Bryan Perro suspend la publication des Bob Morane

Devant le conflit qui oppose Henri Vernes et... (Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste)

Agrandir

Devant le conflit qui oppose Henri Vernes et la société européenne qui a acquis ses droits d'auteur sur Bob Morane, Bryan Perro, détenteur des droits sur les aventures de Bob Morane pour le Québec, a décidé de suspendre la publication des aventures jusqu'à ce que le conflit se règle.

Photo: Sylvain Mayer, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) La vie d éditeur comporte son lot de surprises et d'événements inattendus. Ainsi, Bryan Perro est aujourd'hui confronté à une situation qui l'oblige à suspendre temporairement la publication très attendue des aventures de Bob Morane dont un épisode devait sortir en novembre prochain.

La publication au Québec des aventures de Bob... - image 1.0

Agrandir

La publication au Québec des aventures de Bob Morane par Perro Éditeur est suspendue jusqu'à nouvel ordre.

Avec un nouveau tome des Créatures fantastiques Bryan... - image 1.1

Agrandir

Avec un nouveau tome des Créatures fantastiques Bryan Perro, l'auteur, se lance à la découverte du Diable au Québec.

La raison en est que Henri Vernes, le père de Bob Morane, est en conflit avec la société Bob Morane inc. qui a acheté ses droits d'auteur sur la série en 2010.

L'auteur est aujourd'hui insatisfait de la façon dont l'éditeur européen traite la collection et souhaite annuler le contrat de cession de ses droits.

Or, c'est auprès de cette maison que Perro Éditeur a obtenu les droits pour la publication des aventures Bob Morane pour le Québec. Devant la nouvelle de ce conflit, Bryan Perro a préféré en suspendre la publication en attendant que le litige se règle.

«Les choses sont relativement simples pour moi à l'heure actuelle, d'expliquer l'éditeur shawiniganais. Mon auteur poursuit la société de qui j'ai obtenu les droits sur ses oeuvres au Québec. Or moi, ce n'est pas Bob Morane inc. que j'aime, c'est l'auteur.

Cela dit, le conflit qui existe entre Henri Vernes et l'éditeur européen ne change rien à l'entente que Perro Éditeur a avec cette société. On a le choix entre poursuivre la publication comme si de rien n'était et ainsi générer des revenus pour la société que mon auteur poursuit ou suspendre la publication.»

«Juridiquement, rien ne m'empêche d'éditer, mais moralement, c'est autre chose. Je ne me prononce pas sur la nature du litige, mais par respect pour tous mes auteurs, je préfère ne pas publier. Si j'étais dans la même situation qu'Henri Vernes, je n'aimerais pas que l'éditeur aille de l'avant avec la publication. D'ailleurs, Henri Vernes m'a fait savoir qu'il me remerciait pour cette décision.

Évidemment, je suis déçu de la situation, parce que j'avais une aventure sur le point d'être publiée, mais je vais laisser les parties se dépatouiller avec les problèmes juridiques et on reprendra quand ce sera réglé. Je travaillerai alors avec Henri si c'est lui qui l'emporte en cour ou avec la société Bob Morane inc. si ce sont eux.»

Perro Éditeur comptait sortir une aventure de Bob Morane en novembre, le projet est donc en suspens. Rarement à court d'idées, Bryan Perro s'est rapidement tourné vers un autre projet. «Je possède d'autres titres de Henri Vernes, dont une série de romans d'aventures écrites dans les années 60 et réservées aux 18 ans et plus à cause de son contenu sexuel. C'est la série Don dont je vais publier la toute première aventure début novembre.»

L'éditeur a choisi de ne publier ce premier épisode, intitulé Le fauve de Rangoon, qu'en format numérique. «Je veux vendre les livres à très bas prix. C'est de la littérature de gare, très accessible. Je vois très bien les lecteurs se plonger dans les romans dans le métro ou l'autobus au retour du travail. Mais à cause du contenu sulfureux, je peux imaginer des clients mal à l'aise d'acheter à la librairie. Sur format numérique, c'est plus discret.»

Retour des créatures fantastiques

Après le succès connus par l'intégrale des Créatures fantastiques en 2013, Bryan Perro, l'auteur, a renoué avec la formule en publiant un nouvel album portant sur les créatures fantastiques, celui-là consacré à Satan.

Avec Créatures fantastiques. Le diable au Québec il offre un ouvrage qui se veut tout près de la bande dessinée ou du roman illustré puisqu'il a mis l'illustrateur Étienne Milette à forte contribution. «Je connaissais le travail d Étienne et savais que sa force, ce sont les monstres. Je lui ai proposé de travailler sur mes histoires et j'ai adoré le résultat. Je lui ai laissé toute la latitude pour donner libre cours à son inspiration. C'est un projet qui a pris deux ans à se réaliser.»

«Pour moi, de relater Perro, écrire un tel bouquin, c'est du pur plaisir. Je vais m'installer aux archives de folklore de l'Université Laval, je recense des histoires que je photocopie. Je les laisse macérer un certain temps, puis, je les reprends à ma façon. Je reste fidèle au fond de l'histoire en respectant les lieux, les paramètres de l'histoire, mais j'y mets mes mots. C'est ça, le travail de conteur, finalement. D'ailleurs, on retrouve dans l'ouvrage une bibliographie assez imposante qui témoigne de mes sources.»

Le livre de 160 pages est abondamment illustré dans une variété de styles qui donnent à chacune des seize histoires sa facture propre. L'intérêt considérable suscité par l'ouvrage précédent ne laisse pas de doute quant au succès de celui-ci dans l'esprit du conteur. «Une fois sur les tablettes, je n'ai plus de contrôle, mais je sais qu'il y a un public pour ça. En plus, il y a tellement de belles histoires qui méritent d'être racontées dans la tradition au Québec que c'est un créneau que je vais continuer d'exploiter.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer