Romans pour enfants, auteurs d'ici

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Linda Corbo
Linda Corbo
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Paul Rousseau, Nancy Montour et Pierre Labrie proposent tous des romans pour enfants cet automne. Issus de la région, sinon étroitement associés à la Mauricie, les trois possèdent une signature qui est déjà bien connue au sein du lectorat jeunesse.

Paul Rousseau

Paul Rousseau avait déjà écrit une douzaine de romans pour enfants avant de prendre sa retraite de son poste de chef des Services français de Radio-Canada Mauricie. Le voilà qui revient aujourd'hui dans l'univers des petits pour leur offrir Un perce-oreille dans l'oreille, qui s'adresse aux 8 à 10 ans.

Les jeunes lecteurs y découvriront Émile, grand chasseur de dragons imaginaires. Vêtu d'un costume de chevalier noir, le garçon pratique son art dans les jardins de la cour de la maison, éclipsant sur sa route tous les insectes dont il a horreur, ceux-là même que sa petite soeur trouve tellement chou.

Dans ce petit roman, il aura toutefois affaire à l'espèce la plus repoussante parmi toutes, le perce-oreille, dont une colonie s'est faufilé dans son casque de chevalier. L'événement ne sera d'ailleurs pas sans conséquence. L'auteur, natif de Grand-Mère, publie cette histoire aux Éditions Z'ailées.

Pierre Labrie

C'est dans cette même maison d'édition que l'on retrouve aussi Il faut sauver Tchétchenèse!, nouveau roman de Pierre Labrie. L'auteur, originaire de Mont-Joli, est bien connu des Trifluviens pour y avoir étudié la littérature et pour y avoir baigné dans le milieu de la poésie pendant une quinzaine d'années. Avec l'histoire de Tchétchenèse, Labrie s'adresse cette fois aux enfants de 6 à 8 ans.

Ce drôle de nom, c'est celui de son petit héros qui a disparu dans la cour arrière. La disparition du garçon ne passera pas inaperçue, foi de Hubert, son meilleur ami.

Revêtu de son costume de superhéros, ce dernier partira à la recherche de Tchétchenèse en compagnie d'Éva-Rose et de Petit-Pigeon. De la clôture jusqu'au cabanon en passant par le coin des fleurs, le patio et la mangeoire, ils ratisseront le terrain où se retrouvent d'ailleurs plusieurs animaux qui parlent, ce qui leur permettra de questionner le chat errant du quartier ou l'oiseau-coq, entre autres.

Pour écrire ce roman, l'auteur s'est inspiré de sa propre cour arrière et des animaux qui s'y trouvent.

Nancy Montour

L'auteure Nancy Montour publie pour sa part deux mini-romans qui s'inscrivent dans la continuité de séries qu'elle a déjà amorcées, la première chez Dominique et compagnie et la deuxième chez Boréal Maboul.

Dans le premier cas, pour les enfants de 6 ans et plus, elle a créé l'univers de Mika, une jolie ponette qui appartient à la jeune Lanie. Après les deux premiers titres Mika - Un amour de poney (septembre 2012) et Mika - À dos de poney (juillet 2013), l'auteure propose cette fois Mika - Un chat et un poney.

Comme son titre l'indique, cette troisième aventure implique un nouveau chat qui cause bien des interrogations à Lanie. Comment parviendra-t-elle à convaincre ses parents de laisser vivre dans la maison ce petit chat blanc et gris abandonné, qu'elle a cueilli sur le bord du fossé? Heureusement, c'est Mika qui trouvera la solution.

La deuxième série, publiée aux éditions Boréal, concerne Xavier le rusé, un génie des jeux électroniques avec lequel Nancy Montour a déjà créé trois petits romans. Dans ce quatrième, son petit héros combattra son manque de sommeil en réintégrant le jeu virtuel dans lequel il est capable de se glisser.

Dans ce tome, on le retrouvera avec Vico le pirate et Joline la lapine, qui seront tous aux prises avec de curieuses bestioles. Après Je suis un génie, Je suis épouvantable et Je suis épatant, cette histoire s'intitule Je suis mal pris. Cette série est conçue pour des lecteurs de 7 à 10 ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer