Un Fred Pellerin en cire

Fred Pellerin se rendra à Paris en octobre... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste)

Agrandir

Fred Pellerin se rendra à Paris en octobre prochain pour mouler son corps dorénavant sans date d'expiration.

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Olivier Gamelin
Le Nouvelliste

(TROIS-RIVIÈRES) Il ira rejoindre Marilyn Monroe, Maurice Richard, Albert Einstein, Céline Dion, Nelson Mandela et Gilles Vigneault, pour ne pointer du doigt que ceux-là. Les visiteurs pourront se faire encadrer le portrait à ses côtés, enrouler leur bras autour de son cou, le toucher et peut-être même l'allumer. En effet, le célèbre conteur de Saint-Élie-de-Caxton, Fred Pellerin, fera son entrée au Musée Grévin Montréal en 2016, plutôt sa statue, pour ne pas dire son double en cire.

Après que son nom eut laissé une trace indélébile dans le dictionnaire Robert, après le doctorat honoris causa décerné par l'Université Laval, après avoir reçu l'insigne de chevalier de l'Ordre national du Québec et l'étoile bleutée du chevalier de l'Ordre de la Pléiade, Fred Pellerin verra donc Fred Pellerin installé dans les illustres salles du Musée Grévin.

«Ils vont peut-être me mettre une mèche dans la tête pour m'allumer certain soir», laisse tomber le principal intéressé, qui se dit très «flatté» par cet hommage en forme de cire. «C'est dans la lignée des grands honneurs que j'ai reçus et dont je ne me remets pas. C'est comme si la bouchée ne tenait pas dans ma bouche quand ils me présentent ces assiettes-là.»

«Je ne sais pas vu de l'extérieur, car je me trouve à être assis en moi-même, je ne vois pas d'en dehors, mais je trouve ça très étonnant de me retrouver là, surtout par rapport à la trail que j'utilise», mentionne-t-il en faisant écho au médium qu'il fait virevolter sur le bout de sa langue française, soit les mots du conteur et les vers du poète.

C'est à la suite d'un vote massif de 21 000 internautes que le Fred national des Québécois a été élu par l'Académie Grévin de Montréal pour faire une entrée permanente dans la collection du Musée. Le conteur et chanteur mauricien était sur la ligne de départ avec quatorze personnalités, entre autres Éric Salvail, Carey Price, Lise Dion, Véronique Cloutier, PK Subban, Martin Matte, Guy-A. Lepage, Xavier Dolan et Michel Côté. Il est arrivé parmi les premiers dans le coeur du public ; l'Académie a plébiscité ce choix. Son authenticité, ainsi que ses indéniables qualités de conteur, de chanteur et de poète lui ont permis de se démarquer de ses collègues du milieu artistique et des sportifs de renom.

«Fred Pellerin a terminé dans les trois premières positions lors du vote du public. L'Académie a décidé de le choisir pour son grand talent, son côté international, son actualité, le fait qu'il commence à devenir connu en France. Mais en premier lieu, c'est vraiment pour son talent, sans compter sa pérennité. Dans nos critères de sélection, il faut que ça soit quelqu'un qui dure, en plus d'être au centre de l'actualité durant l'année. Fred Pellerin ne pouvait pas être meilleur ambassadeur à ce niveau-là», mentionne Sabrina Merceron, responsable des communications au Musée Grévin Montréal.

Un Fred Pellerin, donc, dorénavant sans date d'expiration. «On est juste avant l'empaillage, c'est l'étape avant la taxidermie. C'est flatteur parce que ça donne une perspective de pousser dans le temps en avant», ajoute le coloré Caxtonien.

Ce dernier s'envolera donc vers Paris en octobre prochain pour remettre son corps entre les mains expertes des sculpteurs du Musée Grévin. Son visage sera d'emblée modelé dans de la terre glaise, son corps photographié sous tous ses angles. Un moule sera par la suite réalisé, à l'intérieur duquel on coulera de la cire chaude, avant d'y implanter un à un plus de 500 000 cheveux.

Après une séance de maquillage qui peut durer plus de 40 heures, la confection d'un costume sur mesure, le Fred Pellerin en cire sera livré à Montréal pour y être intronisé en présence de l'artiste au cours de l'été 2016. La statue sera vraisemblablement placée sur le flan d'un autre monument national: Gilles Vigneault.

«J'étais avec Vigneault dans mon char lorsque le Musée Grévin m'a téléphoné. Gilles m'a dit: dis leur qu'il te mette pas loin de moi. Donc, pour eux, c'était parfait de me mettre dans la même pièce que le grand Vigneault. Il y a une parenté naturelle entre moi et Vigneault. Suis-je un héritier de Vigneault? Est-il mon père spirituel? Un jour Vigneault m'a dit que j'avais déjà un père et qu'il était donc peut-être mon oncle spirituel, donc je serais peut-être son neveu», conclut un Fred Pellerin qui ignore pour l'heure la pose que son double adoptera.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer