• Le Nouvelliste > 
  • Arts 
  • > Le tourbillon de La voix se poursuit au-delà du petit écran 

Le tourbillon de La voix se poursuit au-delà du petit écran

Ci-dessus, les finalistes de La voix III: Angelike... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Ci-dessus, les finalistes de La voix III: Angelike Falbo, Mathieu Holubowski, Kevin Bazinet et Rosa Larrichiuta, qui ont rencontré leurs fans mercredi à Trois-Rivières.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Linda Corbo
Linda Corbo
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Au lendemain du lancement de leur album collectif, le grand gagnant et les trois autres finalistes de La voix 2015 ont effectué mercredi un bain de foule dans les locaux du Walmart de Trois-Rivières, une escale qui aura permis à des centaines de fans d'approcher leurs préférés. Depuis la finale du 12 avril, les nouveaux artistes constatent de leur côté qu'en dehors de l'émission, le tourbillon continue de tournoyer sérieusement.

KEVIN BAZINET, LE LAURÉAT

Au cours du dernier mois, Kevin Bazinet a pris un peu de recul sur sa victoire, mais a retardé volontairement le moment où il réfléchira à tout ce qui s'est produit depuis janvier. Dans une dizaine de jours, il le fera. À son agenda, il a réservé quatre jours de pêche, une escapade en solitaire, sans cellulaire, un moment qui lui permettra de faire le point sur ses six derniers mois.

«On dirait que j'attends. Je garde ça à l'intérieur pour le vivre à fond avec moi-même. Jusqu'à présent, j'ai fait une barrière avec mes émotions face à tout cela parce que je veux rester dans l'énergie et suivre le courant. Des fois, on dirait que je n'y crois pas. C'est beaucoup», observe Kevin Bazinet.

Sur un plan professionnel, il souhaite réaliser son premier album avant la fin de 2015.

«Je veux qu'on suive la vague et qu'on reste dans cette intensité. Je sais que mes fans ont hâte et je veux leur donner un album et leur révéler mes propres couleurs», dit-il.

Mais au-delà de la carrière, l'aventure de La voix aura été encore plus importante sur une base personnelle, confie-t-il. «Pour moi, la victoire, ce n'était pas de gagner La voix, c'était de parvenir à le faire. D'avoir gagné en plus, c'est incompréhensible pour moi. Si on m'avait demandé, le 23 décembre 2013, où je serais l'année suivante, j'aurais cru que ça allait se dégrader», dit-il. La tendance était claire. «J'aimais beaucoup la vie et je n'étais pas capable de la vivre. Ça devenait invivable.»

Pour sortir de sa dépression, il a avancé à petits pas, raconte-t-il, ses premières victoires ayant été de pouvoir prendre un ascenseur, de se trouver un emploi de serveur dans un restaurant et de retourner à Mont-Laurier en voiture sans paniquer.

À La voix, il a cheminé de la même manière, une étape à la fois, concentré sur le moment présent, sans regarder au-delà surtout. «Si j'avais pensé trop loin, j'aurais eu peur. Je vivais la journée même et j'essayais de ne pas me poser trop de questions.»

Aujourd'hui qu'il a remporté La voix, non seulement il est fier du chemin parcouru, mais il se sentira désormais plus à l'aise de travailler avec son frère, Bobby Bazini. Ces dernières années, Kevin avait toujours refusé ses offres.

«Il voulait m'aider, mais je voulais vraiment créer mon histoire à moi. C'était mon orgueil de vouloir m'accomplir », sourit-il. «Musicalement, on va rester loin l'un de l'autre parce qu'on n'a vraiment pas les mêmes goûts musicaux, mais on a déjà parlé de plein de projets. Je ne sais pas ce qui sera réalisable, mais on a des belles choses en tête.»

MATHIEU HOLUBOWSKI

En juillet dernier, Mathieu Holubowski a sorti un premier album de treize chansons sous le titre Old Man et sous son nom de plume: Ogen. Il en avait vendu 200 copies avant son passage à La voix, et en a écoulé 4800 depuis, raconte-t-il, tout sourire. Il n'en a pas vraiment parlé jusqu'à ce jour parce qu'il ne savait pas où La voix le mènerait. Le jeune homme a été étonné de son aventure, lui qui ne connaissait rien de cette émission, ni de la télévision d'ailleurs.

«Rien dans cette expérience était comme je me l'étais imaginé. Tout est une surprise pour moi. Le show-business était un domaine étranger et à chaque étape, je trouve fascinant de voir comment ça fonctionne.» Encore aujourd'hui, il continue d'apprendre, lui qui croyait qu'il deviendrait un professeur de philosophie.

Depuis sa sortie de La voix, il travaille pour organiser la suite de cette fabuleuse aventure. «J'ai beaucoup d'offres de collaboration super intéressantes. Il y a beaucoup d'intérêt pour relancer mon premier album et le prochain mijote», dit-il.

«Je travaille à construire ce que sera mon univers. Je veux vraiment y mettre le temps.» D'ici là, plusieurs spectacles l'occuperont, dont deux qu'il présentera cet été au Festival de Jazz.

ROSA LARRICHIUTA

Depuis un mois, Rosa Larrichiuta jongle avec son agenda pour répondre à la demande. Sur son calendrier, on lui a déjà réservé 60 spectacles, certains avec son propre band, d'autres en solo ou en duo acoustique.

«On me contactait par courriels, par les Productions J ou par téléphone. J'ai tout fait ça seule, sans agent. Ça n'a pas arrêté. C'est tout une expérience», souffle-t-elle. La rockeuse confie qu'elle a déjà quelques projets en route avec Éric Lapointe, «mais on garde ça en surprise pour l'instant car je veux me concentrer sur La voix et sur l'album. La surprise va sortir ensuite », dit-elle, notant qu'elle a hâte de se faire connaître davantage. Car jusqu'à ce jour, Rosa a l'impression que le public n'a encore rien vu. «À la télévision, t'arrêtes pas de penser. J'apprécie que les gens aient aimé ce que j'ai fait à La voix, mais je suis beaucoup plus en feu en direct sur une scène. La rockeuse, c'est là qu'elle va sortir. Ça va exploser.»

ANGÉLIKE FALBO

La cadette des finalistes est pour sa part retournée à sa vie d'étudiante, elle qui termine cette année son cinquième secondaire. À l'heure où les autres préparent leur bal des finissants, elle est en tournée tout en préparant ses examens, déjà qu'elle a manqué beaucoup d'école pour La voix et qu'elle a beaucoup de rattrapage à faire dans ses études, dit-elle.

Pour le moment, c'est son père qui agi comme gérant et qui réserve ses spectacles. Or, l'album se fera sous peu, dit-elle, précisant qu'il sera créé avec le producteur Guido Diodati et qu'il sera constitué de chansons à la fois en français et en anglais.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer