Le rendez-vous de la diversité culturelle mauricienne

L'Événement Mosaïque réunira de nombreux artistes en musique... (Photo: Émilie O'Connor)

Agrandir

L'Événement Mosaïque réunira de nombreux artistes en musique et en arts visuels les 18 et 19 mai prochains. Sur la photo, on retrouve, de gauche à droite: Dany Janvier, Julie Roberge, Bill Weisman, Guy Marcotte, Kevin Pott, Igor Bartula et, en avant-plan, Lynda Baril et Isabelle Gauvin.

Photo: Émilie O'Connor

Partager

François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) L'Événement Mosaïque en sera à sa troisième édition les 18 et 19 mai prochains. Toujours présenté au parc portuaire, il offrira encore une programmation créative offrant un prétexte idéal à célébrer la diversité culturelle d'ici.

Les deux piliers de cette programmation demeurent la musique et les arts visuels et on est allé puiser plus encore que par le passé dans ce que notre région a à offrir pour explorer les cultures d'ailleurs.

Si Trop loin d'Irlande s'imposait presque d'emblée, on n'a pu résister au style Nuevo flamenco de Mano Ardiente non plus qu'à la culture des Premières Nations avec la troupe de danse Alnôbak ainsi qu'au groupe rock Heureux Malheur.

Mais pour démontrer le côté avant-gardiste de L'Événement Mosaïque, on s'est aussi assuré la collaboration de Biobazar pour le spectacle du samedi soir en compagnie de Christian Laflamme, Basile Seni et de la chanteuse Ingried Boussaroque.

Sébastien Saliceti présentera en primeur son tout nouveau spectacle dimanche, alors qu'il sera accompagné de Pierre-Alexandre St-Yves et Jean-Michel Renaud. Tribu Tzigane offrira également une prestation. Les deux jours, le cercle des conteurs présentera des récits internationaux.

Côté arts visuels, soulignons l'exposition d'art numérique Stranger Here de Benoît Paillé, le Jardin totem d'Isabelle Gauvin et Lynda Baril, mais aussi l'innovation que constituera la confection d'une murale de BD et d'illustrations avec Flexis White et José Herrera. Le projet Mur-mure invitera les spectateurs à inscrire comme un mémo sur une petite feuille, leur réponse à la simple question: Québec interculturel ça te dit quoi? Les mémos seront réunis sur un grand mur.

Peu importe les manifestations, elles seront toutes une occasion de réunir des représentants de multiples communautés culturelles autour du langage universel qu'est l'art. «Igor (Bartula), cofondateur de l'événement, veut faire tomber le mur de la peur de l'autre, explique Isabelle Gauvin, l'autre cofondatrice. De mon côté, je favorise davantage la notion de rencontre de l'autre, de l'immigrant et le festival combine ces deux visions pour que ça crée un lieu et un moment de rencontre.»

«Bien souvent, on ne voit pas les immigrants parce qu'ils sont éparpillés à travers le ville. L'an dernier, lors de l'Événement Mosaïque, on retrouvait des gens de toutes origines réunis dans un même endroit pour danser sur des musiques reflétant d'autres cultures que les leurs.

«C'était évident qu'ils étaient heureux d'y être et cette année, nous sommes allés à l'école de francisation pour y rencontrer des immigrants, échanger avec eux et les inviter à participer. Le rapprochement qu'on souhaite est un travail à long terme qui se fait d'année en année et qui demande beaucoup d'adaptation. Notre approche est unique ici parce que c'est autour d'artistes professionnels qu'on tente de réunir le plus de monde possible.»

Notez qu'on pourra également déguster des mets exotiques et que l'accès à l'événement sera gratuit. On peut consulter la programmation au www.evenementmosaique.com.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer