Les Nuits polaires prennent leur envol

Le groupe Kaïn avait remporté un gros succès... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le groupe Kaïn avait remporté un gros succès lors de sa visite dans le cadre des Nuits polaires en 2012 et le groupe ne demandait pas mieux que de reprendre l'expérience cette année. Ils seront sur la grande scène du parc Champlain samedi soir.

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) C'est cette fin de semaine que seront présentées les Nuits polaires, l'événement hivernal extérieur par excellence au centre-ville trifluvien. L'événement en est cette année à sa 9e édition et à une deuxième présentation avec le parc Champlain comme centre des activités où les choses se mettront en branle dès 18 h, vendredi soir.

Les Trifluviens et les visiteurs devront donc vivre avec les quelques perturbations de la circulation que pareil événement est susceptible de provoquer. Ainsi, quelques rues seront bloquées pour assurer la libre circulation du public au cours de la fin de semaine. De ce vendredi à dimanche, de 8 h à 22 h, la rue Hart sera fermée entre les rues Radisson et Bonaventure alors que la rue Bonaventure le sera également entre les rues Royale et Hart. Seuls les résidents de la rue Hart auront accès à leur stationnement en dehors de la période des activités, soit de 8 h à 23 h.

Samedi, de 12 h à 15 h, quelques coins de rues du centre-ville seront fermés. On parle du coin des Forges/Notre-Dame est, Notre-Dame est/Saint-Antoine, Saint-Antoine/du Fleuve, des Ursulines/des Casernes, des Ursulines/Saint-Jean, des Ursulines/Saint-François-Xavier, des Ursulines/Sainte-Cécile, des Ursulines/Saint-Paul et des Ursulines/Hertel. Par ailleurs, en ce samedi, la rue des Forges sera fermée entre les rues Hart et du Fleuve, et ce, de 18 h à 20 h.

On mettait jeudi la dernière touche aux installations physiques et techniques dans le parc Champlain de façon à ce que tout soit fin prêt pour le départ des festivités dès 18 h vendredi soir, avec le concours de sculptures sur glace.

Pour Steve Dubé, directeur général de la corporation de l'amphithéâtre qui chapeaute l'événement, les dernières heures étaient faites d'un mélange de fébrilité et de confiance puisque l'événement a trouvé sa place dans le coeur des Trifluviens et que neuf années d'expérience garantissent une organisation bien rodée.

«On s'affairait à installer les éléments chauffants autour de la scène de même que les chapiteaux aujourd'hui (hier) de sorte que tout va être prêt. Le déménagement au parc Champlain a été un beau succès l'an dernier alors, on reprend la formule. La seule différence, c'est qu'on a déneigé de plus grands espaces pour favoriser la circulation du public parce que l'an dernier, à cause de l'affluence, la circulation était un peu trop lente.»

Ce petit changement favorisera davantage la fête familiale qui est devenue, au fil du temps, l'aspect sans doute le plus marquant et le plus réjouissant des Nuits polaires.

«C'est un côté de l'événement qui est effectivement très fort. Les commentaires recueillis l'an dernier ont encore été très positifs à cet égard. C'est d'ailleurs un peu dans cet esprit qu'on a procédé à une modification importante dans la programmation en déplaçant le feu d'artifice du vendredi au samedi soir. Le vendredi, on le sait, les parents doivent souvent courir toute la journée et n'ont pas forcément le temps de préparer les enfants pour les emmener voir le feu d'artifice en début de soirée. En le faisant le samedi, on leur facilite la tâche et ça devrait nous attirer encore plus de monde. Avec le spectacle de Kaïn plus tard le même soir, ça nous fait une très belle soirée.»

Le maître d'oeuvre considère que l'événement a trouvé son identité quant à sa programmation.

«La soirée électro qu'on a positionnée le vendredi a été un gros succès l'an dernier. Surtout qu'avec Black Tiger Sex Machine, on a trouvé un des groupes les plus hot à l'heure actuelle sur la scène électro montréalaise. Ce qu'ils font est vraiment hallucinant. Quant à la soirée du samedi, on peut difficilement trouver mieux que Kaïn. Dans les conditions hivernales, on n'a pas le choix, ça nous prend un groupe dont la musique est très entraînante et incite à bouger tout en touchant un public familial. Ils ont adoré leur expérience chez nous il y a trois ans et nous aussi alors, c'est incontournable. Dans le passé, on s'est cherché une identité mais je pense qu'on l'a trouvée.»

Le seul élément qui n'est pas encore au goût de la direction et on compte bien y remédier l'an prochain, c'est l'aspect sportif qui devrait être accentué. La programmation complète est disponible sur le site www.nuitspolaires.ca.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer