Stéphane Boileau quitterait le Festivoix

Stéphane Boileau... (Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste)

Agrandir

Stéphane Boileau

Photo: Émilie O'Connor, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Trois-Rivières) Le FestiVoix a convoqué un point de presse pour mardi matin, 10 h 30. Tout indique que le directeur général de l'événement, Stéphane Boileau, y annoncera sa démission. C'est, à tout le moins, la teneur de la rumeur qui circule et qui se fait de plus en plus insistante.

Cela fait d'ailleurs plusieurs mois que l'éventuel départ de Stéphane Boileau de la direction du FestiVoix est évoqué dans les milieux politiques et culturels à Trois-Rivières. Les succès bien publicisés de l'événement au cours des dernières éditions n'ont pas suffi à raffermir la position de son principal maître d'oeuvre qui s'est toujours montré réticent au déménagement rapide des principaux spectacles de l'événement estival trifluvien vers l'amphithéâtre de Trois-Rivières sur Saint-Laurent de même que l'assimilation de son organisation par la Corporation de l'amphithéâtre comme le souhaitent ouvertement les autorités municipales.

Ces dernières années, le festival a connu une progression intéressante en terme de foules ainsi qu'en terme financier puisqu'il a enregistré des surplus lors de ses plus récentes éditions.

Stéphane Boileau occupe le poste de directeur général depuis huit ans. Il a été nommé à ce poste en février 2006 prenant alors la place de Guy Mercure à une époque où l'événement portait encore le nom d'International de l'art vocal. C'est sous sa gouverne, en 2008, qu'on a procédé au changement d'appellation pour le FestiVoix. C'est également sous sa direction à l'été 2007, que l'événement a installé une nouvelle scène dans le jardin du couvent des Ursulines, scène qui a rapidement plu au public pour connaître une hausse constante de sa fréquentation depuis.

Ni Stéphane Boileau, ni le président du conseil d'administration du FestiVoix, Paul Jordan, n'ont retourné les appels logés par Le Nouvelliste lundi.

Du côté de l'hôtel de ville, hier soir, on semblait bien au fait de l'annonce qui serait faite aujourd'hui, mais le maire Yves Lévesque n'a pas voulu la commenter. Il a toutefois signifié que l'édition 2015 du FestiVoix se tiendrait tel que prévu avec la scène principale au parc portuaire, et qu'il fallait s'attendre à ce que le travail se fasse par le conseil d'administration déjà en place et par le reste de la permanence du FestiVoix.

Un comité de transition a été formé afin de permettre le transfert de l'organisation du FestiVoix vers la Corporation de l'amphithéâtre pour l'édition 2016. Deux postes d'administrateurs à la corporation auraient d'ailleurs déjà été attribués à deux membres du conseil d'administration du FestiVoix pour assurer la transition, assure Yves Lévesque. Le président du FestiVoix, Paul Jordan, est du nombre, ajoute le maire.

Avec Paule Vermot-Desroches

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer