Focus sur les relais poutines du Québec

Le photographe Michel Élie Tremblay présente sa première... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le photographe Michel Élie Tremblay présente sa première exposition solo sous le titre «Relais poutine».

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Linda Corbo
Linda Corbo
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Casse-croûtes, cantines, cabanes ou roulottes à patates frites, tous les relais susceptibles d'offrir de la poutine sont au menu d'une nouvelle exposition au Musée québécois de culture populaire, ces jours-ci, à travers une centaine de photographies signées Michel Élie Tremblay.

Pour accueillir l'exposition «Histoires de pêche: Dans les... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste) - image 1.0

Agrandir

Pour accueillir l'exposition «Histoires de pêche: Dans les filets de Benoît Desjardins», on a pratiquement transformé la mezzanine du Musée québécois de culture populaire en aquarium, histoire de présenter les oeuvres de l'artiste pêcheur. Cette exposition est proposée jusqu'en avril 2015.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Jusqu'au 4 octobre 2015, on retrouvera aussi au... (Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste) - image 1.1

Agrandir

Jusqu'au 4 octobre 2015, on retrouvera aussi au Musée «Le temps file, les chapeaux se défilent», une exposition qui présente à la fois les oeuvres textiles de l'artiste et chapelière Mireille Racine et les chapeaux de la collection du Musée, ceux-là mêmes qui l'ont inspirée.

Photo: Stéphane Lessard, Le Nouvelliste

Depuis 1989, l'homme a ajusté le focus de sa caméra sur ces petits restaurants en sillonnant le Québec, si bien qu'il peut présenter aujourd'hui des images de tous ces lieux typiques retrouvés sur les petites routes de la province, de Hâvre-Saint-Pierre jusqu'en Outaouais en passant par Shawinigan, Sainte-Anne-de-la-Pérade, Berthier et Sorel.

Jusqu'au 29 mars 2015, «Relais Poutine» est présentée dans une petite salle du musée trifluvien. C'est à cet endroit qu'on avait fait la rencontre de Michel Élie Tremblay, lors de l'exposition La Petite Vie, puisque l'homme était photographe de plateau pour cette comédie de Claude Meunier.

C'est toutefois en marge de son travail dans le domaine du spectacle et du cinéma que le photographe a commencé à pointer son appareil sur toutes les cantines qu'il retrouvait sur sa route, et ce, depuis qu'un ami français, amusé par ces lieux typiques, lui avait demandé de les photographier pour lui. Dès lors, il a commencé à s'intéresser au choix des noms de tous ces commerces, au design de leurs enseignes, voire même aux devantures parfois plutôt «bizarroïdes», dit-il.

Sur ses photographies, on remarquera notamment la cantine Yvan des patates, sise à Saint-Jérôme, le casse-croûte Oh! Rotteux, qui se retrouve quelque part entre Saint-Zénon et Saint-Michel-des-Saints, la Patateville de Beloeil, le coloré Jukebox Burger de Châteauguay ou le casse-croûte Royalair, que l'on retrouvait sous forme d'avion, à Rawdon.

«Quand on voit tous ces relais, on ne se prend pas au sérieux, on joue avec les mots et tout le monde rigole un peu. Il y a quelque chose de simple, de festif et de familial dans tout cela», observe le directeur du musée, Yvon Noël, qui se réjouit aussi du fait qu'on garde ainsi des images de tous ces lieux. «C'est une mémoire qui est aujourd'hui archivée», dit-il. «Si, un jour, il ne reste plus de cabanes à patates frites, il restera des photos pour se souvenir de ce que l'on retrouvait le long des routes.»

Et effectivement, plusieurs des endroits qui font l'objet des photographies de Michel Élie Tremblay sont aujourd'hui démolis ou disparus, observe le photographe. Qu'à cela ne tienne, ce dernier continue de photographier celles qui sont sur sa route, une activité qu'il pratique en marge de sa carrière professionnelle, lui qui a évolué tour à tour sur les plateaux d'Un gars, une fille, Tout le monde en parle, Watatatow, ou sur ceux des téléfilms Olivier Guimond, Quand je serai parti ou Malfenfant, entre autres.

Même que sur les routes du Québec, entre deux relais poutine, il a trouvé un autre projet à photographier, ajustant aussi son focus sur les croix de chemin. L'histoire ne dit pas s'il en fera une deuxième exposition.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer