L'hypnose: un inépuisable objet de fascination

Messmer sera à la salle Thompson le 21... (Photo: La Presse)

Agrandir

Messmer sera à la salle Thompson le 21 mai pour présenter son spectacle Intemporel.

Photo: La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Pour arriver à faire une entrevue avec Messmer, il faut l'attraper lors d'une pause dans le tournage des Hyp-gags de Messmer, la série qu'il mène sur Z-Télé. Il ne faut pas y voir de sa part un quelconque snobisme mais un emploi du temps auquel même un hypnotiseur n'arrive pas à se soustraire.

L'homme aux étonnants pouvoirs offre, bon an mal an, entre 200 et 250 spectacles, dont sa supplémentaire de Intemporel le 21 mai à la salle Thompson. Il les répartit désormais entre le Québec et le Vieux continent où sa popularité a explosé récemment. Avec les tournages, les apparitions sur diverses plateaux de télé, ça ne lui laisse plus guère de temps. «J'ai été pris dans le tourbillon du succès ces dernières années et je n'ai pas vu ma famille autant que j'aurais voulu. Heureusement, à 22 et 20 ans, mes enfants sont grands et désormais, ma blonde travaille avec moi comme assistante alors on a trouvé le moyen de se voir souvent!»

Au Québec, sa popularité est bien établie: à deux semaines de son spectacle trifluvien, il faut se résoudre à le voir depuis les dernières rangées du premier balcon si on désire une paire de billets. En France, son succès est plus récent mais plus spectaculaire encore. «Là-bas, explique-t-il, il y a une très longue tradition d'hypnotisme mais pendant longtemps, ça a presque disparu des scènes de spectacle. Là, l'intérêt a repris très fort.»

«Ce qui m'a aidé, c'est qu'en plus d'hypnotiser à la télé plusieurs vedettes populaires comme Frank Dubosc ou Michaël Youn, j'ai hypnotisé des gens plus sérieux: rédacteurs en chef de grands médias, animateurs de télé, scientifiques, etc. Ça m'a donné une crédibilité et ça a attisé la curiosité. Aujourd'hui, on obtient des cotes d'écoute de 5 millions de spectateurs pour Stars sous hypnose; c'est énorme.»

Son travail a intrigué des chercheurs du très sérieux Centre national de recherche scientifique là-bas et il fait l'objet de travaux qui ont aiguillé l'intérêt du public vers la recherche d'explications rationnelles à ce qui est souvent vu comme un pouvoir. «Je ne peux pas dévoiler le but de la recherche parce qu'elle n'est pas terminée et que les scientifiques veulent travailler à partir d'un grand échantillonnage mais je peux dire qu'ils ont étudié en profondeur mon cerveau. L'idée est de faire avancer les connaissances scientifiques concernant l'hypnose et je suis content d'y participer.»

Pourtant, l'artiste de scène qu'il est sait que le mystère le sert. «Il y a longtemps que l'hypnose s'insère dans des spectacles de variétés. Ça marche encore parce qu'il reste beaucoup de scepticisme chez les gens. Ils ne comprennent pas comment je fais et ça les intrigue. Ça conserve un côté magique. Tant que le scepticisme et une part de mystère vont demeurer, ça va rester populaire.»

Mystère que l'artiste continue d'exploiter en misant sur une mise en scène sophistiquée qui donne son cachet au spectacle. «Il y a encore plein de sentiers à exploiter grâce aux nouvelles technologies. J'en ai exploité un quand j'ai hypnotisé Claudia Ébacher au cellulaire. Avec mon scripteur Marc Gélinas, un gars de votre coin de pays lui aussi, on travaille sur de nouvelles avenues pour le prochain spectacle qu'on est déjà en train d'élaborer. J'aime aller aux limites du politiquement correct dans mes numéros en m'assurant de ne jamais mettre les participants dans des situations embarrassantes. J'ai une attitude bienveillante, les gens le savent et c'est une des raisons pour lesquelles ça fonctionne.»

«À chaque endroit où je présente le spectacle, je revois des gens que j'ai déjà hypnotisés et qui reviennent sur scène. Il faut parfois que je les refuse pour éviter que le public pense que c'est arrangé d'avance, rigole-t-il. L'hypnose est une aventure très spéciale et agréable qu'ils veulent répéter. Il faut juste savoir que personne ne ferait, sous hypnose, des choses que son subconscient estime inacceptable.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer