• Le Nouvelliste > 
  • Arts 
  • > Des frissons pour la journaliste en herbe, Laura Saint-Pierre 

Des frissons pour la journaliste en herbe, Laura Saint-Pierre

La journaliste Linda Corbo présente un quatrième épisode... (Photo: Sarah Maude)

Agrandir

La journaliste Linda Corbo présente un quatrième épisode de sa série des Laura Saint-Pierre alors que sa journaliste en herbe est confrontée à une affaire scabreuse qui fait froid dans le dos.

Photo: Sarah Maude

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Laura Saint-Pierre vieillit. L'héroïne imaginée par la journaliste Linda Corbo revient chez Perro Éditeur dans un quatrième tome intitulé Oeil pour oeil et ce qui devrait frapper les habitués de la série, c'est que la jeune fille âgée de 16 ans entre de plain-pied dans l'univers adulte par le biais d'une affaire qui devrait générer quelques frissons chez les lecteurs.

Le quatrième tome des aventures de Laura Saint-Pierre.... - image 1.0

Agrandir

Le quatrième tome des aventures de Laura Saint-Pierre.

La consoeur du Nouvelliste assume totalement cette orientation. «Le tome III de la série, sorti au printemps 2013, était déjà dans un autre registre que les deux premiers, centrés sur l'action. J'ai voulu aller dans l'introspection en explorant les émotions intimes de mon personnage qui affrontait des événements troublants. C'était un épisode charnière: pour moi, il y a un avant le tome III et un après. J'estime que Laura Saint-Pierre est un peu différente à la suite de ce qu'elle a vécu. Les événements du troisième tome l'ont fait vieillir et c'est la raison pour laquelle je l'ai située dans un nouveau contexte où elle ne travaille plus pour le journal de son école mais qu'elle est devenue journaliste stagiaire dans un hebdomadaire local.»

Sans rien dévoiler de la nature de l'intrigue, on peut dire que dans ce nouvel opus, la jeune femme est confrontée à des situations pour le moins scabreuses auxquels seraient confrontés des journalistes de profession. Cette optique a le mérite d'offrir une intrigue qui nous plonge carrément dans le thriller. «J'avais envie de ça, reconnaît l'écrivaine. J'aime les thrillers en tant que lectrice, alors, pourquoi pas? Je voulais donner des émotions fortes à mes lecteurs pour faire suite aux émotions du tome précédent. J'avoue que la mécanique de l'histoire a été plus compliquée à échafauder, mais c'était un défi exaltant.»

«En même temps, je demeure toujours très consciente du public auquel je m'adresse: les adolescents entre 12 et 17 ans. Ça m'oblige à une réflexion constante sur ce que je peux écrire, comment le faire pour conserver une écriture efficace mais adaptée à ce public. Je ne veux pas les traumatiser en suggérant des images trop explicites pour rien.»

Elle se réjouit cependant de constater que pour les trois premiers épisodes, elle a aussi rejoint bon nombre d'adultes qui ont trouvé plaisir à la lecture de ces histoires dont se délectaient déjà leurs adolescents. «Je pense que ça tient au fait que je respecte mes lecteurs et que je ne prends pas les adolescents pour des bébés. Quand j'étais moi-même adolescente, je suis passée directement des livres de la Comtesse de Ségur aux Agatha Christie; j'ai voulu créer quelque chose qui se trouverait entre les deux. Par ailleurs, je me sers de mon expérience de journaliste dans un quotidien pour décrire avec exactitude et rigueur ce qu'est ce monde vu de l'intérieur, un milieu qui est un peu mystérieux pour le grand public.»

Elle conserve d'ailleurs le même souci pour les personnages qu'elle met en scène, particulièrement dans ce nouvel épisode où elle introduit un criminel au profil très singulier. «Je me suis énormément documentée pour être certaine de bien le cerner de façon à ce que ce soit crédible et cohérent. Si ça ne l'avait pas été, les lecteurs risquaient de décrocher du récit. Ce que je décris est non seulement bien documenté mais je l'ai fait valider par des gens compétents.» Déformation professionnelle, sans doute.

Déjà la reconnaissance

L'auteure se refuse à parler de sa série des Laura Saint-Pierre comme d'un succès ne sachant pas très bien à quoi correspond ce terme. Elle constate néanmoins avec un plaisir avoué que ses deux premiers tomes ont été sélectionnés par Communication Jeunesse, un organisme qui recense toutes les publications en littérature jeunesse dans le Canada français pour établir un palmarès des ouvrages recommandés. Les tomes III et IV n'ont pas encore été recensés.

Elle a également été choisie dans une catégorie plus spécifique encore puisque chaque année, l'organisme sélectionne une vingtaine d'auteurs méritants pour une tournée de rencontres avec les jeunes intitulée Lire à tout vent pendant la Semaine du livre canadien pour la jeunesse.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer