La danse contemporaine prend trois cafés (vidéo)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Les clients de trois cafés Morgane trifluviens ont eu droit à un divertissement inattendu jeudi alors que la Corporation de développement culturel de Trois-Rivières avait organisé trois petits événements de promotion de sa série danse pour la saison qui vient. Une chorégraphie en apparence impromptue a été offerte aux clients attablés dans chacun des trois établissements.

Hier matin, la prestation de cinq représentantes de la compagnie Mandoline Hybride, de Montréal, a été présentée au café Morgane situé au coin de la rue Notre-Dame, au centre-ville. En après-midi, c'était au café du boulevard des Forges et en soirée à celui du boulevard Jean XXIII.

Hier après-midi, tout juste après 15 h 30, une jeune femme, qui semblait n'être qu'une cliente parmi de nombreux autres, s'est levée pour empoigner un accordéon et en jouer en se promenant entre les tables.

Bientôt, deux comparses se sont animées à une table voisine dans des mouvements incongrus rapidement transposés en pas de danse auxquels deux autres complices se sont ralliées. Pendant une quinzaine de minutes, les quatre danseuses ont interprété une chorégraphie quis'est enrichie d'interactions avec les clients et de l'utilisation du mobilier du café comme accessoires.

Surpris, les clients, des gens de tous âges, ont eu diverses réactions dans un spectre allant de l'apparente désapprobation au ravissement en passant par l'inconfort et le plaisir. Sans sondage à l'appui, on peut cependant affirmer que la très grande majorité des gens ont fortement apprécié cet effort de promotion de la danse contemporaine.

Lisa Dugré, responsable de l'animation à la Maison de la culture, l'est également de cette initiative, une façon originale de promouvoir la dansecontemporaine auprès du public trifluvien.

«J'ai vu que ce genre de promotion se faisait dans d'autres villes et j'ai voulu l'amener ici, témoigne-t-elle. Je voulais rapprocher la danse contemporaine des gens pour montrer que c'est accessible et plus proche de nous qu'on le pense souvent.»

«On a eu une excellente collaboration des Cafés Morgane pour l'organiser, allant jusqu'à nous suggérer des moments adéquats au cours de la journée, selon les endroits, pour rejoindre le plus de monde possible. En le faisant dans un café, je voulais m'adresser à une clientèle aussi large que possible, aussi bien des étudiants que des travailleurs ou des retraités. On aime surprendre les gens pour mieux les interpeller et je pense que c'est réussi. Les réactions ont été très positives.»

La série danse à la Maison de la culture comporte deux spectacles avec Loops de Destins croisés le 22 novembre et Symphonie dramatique, de Cas public, le 30 avril prochain.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer