Messmer plus fort que la police

Au milieu d'une scène jonchée de corps endormis,... (Photo: Sylvain Mayer)

Agrandir

Au milieu d'une scène jonchée de corps endormis, le fascinateur Messmer semblait savourer son oeuvre jeudi soir lors de son spectacle à la salle Thompson. Son pouvoir demeure assez étonnant.

Photo: Sylvain Mayer

Partager

François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Quand il a adopté le terme assez flou de fascinateur pour décrire son activité professionnelle, Messmer savait ce qu'il faisait. Il exerce une indubitable fascination sur le public au point où il a présenté son nouveau spectacle, intitulé Intemporel, devant près de 900 personnes jeudi soir à la salle Thompson. Il y sera de retour dès ce soir devant une salle plus pleine encore.

Ce qui étonne, c'est que son spectacle qui dure quand même quelque 2 h 30 avec entracte est basé sur un seul petit truc tout simple: il hypnotise des gens. Pas de numéro de claquettes, pas de chanson, pas de danseuses.

À peine une courte présentation vidéo auto-promotionnelle pour commencer la soirée qui témoigne de son récent passage en France avec des apparitions dans diverses émissions populaires de la télé. Là-bas aussi, il fascine.

Pourtant, Messmer n'a pas un charisme extraordinaire. Il n'est ni particulièrement charmant, ni drôle, ni beau. C'est son étonnante maîtrise de sa technique qui transporte le public.

Pour faire oublier le minimalisme de la formule, il compte sur un enrobage de haute technologie avec un fond de scène transformé en grand écran de diodes électroluminescents et deux écrans vidéos au premier plan pour retransmettre en gros plans des images des participants au spectacle. Le reste, c'est de l'hypnotisme, tout bêtement. Or, ça fonctionne très bien: le public adore ça.

À quoi tient cette attirance? Difficile à dire mais on soupçonne que c'est exactement la même que ressentaient les publics des spectacles de variétés avec hypnotiseurs d'il y a cent ans. Une fascination pour ce qui dépasse l'entendement et peut-être aussi pour le pouvoir que possède celui qui arrive à pénétrer dans le subconscient de ses sujets.

Messmer explique très grossièrement sa démarche au début de chacune des deux parties de son spectacle et rassure le public quant à ses intentions. Il fait alors un test collectif, histoire de trouver des volontaires dans la salle.

En première partie, il en a fait monter près de 35 pour n'en retenir finalement qu'une quinzaine. Il a été un peu moins gourmand en seconde partie. Le plus déconcertant, c'est que les bons sujets, chez qui l'hypnotisme semblait agir fortement, étaient plus que disposés à aller sur scène.

Tout le contraire des spectacles d'humoristes alors que les cobayes sélectionnés par l'artiste sur scène sont presque toujours réticents à monter sur scène. Ici, c'est tout juste s'ils ne se bousculent pas pour y être les premiers. Ça doit être très agréable de se faire hypnotiser ou alors, ils étaient déjà sous l'emprise du maître.

La capacité du fascinateur à endormir son monde est tout aussi étonnante. Avec les bons sujets, ce type vaut tous les somnifères du monde. Messmer, on le sait, ne fait rien avec ses participants qui puisse les incommoder. Le public rigole bien, certes, mais sans méchanceté. En première partie, il a fait dormir ses volontaires et les a ramenés dans l'enfance. Rien de bien méchant bien que certains comportements et certains individus font rigoler.

L'abandon total dont font preuve les volontaires sous l'emprise de l'hypnose est toujours renversant. Et comme personne ne semble en souffrir, on peut bien en rire de bon coeur.

N'empêche que tout ça laisse, à certains moments, une curieuse impression. On a parfois peine à croire que les sujets puissent être aussi extraordinairement malléables. Jusqu'où pourraient aller des gens malveillants dotés des mêmes capacités?

Enfin, n'extrapolons pas inutilement. Le spectacle de Messmer est bon enfant. Il offre un divertissement qui, pour être vieux comme le monde, n'en est pas moins toujours aussi efficace. C'est quand même étonnant, non?

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer