Le Théâtre du Coq fera place aux Taouins

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Linda Corbo
Linda Corbo
Le Nouvelliste

(Sainte-Perpétue) Ils seront quatre sur scène, ils combineront le jeu théâtral, la danse, la magie et l'art clownesque, la troupe du Théâtre du Coq offrira une proposition différente à son public cet été. Pour la première fois, on délaissera les pièces plus conventionnelles pour présenter plutôt un collage de numéros dans une ambiance de cabaret, le tout formant une comédie inédite qui se veut aussi une critique sociale de la surconsommation.

Du 1er juillet au 1er août, à raison de quatre soirs par semaine, le public sera invité à découvrir Les Taouins, titre de cette comédie écrite par trois des comédiens qui seront sur les planches, soit Charlie Jutras, Guillaume Pelletier et Ariel Charest, ainsi que par la comédienne Marie-Lee Picknell et l'enseignant, auteur, traducteur et comédien Jacques Lessard, qui assumera aussi la mise en scène du spectacle. Pour accompagner les trois comédiens sur scène, on a complété la distribution en faisant par ailleurs appel à Jan Dutler, un musicien clownesque suisse.

Tous se proposent de nous faire connaître les «Taouins», ces gens «qui achètent du vide pour oublier le trop-plein», qui ne peuvent vivre sans leur cellulaire et qui ont un appétit vorace pour la consommation, décrivent les concepteurs du spectacle. Il devrait en ressortir un spectacle à la fois comique, corrosif et décapant, décrivent-ils.

«On veut montrer à quel point le monde dans lequel nous vivons est encore plus fou qu'on ne l'imagine», fait valoir le metteur en scène. «On veut ouvrir la porte sur nos contradictions et créer un courant d'air frais sur les comportements farfelus de l'homme moderne!»

Pour sa sixième année, la troupe du Coq à l'âme souhaite profiter de cette création pour renouveler l'expérience du public.

«Ce sera très dynamique et très différent de ce qu'on a eu jusqu'à maintenant», observe la directrice générale du Théâtre, Joane Saucier. Pour ce spectacle, on a d'ailleurs revu un peu l'aménagement de la salle afin de maximiser l'effet cabaret, retirant une vingtaine de sièges pour permettre une meilleure circulation des comédiens dans l'espace du théâtre. «Les comédiens voulaient établir une proximité encore plus grande avec les spectateurs. Le public va se sentir intégré, sans être sollicité», note Mme Saucier.

La pièce sera créée à Sainte-Perpétue cet été, mais poursuivra sa route par la suite. Elle sera notamment présentée cet automne dans une salle de Québec. À Sainte-Perpétue, le public pourra profiter de vingt représentations. Contrairement aux années antérieures, toutes seront toutefois concentrées en juillet seulement, avec possibilité de supplémentaires.

Il est possible de réserver des billets au 1 877 666-0260 ou sur le site du théâtre: www.theatreducoq.ca. Un rabais sera consenti jusqu'au 29 mai, pour la prévente.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer