• Le Nouvelliste > 
  • Arts 
  • Face Off au Séminaire Sainte-Marie: des personnages dignes de Hollywood 

Face Off au Séminaire Sainte-Marie: des personnages dignes de Hollywood

Les maquilleurs d'effets spéciaux américains Tate Steinsiek (à... (Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste)

Agrandir

Les maquilleurs d'effets spéciaux américains Tate Steinsiek (à gauche) et Eric Zapata (à droite) guideront les élèves de cinquième secondaire du Séminaire Sainte-Marie lors de leur expérience inspirée de l'émission Face Off. Sur la photo, ils accompagnent un groupe d'étudiants et leur enseignant Pierre Duplessis (au centre).

Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Anne-Sophie St-Gelais-Nash
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Les étudiants de cinquième secondaire du Séminaire Sainte-Marie baigneront dans l'art hollywoodien jusqu'à jeudi. Les élèves reproduisent le concept de l'émission américaine Face Off avec l'aide de deux anciens participants et maquilleurs d'effets spéciaux, Tate Steinsiek et Eric Zapata.

Pour une deuxième année consécutive, les jeunes auront quatre jours pour confectionner des personnages de la tête aux pieds. «Le thème cette année c'est un super héros et un super vilain. Ils ont donc deux personnages complets à créer», explique l'enseignant d'arts plastiques, Pierre Duplessis. La soirée de dévoilement aura lieu jeudi soir au Centre des arts de Shawinigan au coût de 10 $. «Les équipes seront jugées et un prix de 1000 $ offert par Z Télé sera remis aux gagnants», ajoute-t-il.

Le maquilleur Tate Steinsiek participe à l'expérience pour une deuxième fois. «J'étais ici l'an dernier quand Pierre expérimentait encore. Le concept a finalement été tellement fantastique et je savais que la deuxième année le serait encore plus alors je n'ai pas hésité à revenir», raconte-t-il. Les deux maquilleurs guideront les étudiants au cours de la semaine en plus de leur donner des conseils. «Nous sommes ici pour leur montrer que ce n'est pas seulement amusant, mais que c'est un travail. Rien n'arrive du jour au lendemain, il faut des années et des années de pratique», indique M. Steinsiek.

Tout au long de l'activité, les jeunes devront apprendre à travailler en équipe. «C'est important de leur transmettre comment travailler ensemble et comment accomplir un aussi grand travail en aussi peu de temps», souligne Eric Zapata. «Ils devront apprendre les qualités de chacun et miser sur les forces de chaque personne», renchérit Pierre Duplessis.

Chaque équipe est composée de six à huit personnes. Anny-Pier Roof et ses collègues ont comme mandat de confectionner une femme qui se décompose en corbeau ainsi qu'une guerrière. «On a vu plusieurs épisodes de Face Off, mais c'est stressant de mettre nos idées en oeuvre et d'essayer d'être au même niveau que les artistes. J'ai hâte de voir le résultat de tous nos efforts», confie l'étudiante. Les élèves ont en effet écouté quelques épisodes de l'émission pour avoir une idée de l'expérience. Ils ont ensuite commencé à préparer leur concept et l'histoire de leur personnage pendant le cours d'arts plastiques.

Cet événement est unique au Séminaire Sainte-Marie et les jeunes veulent impressionner les professionnels. «C'est une belle expérience et on est très chanceux de pouvoir la vivre», estime l'étudiant Justin Dupont. «Face Off est une émission qui résume tellement bien l'art parce qu'il y a de tout. Il y a de la peinture, de la sculpture, du dessin. J'ai décidé de le faire pour que ce soit concret pour les élèves», indique Pierre Duplessis.

astgelais@lenouvelliste.qc.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer