Anne Frank à Shawinigan

L'exposition itinérante de la Maison Anne Frank lors...

Agrandir

L'exposition itinérante de la Maison Anne Frank lors de son passage au Collège Bourget en 2011.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Après avoir reçu nul autre que Martin Gray en 2009, les élèves de l'école secondaire Val-Mauricie de Shawinigan approfondiront l'héritage d'une autre figure emblématique de la Deuxième Guerre mondiale, Anne Frank. En février 2015, l'école accueillera l'exposition itinérante Anne Frank, une histoire d'aujourd'hui, présentée à travers le monde.

Anne Frank... (Collection Photos Anne Frank Stichting (Amsterdam)) - image 1.0

Agrandir

Anne Frank

Collection Photos Anne Frank Stichting (Amsterdam)

Conçue par la Maison Anne Frank à Amsterdam, l'exposition explore en 34 panneaux l'histoire de cette adolescente qui a documenté dans son journal intime les années où elle vécut cachée des nazis pendant l'occupation allemande des Pays-Bas. Son journal regroupe des récits et réflexions datés d'entre juin 1942 et août 1944, alors qu'avec sa famille, elle se terrait dans un appartement secret annexé à l'entreprise de son père Otto.

Le projet d'attirer Anne Frank, une histoire d'aujourd'hui à Shawinigan remonte à 2011, lorsque la conseillère pédagogique à la Commission scolaire de l'Énergie Isabelle Saint-Hilaire a rencontré une enseignante du Collège Bourget qui lui a parlé de cette exposition tenue à son école.

Mme Saint-Hilaire est aussi celle qui avait entrepris les démarches pour inviter Martin Gray, un rescapé des ghettos polonais, à prononcer une conférence à Shawinigan en 2009. Marquée par le livre Au nom de tous les miens, qu'elle avait lu à la fin de son primaire, Mme Saint-Hilaire avait envoyé un courriel à Martin Gray pour le convier à Shawinigan.

Un peu plus d'un an plus tard, l'octogénaire faisait littéralement un aller-retour de chez lui, en France, pour rencontrer les élèves et le personnel de l'école secondaire Val-Mauricie à Espace Shawinigan.

Déjà, le programme de français de deuxième secondaire à cette école comprenait un volet dédié à la Deuxième Guerre mondiale, dans lequel on abordait aussi l'histoire d'Anne Frank - qui n'a pas survécu à la déportation de sa famille vers le camp d'Auschwitz (puis celui de Bergen-Belsen, où elle mourut), après une dénonciation. À travers le vécu de cette adolescente et de sa famille, les jeunes en apprennent davantage sur l'idéologie antisémite et la persécution des Juifs en Europe pendant la guerre.

Ce sont les enseignantes de français Karène Lapointe et Chantal Lapolice qui avaient initié l'intégration de la thématique de la Deuxième Guerre mondiale il y a 15 ans, justement à partir du journal d'Anne Frank dont la lecture les avaient marquées aussi. À travers les années, le projet interdisciplinaire a permis aux jeunes de visiter le quartier juif de Montréal et de rencontrer des survivants de l'Holocauste, en plus de présenter les résultats de leurs recherches sous formes variées, du magazine historique à l'exposition en passant par la pièce de théâtre ou l'oeuvre d'art.

Via son exposition itinérante, la Maison Anne Frank souhaite sensibiliser les jeunes aux valeurs de la tolérance, du respect mutuel, des droits de l'Homme et de la démocratie. «En français, on essaie de faire le lien avec d'autres disciplines. Il y a de beaux liens à faire avec l'histoire et l'éthique et culture religieuse», observe la conseillère pédagogique.

Détail intéressant, ce sont des élèves de quatrième et cinquième secondaires de l'école qui seront formés pour guider les visiteurs à travers l'exposition. Ils recevront une formation de deux jours pour devenir «guides officiels». «L'exposition se promène dans plus de 60 pays. Elle est venue au Canada pour la première fois en 2011, et ce sera sa première présence en Mauricie ici, à Shawinigan, en 2015», fait valoir Isabelle Saint-Hilaire, en soulignant le travail de la responsable du projet à l'école, Chantal Lapolice.

L'exposition sera installée dans la bibliothèque de l'école. Évidemment, tous les élèves et le personnel de l'école pourront la visiter. Des plages particulières seront prévues pour l'accès au public en général, mais les détails ne sont pas encore établis.

Cette exposition viendra en quelque sorte boucler la boucle sur 15 ans d'exploitation de la thématique de la Deuxième Guerre mondiale dans le programme de français de l'école du secteur Shawinigan-Sud. La venue de Martin Gray en 2009 a constitué un point marquant de cette orientation, et la présentation de l'exposition sur Anne Frank en marquera un autre.

Chantal Lapolice confie qu'après 15 ans, l'équipe d'enseignants souhaite passer à autre chose et peut-être explorer une autre thématique, mais qu'à chaque fois que l'idée de l'abandonner est évoquée, des élèves de cinquième secondaire lancent des pétitions en faveur du maintien du projet, témoignant de l'influence qu'il a eue sur eux.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer