• Le Nouvelliste > 
  • Arts 
  • > Le livre et la parole célébrés au Salon du livre de Trois-Rivières 

Le livre et la parole célébrés au Salon du livre de Trois-Rivières

À l'avant, on aperçoit le président d'honneur du... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

À l'avant, on aperçoit le président d'honneur du Salon du livre 2015, le poète Jean-Paul Daoust. À l'arrière: la directrice générale du Salon, Julie Brosseau, et l'éditeur qui sera en vedette cette année, Antoine Tanguay, fondateur de la maison d'édition Alto. L'affiche a été réalisée par l'illustrateur Lino.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Linda Corbo
Linda Corbo
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) C'est sous le thème Oser la parole que se déroulera cette année le Salon du livre de Trois-Rivières au Centre des congrès de l'hôtel Delta, du 26 au 29 mars. Le thème rejoint invariablement l'actualité récente, mais se colle tout aussi bien au profil du président d'honneur de cette 27e édition, soit le poète Jean-Paul Daoust, un habitué de la ville qui est reconnu pour avoir le verbe généreux et pour habiter aisément l'espace public.

Les invités d'honneur du vendredi et du dimanche sont aussi reconnus pour ne pas avoir la langue de bois. L'animateur et communicateur Jean-Luc Mongrain sera l'homme de la situation vendredi pour la journée des aînés, lui qui publiera son premier livre quelques jours plus tôt sous le titre Prendre la parole, justement, alors que le dimanche, Gabriel Nadeau-Dubois sera l'invité d'honneur de la journée des nouvelles voix de la littérature. Pour ce dernier, l'occasion sera belle de présenter le collectif Libres d'apprendre: plaidoyers pour la gratuité scolaire, paru en 2014.

Dans un registre plus intimiste, Dominique Demers sera l'invitée d'honneur de la journée du samedi. Bien connue en littérature jeunesse, domaine où elle a remporté de nombreux prix, elle a touché particulièrement les adultes en 2014 avec Chroniques d'un cancer ordinaire: Ma vie avec Igor, dans lequel elle relate en courts billets la période où elle a affronté une tumeur maligne.

Cela dit, les jeunes ne seront pas en reste puisque l'invité d'honneur de la journée jeunesse du jeudi sera le prolifique auteur Simon Boulerice, qui baigne tout autant dans la poésie, le théâtre, les romans pour adultes et la série web que dans les romans pour adolescents ou enfants. En 2014, il a remporté le Prix jeunesse des libraires du Québec (catégorie 6-11 ans) avec Edgar Paillettes alors que du côté des adolescents, il offre sa série M'as-tu vu?, dont il vient de faire paraître le troisième tome.

C'est par ailleurs la très belle maison d'édition Alto qui a été choisie cette année pour recevoir le titre d'Éditeur à l'honneur, une entreprise qui célèbre ses dix ans cette année, qui a été fondée et qui est dirigée par Antoine Tanguay. 

Notons qu'on ajoutera une nouveauté cette année avec la création de la formule de l'écrivain en résidence. Cette formule sera initiée par l'auteur de la région Sébastien Dulude, qui publiera quelques jours plus tôt un recueil de poésie intitulé ouvert l'hiver. Or, pendant le Salon, il sera appelé à relever le défi d'écrire un texte inédit chaque jour de l'événement, texte qu'il récitera sur scène.

Oser la parole

La présidente du conseil d'administration du Salon du livre, Stella Montreuil, a souligné l'importance du slogan adopté cette année, un thème qui, soit dit en passant, avait été choisi avant les événements qui se sont déroulés dans les locaux de Charlie Hebdo.

«Par les années passées, nous étions un peu plus axés sur une note légère avec les spectacles et la folie, mais cette année, on s'en va vers une tendance qui est davantage dans le courant de l'année. Les événements récents nous ont prouvé à quel point il est important de défendre la prise de parole», a noté hier Mme Montreuil. 

La parole sera d'ailleurs célébrée sous toutes ses formes, dit-elle, qu'elle soit engagée, libératrice, enivrante ou percutante. «Cette thématique promet des échanges intéressants et colorés. Elle ajoute une note nouvelle à la gamme festive que nous avons développée ces dernières années», poursuit la présidente. «Nous allons donc être un peu plus sérieux, en apparence...»

Le poète Jean-Paul Daoust endosse totalement le thème de cette 27e édition. «On a vu cette année à quel point a liberté d'expression, que l'on croit coulée dans le béton, est si fragile», disait-il hier en conférence de presse. 

Fidèle participant du Festival de la poésie de Trois-Rivières, il s'est dit très touché d'assumer la présidence d'honneur d'un salon du livre dans une ville qu'il fréquente depuis 30 ans et qu'il a vue se transformer de belle manière au fil de ces décennies, une ville qui est la capitale de la poésie certes, mais qui a aussi été la capitale du papier, a-t-il précisé. À Trois-Rivières, en mars, l'homme en sera à son premier salon depuis la sortie du troisième tome de ses Odes radiophoniques

Soulignons enfin que des milliers de jeunes sont attendus encore cette année et qu'un menu d'animations scolaires a été élaboré pour eux avec les Simon Boulerice, Fernande Lamy, Tristan Demers et compagnie.  

Comme par les années passées, le prix d'entrée sera de 3$ et l'accès sera gratuit pour les jeunes de 12 ans et moins. La gratuité sera aussi en vigueur le jeudi soir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer