon l'an dernier, venez voir le gala la semaine prochaine, je vous jure que vous ne le croirez pas», a lancé la directrice et fondatrice, Claire Mayer, après être parvenue à contenir sa surprise et son émotion.

Autre directeur qui a eu à négocier avec un élan plus émotif, Yvon Noël, du Musée québécois de culture populaire, était touché lui aussi en allant cueillir le Prix du Patrimoine Benjamin-Sulte pour l'exposition Sur la rue Jutras, qui présentait cet hiver une maquette de plus de huit mètres réalisée par René Provencher, présent aussi sur scène mercredi. C'est à partir de son oeuvre représentant les façades de cette rue trifluvienne que l'on avait créé cette exposition évoquant la vie d'une famille typique de la classe moyenne au début de la révolution tranquille.

Le Prix des arts visuels Stelio-Sole a été décerné pour sa part au tandem Luc Boissonneault et Jean- Marie Gagnon pour leur exposition Réduc-Sons, qui regroupait huit sculptures sonores interactives au Centre culturel Pauline-Julien l'été dernier, alors que Simon Laganière a récolté le Prix des arts médiatiques pour les quatre épisodes de sa Websérie Les frères Goyette saison II. Le groupe Bears of Legend, qui a livré plus de 200 spectacles avec son premier album Good Morning, Motherland, a mérité quant à lui le Prix de la relève Godro.

Gaëtan Brulotte a recueilli la faveur du jury pour le Prix de littérature Gérald-Godin avec son recueil de nouvelles La contagion du réel, publié en mars 2014. Originaire de Québec, il habite Trois-Rivières depuis 45 ans, une ville d'adoption à laquelle il a rendu hommage de manière élégante mercredi soir, rappelant qu'il a trouvé dans cette ville les décors, les ambiances, les personnages, certaines scènes et même parfois les récits de ses quinze bouquins.

Le Prix de l'initiative Éducation-Culture a pour sa part été remis aux écoles Saint-Philippe et Mond'Ami pour leur projet Musée de Pinocchio. L'histoire du célèbre pantin a inspiré tout le programme scolaire des élèves de la maternelle, suscitant leur intérêt pour la lecture et les arts visuels et ouvrant leur musée aux autres élèves et parents.

Enfin, pour avoir fait voyager le répertoire et la mémoire de son oncle Félix à travers le Québec, la France, l'Ontario et la Belgique, Gaëtan Leclerc a reçu le Prix Trois- Rivières sans frontière. Accompagné de sa fille, l'homme s'est dit honoré de pouvoir être ambassadeur de sa ville qui, dit-il, l'a toujours soutenu dans ses projets. Comme tous les lauréats de la soirée, il est reparti avec une bourse de 2000$ et une oeuvre signée Fontaine Leriche.

Outre l'animateur, neuf comédiens- chanteurs, deux hôtesses et danseuses ainsi que cinq musiciens ont donné vie à cette soirée ponctuée de numéros qui avaient été concoctés à partir de musiques originales de comédies musicales, mais dont les textes avaient été revisités par la chanteuse Manon Carrier spécifiquement pour la soirée de mercredi. Futé et bien pensé.

Les lauréats

Prix des arts de la scène Louis-Philippe-Poisson

Festival International de Danse Encore pour le Gala Spécial 20ePrix des arts visuels Stelio-Sole

Prix des arts visuels Stelio-Sole

Luc Boissonneault et Jean-Marie Gagnon pour l'exposition Réduc-sons

Prix de littérature Gérald-Godin

Gaëtan Brulotte pour la nouvelle La contagion du réel

Prix du patrimoine Benjamin-Sulte

Musée québécois de culture populaire pour l'exposition Sur la rue Jutras

Prix des arts médiatiques

Simon Laganière pour la Web-série des frères Goyette saison II

Prix de la relève Godro

Bears of Legend pour l'album et spectacle Good Morning, Motherland

Prix de l'initiative Éducation-Culture

Écoles Saint-Philippe et Mond'Ami pour le projet Musée de Pinocchio

Prix Arts-Affaires

Pierre St-Jacques, propriétaire du magasin Canadian Tire de Trois-Rivières

Prix Trois-Rivières sans frontière

Gaëtan Leclerc pour le rayonnement international de son oeuvre.

Grand Prix de la culture

Conservatoire de musique de Trois-Rivières

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer