Vocalys chante Félix Leclerc

Dirigé par Raymond Perrin et accompagné par le... (Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste)

Agrandir

Dirigé par Raymond Perrin et accompagné par le Duo Ibéro-Amérique, l'ensemble Vocalys présentera le concert Autour de Félix, en clôture du Festival international de la poésie de Trois-Rivières demain à 20 h.

Photo: Stéphane Lessard Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Ce sont les mots de Félix Leclerc chantés par les voix des choristes de Vocalys qui clôtureront le 30e Festival international de la poésie de Trois-Rivières demain à la salle Anaïs-Allard-Rousseau de la Maison de la culture. Le répertoire de l'artiste qui aurait eu 100 ans cette année prendra même à certains moments des accents latins avec l'intégration du Duo Ibéro-Amérique au projet.

Le chef et fondateur de Vocalys Raymond Perrin, quoique séduit par l'idée d'honorer l'oeuvre de Félix Leclerc, a tout de même cherché à enrichir le concept de base, en ne se limitant pas à l'interprétation simple de ses plus grands succès. Comme Vocalys a habitué son public à la maîtrise d'un répertoire parfois plus «spécialisé» ou du moins d'un calibre d'une certaine complexité, Raymond Perrin s'est mis à la recherche d'arrangements «plus audacieux, plus élaborés».

Le guitariste du Duo Ibéro-Amérique, Oscar Salazar Varela, d'origine mexicaine, a teinté le classique Notre sentier d'un son latino. Inspiré par la démarche, Raymond Perrin a lui-même imaginé un arrangement de Bozo dans cette saveur sud-américaine. Le directeur de Vocalys a aussi repris des arrangements qu'il avait créés pour le choeur Pro Musica sur les chansons L'héritage, Le roi et le laboureur et Contumace, reprises un peu moins souvent lors des hommages au poète, auteur et chansonnier.

En énumérant les pièces qu'il a sélectionnées pour le concert de demain, Raymond Perrin en décrit autant le texte que la musique, et souligne l'actualité de plusieurs situations dépeintes dans les chansons de Félix. «Plusieurs de ses chansons sont de petites histoires qui en quelques minutes, font un topo de problèmes sociaux», observe-t-il.

Souhaitant élargir le répertoire proposé demain tout en demeurant naturellement dans l'esprit du Festival international de la poésie, M. Perrin a suggéré l'ajout au menu d'un texte de Gérald Godin mis en musique par Dominic Laporte, un compositeur en résidence à l'Université de Montréal qui a relevé le défi de concevoir une adaptation pour choeur du poème Pays. «Ce que Dominic a composé est assez difficile, c'est à huit voix. C'est très moderne, avec de beaux effets», commente le chef de choeur.

La culture latine sera aussi remise à l'honneur pendant la soirée avec l'interprétation de deux extraits du recueil Romanciero gitano de Federico Garcia Lorca, un poète et dramaturge espagnol né en 1898 et assassiné en 1936. Le Duo Ibéro-Amérique, complété par la pianiste d'origine argentine Laura Diaz Stoffel, accompagnera le choeur.

Un côté fantaisiste égaiera également la soirée, à travers la fable musicale Babillebahou, de Raymond Perrin. «J'ai composé ça quand j'ai fondé Vocalys, formé avec le prétexte de participer à un concours à Radio-Canada. Ça prenait une pièce canadienne pour participer au concours, et comme je n'en trouvais pas à mon goût à ce moment, j'ai écrit Babillebahou», raconte celui qui a vu dans l'oeuvre de Félix Leclerc certaines allusions au monde des contes, faisant ainsi le lien avec le concert de demain.

L'oeuvre de Raymond Perrin met en scène divers personnages de contes pour enfants, et va même jusqu'à imaginer une grève de la faim du gros méchant loup lorsque, en grève lui aussi, le Chaperon rouge refuse de se faire manger... «C'est très fantaisiste, c'est presque un texte d'adolescent baveux! Côté musique, c'est ce que j'ai écrit de plus moderne, humoristique. Les harmonies sont assez acides et les textes sarcastiques», illustre-t-il.

Le rendez-vous de ce dimanche, prévu à 20 h, est le premier des trois concerts de la programmation régulière de la 16e saison de Vocalys. Un concert dédié au répertoire des îles britanniques et un autre au bénéfice du Musée militaire de Trois-Rivières suivront pendant l'année.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer