Wildwood

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Linda Corbo
Linda Corbo
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) C'est par le biais du polar et avec son enquêtrice Kate McDougall que l'auteure Johanne Seymour s'est fait connaître sur la scène littéraire depuis 2005. Avec son dernier roman Wildwood, publié chez Libre Expression, elle oublie un moment cet univers pour plutôt inviter ses lecteurs à suivre les pas de Michelle, une jeune fille qui sera marquée par l'été de ses 16 ans, la saison où elle perdra son insouciance.

Ceux qui ont connu les traditionnelles vacances à Wildwood à cette époque souriront dès les premières pages en reconnaissant l'atmosphère typique de ces bords de mer de la côte est américaine, une ambiance habilement décrite.

On y retrouvera Michelle à une période où elle aborde ces vacances familiales dans cette brise exaltante qui fait enfin sourire ses parents et qui, de son côté, la fait rêver de lifeguard et de liberté. Mais pendant que d'autres se battent au Vietnam et que le monde s'embrouille, la découverte du cadavre d'une jeune fille sur ces plages la confrontera plutôt aux affres de la violence.

Même si l'auteure n'a pas recours à Kate McDougall, il y aura bel et bien une enquête policière au fil de ce roman. Cela dit, au-delà de l'intrigue, c'est bien davantage dans le coeur de l'adolescente que l'auteure nous invite en optant pour une narration à la première personne du singulier qui permet de visiter l'intensité propre à l'adolescence.

Sous cet angle, le lecteur en est quitte pour visiter les sphères du désir, de l'amour inaccessible et d'une certaine désillusion avec, en toile de fond, le contexte historique d'une fin des années 60 plutôt chargée.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer