Shrek s'amène et Les Misérables reviennent

À l'avant, le metteur en scène William Lévesque,... (Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste)

Agrandir

À l'avant, le metteur en scène William Lévesque, qui est accompagné au second rang des jeunes comédiens Benjamin Allard et Marylee Drapeau. À l'arrière, on retrouve Patrick Carrière, Philippe Champagne et Manon Carrier, trois piliers de la troupe depuis ses débuts.

Photo: Sylvain Mayer Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Linda Corbo
Linda Corbo
Le Nouvelliste

La troupe Les Productions de la 42e Rue misera sur deux valeurs sûres en 2015, la première avec la reprise dès janvier des Misérables, spectacle qui a été couronné de succès l'an dernier, le seconde avec la comédie musicale Shrek, qui permettra au groupe d'accueillir les familles au sein de son public cet été.

L'année 2015 devrait d'ailleurs être festive pour les Productions de la 42e Rue sur la scène de la salle Anaïs-Allard-Rousseau de la Maison de la culture de Trois-Rivières. La troupe y célébrera ses cinq ans, produira sa dixième comédie musicale et se fera même un cadeau en présentant pour la première fois un même spectacle sur deux week-ends. Shrek sera effectivement présenté à cinq reprises au fil de l'été, les 10, 11, 12, 18 et 19 juillet.

Le célèbre ogre vert s'amènera dans une production que l'on annonce plus colorée que jamais, autant du côté des décors que l'on promet animés, que sur le plan des costumes qui habilleront les Pinocchio, P'tit biscuit, Lord Farquaad et compagnie.

Petits et grands retrouveront l'humour de l'univers de Shrek qui, dépossédé de son marais, voit une opportunité de le récupérer. C'est ce que lui promet Lord Farquaad en lui demandant de délivrer la princesse Fiona d'une tour où elle est séquestrée afin qu'il puisse l'épouser. Au fil de sa mission, l'ogre ne demeurera toutefois pas insensible aux charmes de sa rescapée.

L'univers fantastique est nouveau et intéressant pour la troupe, mais amène aussi son lot de défis techniques, observe le metteur en scène William Lévesque. «Actuellement, on passe autant de temps à concevoir un truc pour que le nez de Pinocchio s'allonge, que pour construire la grande tour. On va pousser la qualité de cette salle-là (Anaïs-Allard-Rousseau) au maximum.»

C'est Philippe Champagne qui campera Shrek alors que Manon Carrier sera Fiona. Quant à l'Âne, il risque de marquer bien des points sur scène si l'on se fie à l'extrait livré hier par son interprète Patrick Carrière. En tout, près de 30 musiciens, chanteurs et danseurs seront réunis sous la direction musicale de David Nolet.

Notons que la comédie musicale est basée sur le premier film, sorti en 2001, lui-même tiré du livre paru en 1990. Le spectacle musical a été créé sur les paroles de David Lindsay-Abaire et une musique de Jeanine Tessori. La comédienne et chanteuse trifluvienne Manon Carrier est actuellement à la tâche pour traduire le tout.

«Les Misérables» dès janvier

Mais tout d'abord, la troupe présentera Les Misérables, en version concert, les 9, 10 et 11 janvier, trois représentations que l'on propose en supplémentaires pour répondre à une demande.

C'est qu'en janvier 2014, les trois représentations au calendrier avaient rapidement affiché «complet», frustrant au passage certaines personnes qui s'étaient rivé le nez devant une billetterie vide.

Cette année, la production devrait être un peu différente, note William Lévesque. «On a refait l'ensemble des arrangements musicaux et on a ajouté des musiciens», dit-il, précisant par ailleurs que la scénographie sera plus dégagée.

Quelques changements ont également été effectués au sein de la distribution, notamment du côté du jeune Gavroche, qui sera nouvellement interprété par Benjamin Allard alors que Javert se fera entendre cette fois par la voix de Jean-Marc Sigmen. Ils rejoindront sur scène les Philippe Champagne (Jean Valjean), Fantine (Manon Carrier), et Éponine (Catherine Lacerte), pour ne nommer qu'eux. Le chanteur Samuel Thellend sera aussi de la troupe pour la première fois.

Fait à souligner, 2015 marquera par ailleurs le 30e anniversaire de la création de cette comédie musicale qui, à ce jour, a rassemblé plus de 2 millions de spectateurs autour cette histoire de Victor Hugo.

Le public est convié à entrer dans le contexte de la France révolutionnaire sur des oeuvres musicales signées Claude-Michel Schönberg et un texte d'Alain Boublil.

La progression se fait belle du côté des Productions de la 42e Rue qui a débuté son histoire il y a cinq ans avec un spectacle présenté un seul soir. «À toutes les fois qu'on est complet, on ajoute une représentation. Cette année, avec Shrek, on est rendu à cinq. On grandit avec notre public», constate William Lévesque.

Il est à considérer que pour les trois nouvelles représentations des Misérables, on a déjà rempli la salle à près de 60 % de sa capacité.

Les billets pour les deux productions sont en vente à la billetterie de la salle J.-Antonio-Thompson, de même que sur le site www.enspectacle.ca.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer