L'amour de la musique... sous la pluie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) «Salut la gang! Vous êtes courageux!», a lancé Éric Lapointe pour saluer le public venu l'entendre à la grande scène du FestiVoix vendredi soir. Un peu plus tôt dans la soirée, les Soeurs Boulay avaient aussi souligné le «courage» des gens qui les ont écoutées sous leur parapluie dans la cour du Collège Marie-de-l'Incarnation. Ce que l'on peut retenir de cette deuxième soirée du FestiVoix 2013, est que ceux qui s'y sont pointés l'ont fait pour l'amour de la musique et des artistes au programme.

Les Soeurs Boulay ont offert une prestation aussi... (Photo: Sylvain Mayer) - image 1.0

Agrandir

Les Soeurs Boulay ont offert une prestation aussi charmante que leur disque!

Photo: Sylvain Mayer

Éric Lapointe semblait en pleine forme, devant son... (Photo: Sylvain Mayer) - image 1.1

Agrandir

Éric Lapointe semblait en pleine forme, devant son public conquis d'avance.

Photo: Sylvain Mayer

La soirée de vendredi avait commencé à 18 h au jardin des Ursulines, face au monastère, avec le brésilien Rômmel Ribeiro et ses deux musiciens. Une vingtaine de personnes étaient présentes au début de la performance du sympathique jeune homme arrivé au Canada en 2006. Même devant cette maigre assistance, le chanteur a présenté avec chaleur les chansons de son dernier album aux multiples influences de musique du monde. Il a aussi emprunté au répertoire des classiques le standard Smile - tiré du film Les temps modernes de Charlie Chaplin - dans une version en portugais.

Évoquant la situation précaire des musiciens émergents, et se remémorant avoir chanté dans la station de métro Papineau à Montréal, le néo-Québécois a partagé une de ses compositions en français, éloquemment intitulée Je suis cassé. Sympathique!

À 19 h dans la cour des Ursulines, les adorables Soeurs Boulay ont offert une performance généreuse, à l'image de l'authenticité et de la candeur qui ressort de leur album Le poids des confettis, un de mes coups de coeurs de l'année. Les deux Gaspésiennes ont fait résonner leurs magnifiques harmonies vocales sur les chansons tirées de ce disque, mais ont aussi présenté de nouvelles compositions.

Elles ont par ailleurs livré une superbe interprétation à donner la chair de poule d'une chanson de Bill Monroe, The One I Love is Gone, accompagnées du piano à quatre mains des deux multi-instrumentistes qui les accompagnaient. Les deux soeurs prennent la peine de s'adresser au public, de raconter quelques anecdotes et de cerner le contexte de leurs chansons, ce qui ajoute à la richesse de la rencontre qu'elles proposent.

Sur la scène des Voix de la relève, la pluie s'est manifestée avec un peu plus d'insistance, de telle sorte qu'une quinzaine de personnes ont assisté au spectacle de la formation trifluvienne Flag, composée du chanteur et guitariste Marc Picard, du guitariste Bob Champoux, du bassiste Dominic Rock Laroche et du batteur Richard Gaudet, remplacé hier par Dany Bergeron. Ces musiciens d'expérience livrent un folk rock francophone qui se prête bien à la formule festival.

Sur la grande scène du Parc portuaire, un autre groupe trifluvien, Mimi Vanderglow, a assuré la première partie du spectacle d'Éric Lapointe. La première partie a débuté à 20 h 15, et Éric Lapointe est apparu sur la scène à 21 h, tel que prévu à l'horaire. La veille, lors de la première soirée du FestiVoix, le public avait dû attendre passé 22 h l'arrivée de Robert Charlebois, en raison du retard de l'artiste. La première partie avait aussi commencé plus tard que prévu.

Le directeur du FestiVoix Stéphane Boileau confirme que l'horaire d'hier est celui qui doit être respecté, exception faite de ce soir, où la première partie de Jael Bird Joseph commencera autour de 21 h et le spectacle principal des Colocs 45 minutes plus tard.

Pour en revenir à Éric Lapointe, après avoir salué le courage des spectateurs et chanté Coupable, il s'est à nouveau adressé à la foule en ajoutant son commentaire sur la météo: «Quel ostie d'été de marde! C'est mon premier show de l'été. Mais je vous le dis, il va faire chaud avant la fin du show!» Le chanteur semblait en pleine forme et a offert une performance énergique, revisitant son répertoire accompagné d'une formule big band. La soirée finissait bien!

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer