Vive réaction du milieu culturel dans la MRC de Nicolet

Au nom de plusieurs intervenants du milieu, le... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Au nom de plusieurs intervenants du milieu, le directeur du Musée des religions du monde, Jean-François Royal, réclame le maintien du poste d'agent de développement culturel actuellement occupé par Marthe Taillon.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Nicolet) À peine élu comme préfet de la MRC de Nicolet-Yamaska à la suite d'un vote, le maire de Sainte-Monique, Marc Descôteaux, a connu son baptême de confusion autour du cas de l'agente de développement culturel du CLD, Marthe Taillon. Son sort toujours nébuleux a suscité jeudi soir la mobilisation d'une quarantaine d'intervenants du milieu culturel à l'hôtel de ville de Nicolet.

Pétition de près de 400 noms en main réclamant le maintien de ce poste, le directeur du Musée des religions du monde, Jean-François Royal, avait appris le congédiement de Mme Taillon de la bouche de son conjoint qui travaille avec lui. Et le tout devait être effectif le 31 décembre 2014.

«On n'a jamais annoncé qu'on abandonnait le développement culturel. Quelqu'un s'occupera de la culture, mais ce ne sera pas une tâche à 100 %. Et Marthe, si elle le souhaite, est là pour rester. Elle aura un choix à faire», a lancé la directrice générale de la MRC, Marie-Line St-Arnaud.

Or, il semble que la diffusion du scénario «pas définitif» de son licenciement sur les réseaux sociaux ait entraîné pareil imbroglio. «Il y a des erreurs qui ont été faites avec ça», a-t-elle admis.

Pour sa part, le nouveau préfet a soutenu que le poste était repensé, mais pas aboli. «Il faut repenser le modèle actuel, maintenir la culture vivante d'une façon un peu différente. Vous avez frappé à la bonne MRC qui croit à ça, à la culture. Il y a un budget prévu à la culture, qui n'est pas amputé», a indiqué M. Descôteaux.

Dans son plaidoyer, M. Royal a rappelé à la table des maires que la culture participe à l'économie du territoire. «Depuis 1998, c'est la création et le maintien de 88 emplois directs, c'est 2,5 millions de dollars d'investissements dans le milieu culturel. De ce montant, 488 500 $ provenant de la MRC et du CLD, soit un retour sur l'investissement de 2 011 500 $. Chaque dollar de la MRC et du CLD a rapporté 5,11 $. De plus, les investissements en culture rapportent, seulement au Musée des religions du monde, chaque visiteur dépense en moyenne 23 $ dans la MRC lors de sa visite chez nous. C'est, par année, 345 000 $ en apport économique», s'est-il plu à énumérer comme retombées.

Selon lui, la coupe à 100 % du poste d'agent de développement culturel «démontre l'importance que vous allez accorder à la culture», a-t-il lancé aux élus tout en leur faisant remarquer «la perte importante d'une expertise professionnelle».

D'autres intervenants culturels ont témoigné de leur admiration à l'endroit de Marthe Taillon, dont Mario Courchesne qui est allé jusqu'à dire que le Théâtre Belcourt lui doit son existence. Et même si les budgets devaient être maintenus, certains d'entre eux affirment avoir besoin «de ce lien-là» avec une personne dédiée à la culture.

Qu'arrivera-t-il donc concrètement à la principale intéressée? «On n'est pas en mesure de donner une décision finale», a répondu Marc Descôteaux. Et aux dires de sa directrice générale, les résultats de la restructuration seront dévoilés en janvier par voie de communiqué de presse.

La soirée aura été haute en émotions pour le maire de Sainte-Monique qui a dû disputer le poste de préfet à son homologue d'Aston-Jonction, Pierre Gaudet.

Si ce dernier offrait sa disponibilité, son expérience et sa transparence, l'heureux élu a rappelé comment il s'était retrouvé à la tête d'une municipalité en difficulté en 2009 et il avait eu une bonne lecture de son environnement pour poser les gestes courageux.

«J'ai cette capacité de travailler en équipe et il y a un énorme défi», a-t-il conclu, tout en rendant hommage à son mentor, Pierre Gaudet, qui restera ainsi préfet suppléant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer