• Le Nouvelliste > 
  • Arts 
  • > De la jeunesse et de la culture au Complexe culturel Félix-Leclerc 

De la jeunesse et de la culture au Complexe culturel Félix-Leclerc

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Audrey Tremblay
Le Nouvelliste

(La Tuque) La saison du Complexe culturel Félix-Leclerc bat son plein depuis déjà plusieurs semaines. Cependant, un bon nombre de spectacles, d'expositions, de soirées thématiques sont encore à venir, dont un événement fait par et pour les jeunes.

«Ce serait quoi la meilleure façon d'avoir un événement à l'image des jeunes? C'est simple... Il faut que ce soit les jeunes qui l'organisent et il faut mettre des ressources à leur disposition», lançait la directrice générale du Complexe culturel Félix-Leclerc, Sandie Letendre.

Il s'agit d'un tout nouveau projet adressé aux jeunes âgés entre 12 et 18 ans du Haut Saint-Maurice. Les jeunes sélectionnés font partie du comité culturel qui décidera de l'artiste ou du groupe professionnel qui se produira en avril prochain. «C'est un projet entrepreneurial en collaboration avec, entre autres, le Carrefour jeunesse emploi. On a fait notre tournée de recrutement dans les écoles. On visait entre 10 et 20 jeunes.»

«Les jeunes sont très allumés. C'est une gang hétéroclite et c'est ça qu'on veut. C'est un mélange d'âge, de style, de culture...»

Les jeunes ont d'ailleurs commencé à se réunir à la fin du mois d'octobre. Ce sont eux qui vont orchestrer l'événement de A à Z. «Ils vont découvrir en même temps tous les métiers et toutes les tâches reliées à l'organisation d'un spectacle et d'un événement. [...] Ça va être leur projet. Ils vont être vraiment plongés dans l'univers artistique. Ils vont connaître toutes les machines, de la négociation avec les agents d'artistes à la réalisation de l'événement en passant par la promotion».

L'objectif derrière le projet est d'impliquer les jeunes dans la programmation des activités culturelles dans le Haut Saint-Maurice. «On sent et ils sentent qu'ils sont un peu oubliés dans la programmation. Il y a moins d'événements qui les touchent. Alors, ce n'est pas seulement dans une optique de développement de public. On veut surtout qu'ils s'approprient les lieux, les programmations. On veut leur faire une place.»

Il s'agira également d'un événement à moindre coût, c'est-à-dire 15 $ ou moins.

Soirée poésie

La soirée poésie sera de retour le 6 février avec une formule revampée. Une soirée à ne pas manquer, selon Sandie Letendre. L'activité de poésie et de littérature sera animée par un professionnel. «Ce sera beaucoup plus dynamique. Il va aussi y avoir une exposition de textes. Ça va être très intéressant avec cette formule.»

Spectacle de clôture

La dernière soirée de la saison promet aussi d'être exceptionnelle avec Fubuki Daiko, qui réinvente l'art du taiko (tambour japonais traditionnel). Le spectacle sera présenté en programme double avec l'Harmonie de La Tuque.

«C'est un spectacle de grande envergure à petit prix. À ce prix-là, il n'y a pas de raison de ne pas venir, c'est le spectacle le moins cher de la programmation et ce sera le spectacle à plus grand déploiement. On veut clore la saison en beauté et avoir le plus de gens possible.»

Pour l'Harmonie de La Tuque, il s'agit d'une excellente opportunité de visibilité et une expérience nouvelle. De plus le thème du spectacle, les rythmes du monde, allait de pair avec le spectacle de Fubuki Daiko.

«Les musiciens sont excités de vivre cette expérience-là. On a également un grand sentiment de fierté de faire partie de la programmation officielle. Ça va un peu dans la nouvelle optique du Complexe de mettre en valeur les artistes latuquois. On espère avec ce spectacle-là que les gens vont pouvoir nous découvrir pour élargir notre public», a affirmé Janie Boucher, présidente de l'Harmonie de La Tuque.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer