Un deuxième été trifluvien pour Québec Issime

Avec sa centaine de chansons au menu, ses... (Photo: François Gervais)

Agrandir

Avec sa centaine de chansons au menu, ses 14 tableaux et sa vingtaine d'artistes, la troupe de Québec Issime reprendra du service demain soir pour un deuxième été à Trois-Rivières avec son spectacle De Céline Dion à La Bolduc.

Photo: François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Linda Corbo
Linda Corbo
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Québec Issime est de retour à Trois-Rivières pour présenter son spectacle De Céline Dion à la Bolduc, une deuxième saison estivale dans la région qui comptera 28  représentations. La vingtaine d'artistes de la distribution amorcera le tout mercredi soir à la salle J.-Antonio-Thompson.

La troupe est débarquée à Trois-Rivières dimanche et les artistes sont à l'oeuvre depuis lundi pour peaufiner la production qui, cette année, devrait comporter quelques surprises. La distribution sera d'ailleurs modifiée légèrement avec l'arrivée de deux nouveaux membres. 

Ariane Simard Holmes remplacera cette année la chanteuse Sophie Guay, qui a été appelée à travailler en Espagne avec le Cirque du Soleil. Les amateurs de l'émission On connaît la chanson reconnaîtront d'ailleurs peut-être la nouvelle venue puisque la jeune fille s'est illustrée sur ce plateau la saison dernière. À Trois-Rivières, elle abordera les chansons des Laurence Jalbert, Nanette Workman et Alys Robi, entre autres. Le deuxième changement se fera parmi les musiciens puisque le bassiste de l'an dernier a été recruté par les Forces armées canadiennes.

Pierre Doré, directeur artistique et chef d'orchestre de la troupe, souligne qu'il a effectué aussi quelques changements sur les titres interprétés, une manière de souligner au passage l'anniversaire de cette production. «Comme ça fait 20 ans cette année que le spectacle existe, je m'amuse à ramener des pièces qu'on avait mises de côté et qui nous manquaient.»

M. Doré estime que la troupe pourra prendre ses aises plus facilement cette année à la salle J.-Antonio-Thompson. On apportera d'ailleurs certaines améliorations, notamment avec l'ajout de nouvelles projections et la réorganisation des éléments scéniques pour donner plus de visibilité aux musiciens et plus d'ampleur au spectacle. 

Pour avoir fait le tour des salles au Québec, Pierre Doré aime particulièrement celle de Trois-Rivières.

«C'est une salle qui est chaleureuse et qui possède une architecture qui va bien avec le répertoire que l'on présente puisque l'on y fait un voyage dans le temps.»

Les responsables de la troupe ont été ravis de leur passage ici l'été dernier, ajoute M. Doré, faisant valoir le haut taux d'occupation de la salle, avec quelque

20 300 spectateurs. «À titre de nouveaux arrivants, on était fiers et touchés», sourit M. Doré.

Cette année, il lance une invitation particulière aux familles. «C'est une transmission qui se fait à travers ce spectacle-là. Les jeunes y découvrent la musique qui faisait tripper leurs parents, et celle qui faisait tripper leurs grands-parents», fait-il valoir. «Faut aller voir ça en famille, car ces chansons-là ne se retrouvent pas beaucoup dans leur iPod.»

Les spectateurs qui se rendront à la salle cet été pourront par ailleurs se procurer sur place le nouvel album du spectacle. «Un cd avait été fait en 1999 mais celui-là, c'est l'album nouvelle génération.» Tout a été capté au cours de l'hiver 2014, avec quelques extraits qui ont aussi été retenus des prestations livrées l'été denier à Trois-Rivières.

«C'est 80 minutes de musique qui donnent l'impression d'entendre le show d'un bout à l'autre», considère Pierre Doré.

Jusqu'au 30 août, donc, les spectacles seront présentés du mercredi au samedi inclusivement, à 20 h.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer