La voix: aucune amertume pour Marie-Ève Villemure

La chanteuse Marie-Ève Villemure, originaire de Grand-Mère, a... (Photo: OSA IMAGES)

Agrandir

La chanteuse Marie-Ève Villemure, originaire de Grand-Mère, a fait belle impression à l'émission La voix dimanche soir et ce, même si elle n'a pas été retenue par les juges présents.

Photo: OSA IMAGES

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Tros-Rivières) La participation de la Mauricienne d'origine Marie-Ève Villemure à l'émission La voix, dimanche dernier, a fait écarquiller les yeux de bien des spectateurs. La jeune femme a impressionné même si elle n'a été retenue par aucun des juges.

Il convient de préciser qu'à ce stade de la compétition, la dernière ronde des auditions à l'aveugle, les équipes de deux des coachs de la compétition étaient déjà complétées de sorte que ni Isabelle Boulay, ni Marc Dupré ne pouvait la sélectionner. «C'est comme pour n'importe quel concours: il y a une question de chance qui entre en ligne de compte, de commenter la chanteuse lundi. Il ne s'agissait pas de circonstances qui me favorisaient tellement mais je ne regrette rien. J'ai adoré mon expérience et ça va m'apporter beaucoup.»

«Je conviens que j'aurais peut-être eu plus d'affinités avec Isabelle Boulay ou Marc Dupré. C'est un commentaire qui est souvent revenu sur ma page Facebook aujourd'hui (lundi). Mais voilà: ils n'étaient pas disponibles. C'est un mauvais timing. Ça joue tellement un grand rôle, dans ce métier-là: il faut être au bon endroit au bon moment.»

Les deux juges restants, Pierre et Éric Lapointe, lui ont notamment reproché le choix de la chanson de Brigitte Boisjoly dont elle ne s'est pas suffisamment distinguée selon eux. «J'ai choisi cette chanson-là parce que je n'avais pas envie de présenter quelque chose de triste ou de lourd. J'aime Brigitte Boisjoly pour cette énergie-là. J'avais travaillé les arrangements avec les musiciens justement pour m'éloigner de la version originale mais finalement, peut-être que j'étais trop dans la même énergie. J'aurais peut-être eu de meilleures chances en choisissant la chanson d'un interprète masculin ou avec quelque chose de nettement plus décalé de l'interprétation originale.»

Marie-Ève Villemure qui habite aujourd'hui Montréal alors que ses parents tiennent toujours le commerce Villemure chasse et pêche à Shawinigan, a justement succédé à Brigitte Boisjoly dans le rôle de la Dame blanche dans le spectacle des Légendes fantastiques à Drummondville il y a quelques années. Sont-elles liées? «Pas du tout, répond la nièce du chanteur Sylvain Cossette, on ne s'est jamais rencontrées! Ce n'est que du hasard. Par contre, Brigitte m'a écrit un petit mot via les réseaux sociaux après ma prestation. C'est gentil.»

Il faut aussi reconnaître que malgré son élimination, elle a fait partie des 90 participants qui ont atteint l'étape des auditions à l'aveugle sur quelque 6000 inscrits. Il reste de l'aventure une profonde satisfaction pour la chanteuse professionnelle de 33 ans. «Je vis de la chanson depuis cinq ans; j'espérais que La voix puisse me donner un certain élan, me faire connaître davantage et finalement, à voir les réactions que ma participation a suscitées, ça semble être mission accomplie. Près de 2 millions de personnes ont vu l'émission et je reçois comme une vague d'amour sur Facebook. Alors, tout ça ne peut être que positif.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer