Voivod enregistre à Mont-Carmel

Le groupe de musique metal Voivod connaît un... (Photo: La Presse)

Agrandir

Le groupe de musique metal Voivod connaît un renouveau fort intéressant grâce, notamment, à l'apport du guitariste Dan Mongrain, un Trifluvien d'origine

Photo: La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le mythique groupe de metal québécois Voivod est déjà à moitié trifluvien dans sa composition avec la présence de Dan Mongrain et Dominic Laroche dans ses rangs et ses racines mauriciennes prennent de l'ampleur puisque le groupe est en processus d'enregistrement d'un album au studio Radicart, de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, que dirige Francis Perron.

Le mode de travail du groupe est d'ailleurs assez particulier. Voivod a enregistré une chanson à l'automne et une autre tout récemment. Il devrait retourner en studio quelque part cet été pour une autre pièce ou deux si on en a une en réserve. «À l'origine, explique Dan Mongrain, guitariste du groupe, c'est notre maison de disques Century Media Records qui lance des disques vinyle de 7" avec une chanson d'un de leurs groupes sur chacune des faces. Les deux chansons enregistrées jusqu'ici s'inscrivent dans ce projet-là mais nous, on en profite pour accumuler de nouveaux enregistrements qui seront plus tard réunis sur un album complet de Voivod.»

«C'est une façon de travailler qui nous convient d'autant plus que les nouvelles chansons sont composées à mesure. Doum (Laroche) et moi, on part d'idées de lignes musicales qu'on enregistre et qu'on envoie aux deux autres membres du groupe; chacun apporte ses idées qu'on réunit au moment des enregistrements. Ça marche vraiment bien. C'est Doum, d'ailleurs, qui a suggéré de travailler avec Francis Perron que je connais depuis très longtemps et qui fait un super travail. On savait qu'il est un fan de Voivod et qu'il serait le gars idéal pour nous.»

Perron acquiesce. «Leur offre est venue comme une excellente surprise, commente-t-il. Je suis un inconditionnel de Voivod dont je connais toutes les chansons. Le travail est super efficace avec les gars du groupe: ce sont de vrais pros. De mon côté, ils savent que j'ai une oreille de fan alors ils sont très ouverts à mon apport parce que je respecte le son Voivod.»

Le contrat est d'autant plus emballant pour Francis Perron qu'il a récemment complété l'aménagement de son nouveau studio attenant à son domicile de Norte-Dame-du-Mont-Carmel. «J'ai travaillé avec des acousticiens de haut niveau et franchement, on a des conditions d'enregistrement optimales, soutient Francis Perron. On peut contrôler tous les paramètres pour obtenir exactement ce qu'on recherche. Avec la musique metal, on sait qu'on cherche à faire ressortir la proximité avec l'auditeur. C'est de la musique qui est «dans les dents» et je suis très content des résultats obtenus.»

«C'est un endroit super cool en campagne où c'est très agréable de travailler, commente Dan Mongrain, et Francis a beaucoup de métier. On sait qu'au niveau de la qualité, c'est exceptionnel et c'est l'fun de travailler avec un ami.»

Dan Mongrain est un musicien de haut niveau, très polyvalent, et un passionné de musique metal depuis l'enfance. Il tenait à ce que les nouvelles compositions respectent l'esthétique qui a fait de Voivod une référence. «J'ai toujours l'esprit de Voivod en tête tout en cherchant à faire avancer la musique un peu plus loin. Dans les nouvelles compositions, on retrouve la signature vocale qui tient à Snake (le chanteur), mais aussi des couleurs, des dissonances et des accords que le groupe a toujours mis de l'avant. L'esthétique Voivod, ça tient à des influences progressives, contemporaines, un peu trash metal avec un voicing spécial à la guitare. L'utilisation qu'on fait des quartes empilées ou des tritons dans un contrepoint où les instruments engagent un dialogue constant, c'est ça, Voivod. Ça a des similitudes quelque part avec des groupes comme Yes ou Genesis, par exemple.»

Il se refuse à parler de renouveau total, puisque le groupe n'a jamais cessé ses activités, mais il constate que l'engouement des fans est relancé, même en Europe où le groupe était en tournée pour une dizaine de spectacles au moment où Le Nouvelliste a joint le musicien. «De notre côté, on n'a jamais fait de la musique d'une façon aussi relaxe: ce n'est que du plaisir. La tournée qu'on fait présentement va super bien et on en profite au maximum. Ce sont de bons moments.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer