Départ de Louise Martin: «On perd une grande dame»

Louise Martin quitte Shawinigan avec le sentiment d'y... (Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste)

Agrandir

Louise Martin quitte Shawinigan avec le sentiment d'y avoir vécu ses plus grands défis professionnels et personnels.

Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Linda Corbo
Linda Corbo
Le Nouvelliste

(Shawinigan) «Culture Shawinigan perd une grande dame. Louise (Martin) a façonné ce qu'est devenu Culture Shawinigan depuis près de 11 ans, on lui doit beaucoup pour le positionnement de notre organisation.»

C'est en ces mots que Josette Allard-Gignac, présidente du conseil d'administration de Culture Shawinigan, a salué le travail de Louise Martin, qui a annoncé officiellement mardi qu'elle quittait son poste de directrice générale et artistique pour aller relever de nouveaux défis professionnels du côté de Terrebonne, dans la région de Lanaudière.

À Shawinigan, on enclenchera sous peu le processus de sélection pour trouver la personne qui lui succédera. Déjà, le conseil d'administration de Culture Shawinigan a formé un comité de sélection et verra à afficher le poste au cours des prochaines semaines, a noté hier Mme Allard-Gignac, ajoutant que dans l'intervalle, les tâches de Mme Martin seront partagées entre Renée Vachon, directrice adjointe, services administratifs, et Sébastien Turgeon, directeur du marketing et des communications.

En saluant son équipe mardi, Louise Martin a confié, non sans une émotion qui lui a noué la gorge à quelques reprises, qu'elle a vécu à Shawinigan son plus beau défi professionnel, mais aussi personnel.

«Un double sentiment m'habite en ce moment. D'abord la tristesse de devoir quitter une équipe aussi dynamique et attachante, mais aussi la fierté du devoir accompli.» Louise Martin était en poste depuis la fondation même de la Corporation, en 2004. C'est sous sa direction, a-t-on souligné mardi, que Shawinigan a vu la création de divers événements, notamment Mégapixel, Un été signé Shawinigan et les activités d'animation à la place du Marché. C'est aussi sous son règne que l'on a maximisé la programmation des arts de la scène, que l'on a assuré la gestion de la Maison de la culture Francis-Brisson et qu'on a assisté à l'élaboration de plusieurs actions de médiations culturelles et de développement du patrimoine.

Pour les années à venir, «il y a des projets encore plein le panier», ajoute Mme Martin, qui cite notamment la création d'un incubateur culturel et la formation à court terme d'une cellule régionale en médiation culturelle, «un beau projet de concertation dans la communauté mauricienne avec La Tuque et Trois-Rivières», dit-elle. «Je pense que le déploiement du Festival interglacial de la BD et des univers givrés est aussi un dossier qui mérite d'y investir temps et énergie.»

Au moment d'être contactée par son futur employeur, le mois dernier, Louise Martin venait de signer un nouveau contrat de trois ans à Shawinigan, au cours duquel elle devait prendre une décision pour la suite des choses. L'invitation reçue a précipité les choses. À compter du 19 mai, elle assurera la direction générale et artistique de la Société de développement culturel de Terrebonne, qui inclue la direction artistique du Théâtre du Vieux-Terrebonne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer