Sous le radar

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Linda Corbo
Linda Corbo
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Dans l'effervescence de la scène culturelle de la région, il arrive que certains livres d'auteurs d'ici puissent passer sous notre radar au cours de l'année. Rien de tel que le temps des Fêtes pour orienter les lumières de Noël sur ces quelques titres.

Où es-tu Petite boule rouge?

La Trifluvienne Patricia Côté a réalisé cette année son rêve d'écriture en créant l'album pour enfants Où es-tu Petite boule rouge?, publié aux Éditions La Bagnole dans la collection «Tout carton album» et lancé cet été à la Bibliothèque Gatien-Lapointe de Trois-Rivières.

Ce petit ouvrage de 22 pages, illustré par le dessinateur Yayo (L'Actualité), s'adresse aux petits de 5 ans et moins. L'histoire est celle d'une petite boule rouge «qui explore et expérimente différentes activités qui lui ressemblent et qui, à travers de belles rencontres, trouve sa voie et réalise ses rêves», décrit l'auteure, qui s'est inspirée des nez de clown qu'elle a chez elle. Patricia Côté en a fait une fable sur l'importance de croire en soi et de réaliser ses rêves.

La contagion du réel

Gaëtan Brulotte vit à Trois-Rivières depuis 43 ans, y a enseigné aussi bien au Cégep qu'à l'UQTR et, de son propre aveu, écrit tous ses livres à partir de cette ville, notamment son tout dernier paru cette année sous le titre La Contagion du réel. En 147 pages, M. Brulotte offre ici 23 nouvelles qui visitent plusieurs genres, certains humoristiques, d'autres plus poétiques, des textes qui nous permettent de s'immiscer dans divers univers.

Le lecteur se promènera à La Cimenterie, là où des camarades blaguent à propos de la fidélité de la conjointe de Paul, quitte à faire basculer son destin vers une avenue tragique. Ou cette autre, qui s'ouvre presque sur une question. «Je vais vivre ou je vais mourir?». En passant par Le parapluie, le temps de suivre les pas de celui qui déclame gravement ses mots au sortir d'une clinique après l'accident qui l'y a mené. Ou en faisant brièvement la connaissance du député Beaudoin dans L'ovation, avant que tout vole en éclats.

Vingt-trois nouvelles à savourer pour visiter les univers parfois percutants et souvent surprenants de Gaëtan Brulotte. On y découvre son cinquième recueil de nouvelles, son 14e bouquin.

Applications du bonheur

Voilà 30 ans que l'on peut lire Réjean Martin sous sa plume de journaliste. Depuis deux ans, il est le rédacteur en chef du mensuel Le Bulletin de Mékinac, mais a aussi décidé de mettre son écriture au service de la fiction et du roman. Cet automne, il a publié Applications du bonheur, un roman qui raconte l'histoire d'André, un journaliste de 55 ans à la retraite qui, un jour, se voit interpellé par l'homme d'affaires Martial Rousseau, 72 ans, qui lui demande d'écrire sa biographie.

En 149 pages, on assiste à la rencontre de ces deux hommes, des entretiens qui servent leur projet commun et qui permettent au lecteur de visiter leurs observations, leurs convictions et les divers sentiments qui jalonnent leur existence.

À travers ses écrits, Réjean Martin cite ceux qui l'ont inspirés, puisant dans les mots de Beaumarchais jusqu'à Charles Aznavour en passant par les Proust, Dumas et Yourcenar, les Lennon, Kerouac et Morrison, «des personnes devenues à mes yeux autant de bienfaiteurs et bienfaitrices de l'humanité, confie l'auteur, des personnes qui m'interpellent, m'aident à penser; qui me procurent des raccourcis vers ce qu'on appelle la culture et l'érudition qui, on le sait, laissent toujours place à grandir».

Mon second livre de contes du Québec

C'est à l'illustrateur Benoît Laverdière, un Trifluvien d'adoption depuis cinq ans, que l'on doit l'univers coloré de Mon second livre de contes du Québec, un bouquin signé Corinne De Vailly publié cet automne aux Éditions Goélette, dans la suite du premier qui avait aussi été imagé par Laverdière.

Dans ce deuxième volume, l'homme illustre 20 contes et légendes du Québec, tous adaptés par Corinne De Vailly pour le bien des jeunes lecteurs qui y découvriront des histoires de sorciers, de fées, de fantômes, de lutins ou d'animaux légendaires. Benoît Laverdière a créé 64 illustrations pour ce livre, dont 20 pleines pages.

L'origine du monde

Monique Lachapelle a vécu un peu en France, un peu aux États-Unis, longtemps à Vancouver et habite désormais Montréal. C'est toutefois à Nicolet qu'elle est née et qu'elle a grandi et c'est dans les Cantons de l'Est qu'elle situe l'action de son deuxième roman, paru en novembre sous le titre L'origine du monde, chez Annika Parance Éditeur. La dame y raconte l'histoire de Sophia, une jeune retraitée qui, en échappant de justesse à un accident, se retrouve dans un pré au milieu duquel elle découvre une chapelle abandonnée. Le lieu lui procure toutefois une impression de grande paix, loin de chez elle et des siens, si bien qu'elle aura le goût de s'en faire une résidence d'été.

C'est sur cette trame que Monique Lachapelle a écrit un roman où s'entrecroisent plusieurs genres, du suspense jusqu'à l'érotisme en passant par la tragédie, le tout dans la volonté de l'auteure d'y tracer une réflexion initiatique sur la sexualité féminine.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer