• Le Nouvelliste > 
  • Arts 
  • > Les folkloristes Denis Côté et Gilles Gosselin honorés 

Les folkloristes Denis Côté et Gilles Gosselin honorés

Denis Côté et Gilles Gosselin étaient très heureux... (Photo: Audrey Tremblay, Le Nouvelliste)

Agrandir

Denis Côté et Gilles Gosselin étaient très heureux de l'hommage qui leur a été rendu.

Photo: Audrey Tremblay, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Audrey Tremblay
Le Nouvelliste

(La Tuque) L'organisation du Festival de chasse a salué le travail de deux musiciens qui, depuis plus de 40 ans, amènent leur touche personnelle au festival. Denis Côté et Gilles Gosselin ont été honorés, lundi, lors du premier «déjeuner des placoteux».

«Denis et Gilles sont ceux que l'on utilise'' chaque matin depuis le début du festival. Dès notre entrée, ils sont une présence rassurante, accueillante, et c'est avec grâce derrière leurs instruments qu'ils sont eux aussi, comme on dit, solides et fiers», a souligné le comité organisateur.

Les deux hommes ont été très surpris, mais surtout très touchés. «Ça fait monter les émotions. Depuis le temps qu'on fait des festivals à la grandeur de la province, c'est la première fois qu'on a un hommage comme celui-là alors on l'apprécie vraiment beaucoup», a lancé Denis Côté.

Depuis 1974, les folkloristes Denis Côté et Gilles Gosselin partagent leur passion pour la musique avec les festivaliers, mais également de nombreux souvenirs.

«On est des gens de la terre. Ici, on retrouve la manière dont on a été élevés, les gens sont simples comme nous. Il n'y a pas de problème. Le festival c'est pareil, tout le monde se parle, c'est simple et tellement agréable», note M. Gosselin.

«On a toujours hâte au festival de chasse. Ça termine notre saison en beauté chaque année», ajoute M. Côté.

Pour les organisateurs, il était important de souligner leur 40e participation au festival. Ils ont d'ailleurs remis des souvenirs aux deux hommes, dont des chemises à carreaux brodés.

«Ils sont les musiciens du festival depuis 40 ans et c'est important de le mentionner et de leur faire honneur. C'est une petite marque d'attention pour leur dire qu'on les aime bien. Ce ne sont pas des gens de La Tuque, mais on peut dire que ce sont des Latuquois. Depuis le temps qu'ils sont avec nous autres au festival, on les considère comme nos amis», a conclu le président du festival, Philippe Sergerie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer