Le livre d'ici se fait connaître

Le projet Pluie de livres visant à faire... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le projet Pluie de livres visant à faire la promotion des livres d'écrivains de la Mauricie a été rendu possible grâce à la collaboration de plusieurs organismes locaux. On retrouve, sur la photo, de gauche à droite, Daniel Brouillette, directeur général des stations de radio de Cogeco, Guylaine Beaudoin, présidente de la Société des écrivains de la Mauricie, et Nancy Kukovica, directrice générale de la Corporation de développement culturel de Trois-Rivières.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le monde de la littérature est parfois perçu comme un peu clos mais la Société des écrivains de la Mauricie s'attaque à détruire cette notion en mettant de l'avant un projet original de promotion des livres d'écrivains d'ici. Du 18 juin à la Fête du travail, l'organisme présentera son projet intitulé Pluie de livres qui, en trois volets distincts, mettra livres et auteurs de la région en vitrine pour toucher le grand public.

La première manifestation de ce projet sera une exposition combinant littérature et arts visuels. Une centaine de livres seront accrochés au plafond de la salle multifonctionnelle du musée Boréalis. Les livres seront suspendus suffisamment bas pour que le public puisse mettre la main sur l'un ou l'autre des exemplaires offerts à sa vue et le consulter à l'envie. L'oeuvre d'art sera réalisée par Martin Brousseau.

Toujours à Boréalis, un chariot rempli de livres d'auteurs de la région sera mis à la disposition du public sur la terrasse extérieure du musée où les clients pourront les consulter. On incitera également des membres de la SEM à être sur place de façon régulière pour dédicacer des ouvrages et rencontrer le public ou même, peut-être, s'adonner à l'écriture.

Troisième volet: deux stations radiophoniques de la région, Rythme FM et le 106,9, diffuseront, sous forme de capsules, des extraits d'entrevues réalisées avec des auteurs d'ici. Chaque semaine, pendant onze semaines d'ici à septembre, des lots de livres seront offerts en tirage aux auditeurs pour une valeur globale de 7000 $.

Mentionnons que les livres ainsi offerts seront achetés par la SEM auprès de libraires indépendants de la région grâce à une subvention obtenue du Conseil des arts et des lettres du Québec en collaboration avec la CRE Mauricie. Pour ce qui est du choix des ouvrages exposés et offerts au public, il sera aussi vaste que possible, touchant la production des 87 membres de la SEM sans discrimination quant au genre littéraire.

«On va tenter d'avoir un chariot le plus représentatif possible de l'oeuvre complète des écrivains membres de la SEM, promet la présidente de l'organisme, Guylaine Beaudoin. Il faut comprendre que certains ouvrages sont présentement discontinués mais on va demander à nos membres d'apporter avec eux lors des séances d'écriture ou de dédicaces des ouvrages qu'on n'a pu se procurer en librairies.»

«Globalement, on veut que ce projet amène une promotion pour notre littérature régionale. On sait qu'il y a une effervescence au moment du lancement d'un livre mais après, ça s'estompe. L'oeuvre reste, pourtant. On veut faire redécouvrir les livres et faire rayonner des auteurs, même ceux qui n'ont pas écrit depuis un certain temps. Ce n'est pas parce qu'ils n'ont pas publié récemment que leurs livres sont moins extraordinaires; le livre doit vivre plus longtemps que le temps d'un lancement.»

«On sait, pour l'avoir vérifié, que le public est intéressé par les auteurs d'ici. L'an dernier, à la période des fêtes, on a fait mettre sur les bouquins de nos membres en librairies un collant indiquant que ce sont des auteurs d'ici. On a remarqué que quand les gens hésitaient entre deux bouquins, de savoir qu'un livre était d'un auteur local avait une influence positive sur leur achat.»

«Si on a 20 $ à investir dans la littérature, j'encourage les gens à investir dans la littérature d'ici parce que ça fait toute la différence dans la vie des auteurs. Quand on est best-seller (3000 copies vendues), on peut penser être exporté sur les marches étrangers et avoir des traductions de nos oeuvres et c'est une étape énorme dans un parcours littéraire. C'est donc primordial d'encourager nos auteurs. En plus, l'achalandage touristique au musée est très important et on sait que les visiteurs aiment rapporter des produits locaux et nos livres sont de superbes produits locaux.» Un certain nombre des livres exposés seront disponibles directement à la boutique de Boréalis au cours de l'été.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer