• Le Nouvelliste > 
  • Arts 
  • > La téléréalité musicale sous l'angle de la «chick lit» 

La téléréalité musicale sous l'angle de la «chick lit»

Les auteures trifluviennes Mélanie Beaubien et Julie Normandin... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Les auteures trifluviennes Mélanie Beaubien et Julie Normandin ont repris l'exercice de l'écriture à quatre mains pour publier un nouveau roman intitulé L'Audition, lancé cette semaine par la maison d'édition Les Éditeurs Réunis.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Linda Corbo
Linda Corbo
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Pendant que les finalistes de La voix faisaient escale à Trois-Rivières mercredi, les auteures Julie Normandin et Mélanie Beaubien proposaient de leur côté leur nouveau roman L'Audition, dans lequel elles entraînent les lecteurs au coeur d'une téléréalité musicale.

Mélanie Beaubien enseigne la psychologie au Cégep de Trois-Rivières, Julie Normandin étudie la psychologie à l'UQTR, mais depuis l'an dernier, les deux mettent leur imaginaire au service de la «chick lit», un genre qu'elle ont apprivoisé l'an dernier en signant la trilogie Confessions d'une célibataire, et qu'elles reprennent pour explorer ici le sujet qui a été choisi par leur éditeur.

On leur a demandé cette fois de visiter le milieu de la téléréalité, un thème susceptible de plaire à un large public. «On n'est pas des chanteuses, on n'a jamais participé à des auditions de ce type-là, mais comme auteures on sait que pour se démarquer, il faut aussi travailler fort. Le défi d'une vie, que ce soit en chanson ou en écriture, ça nous touchait», explique Julie Normandin.

Dans leur roman , les Trifluviennes font quelques clins d'oeil évidents, ne serait-ce que l'animateur de l'émission qui s'appelle Carl Larichesse, en lien avec Charles Lafortune. Cela dit, les auteures se défendent bien de faire une satire de ce type d'émission, la téléréalité leur servant plutôt de toile de fond pour faire évoluer des personnages aux multiples facettes.

Les lecteurs apprendront à y connaître aussi bien la petite Camille introvertie en peine d'amour, que l'ambitieuse Sofie en quête de gloire ou le guitariste à la vie triste. Un deuxième tome suivra dès cet automne sous le titre Le Duel. «Dans le premier tome, on se rend à l'émission et dans le deuxième tome, on va vivre l'émission », avisent les auteures.

Lorsque les deux femmes se sont rencontrées, elles ont réalisé qu'au delà de la psychologie, elles avaient aussi une passion commune pour la lecture et l'écriture de «chick lit».

En adoptant ce genre, elles ne se sont jamais empêchées de visiter certains thèmes plus sérieux, notamment les conflits amoureux, l'avortement, la dépendance affective ou les troubles de santé mentale.

Leur manière d'écrire est par ailleurs assez unique. On pourrait croire qu'elles se divisent la tâche et qu'elles composent chacune de leur côté, mais il en va tout autrement. Les auteures font tout ensemble, l'une lisant à l'autre ce qu'elle compose à voix haute, avant de céder l'ordinateur portable à l'autre, qui agit de même. «Il y a une magie qui s'opère lorsqu'on est ensemble», disent-elles, ajoutant que l'exercice à deux se passe trop bien pour qu'elles reviennent à leurs projets solos.

Cela dit, elles prendront une pause d'une année après la parution du deuxième tome. Julie Normandin en profitera pour donner naissance à des jumeaux alors que Mélanie Beaubien effectuera des recherches pour leurs prochains projets de «chick lit».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer