Un concert d'éloges pour l'abbé Thompson

L'abbé Claude Thompson est décédé mercredi à l'âge... (Photo: Archives Le Nouvelliste)

Agrandir

L'abbé Claude Thompson est décédé mercredi à l'âge de 86 ans. Cette photo a été prise au moment où il quittait la direction des Petits chanteurs de Trois-Rivières.

Photo: Archives Le Nouvelliste

Partager

Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Le décès subit de monseigneur Claude Thompson, mercredi, a fait jaillir un geyser de réactions miroitant l'ampleur de son influence et de l'héritage qu'il aura légué. Tous s'entendent pour saluer la passion, la rigueur, la grande culture et les talents de pédagogue et de compositeur du père symbolique des Petits chanteurs de Trois-Rivières, actif jusqu'aux derniers jours de sa vie.

L'abbé Thompson a dirigé les Petits chanteurs de... (Photo: Petits chanteurs de Trois-Rivières) - image 1.0

Agrandir

L'abbé Thompson a dirigé les Petits chanteurs de Trois-Rivières entre 1956 et 1997, mais était toujours impliqué dans l'organisation. On le voit ici en 2007.

Photo: Petits chanteurs de Trois-Rivières

L'actuel directeur des Petits chanteurs Luc Darveau, pose... (Photo: Petits chanteurs de Trois-Rivières) - image 1.1

Agrandir

L'actuel directeur des Petits chanteurs Luc Darveau, pose avec l'abbé Thompson et le père Pierre Paul, maître de chapelle de la Basilique Saint-Pierre de Rome où les Petits chanteurs se rendront cet été.

Photo: Petits chanteurs de Trois-Rivières

Jeudi matin, l'actuel directeur Luc Darveau réconfortait les élèves de l'École des Petits chanteurs de Trois-Rivières, qu'avait fondée l'abbé Thompson en 1966, et dont il était encore l'aumônier. «Les enfants pleuraient beaucoup, surtout les plus vieux. Je leur ai dit qu'ils étaient privilégiés, parce qu'ils étaient les derniers que l'abbé Thompson avait dirigés et à qui il avait donné la communion», indique M. Darveau.

Dimanche dernier, ce dernier avait proposé à Claude Thompson de diriger le chant grégorien d'entrée du premier dimanche du Carême à la cathédrale. «Il était très souriant, de bonne humeur», a remarqué Luc Darveau qui, la semaine dernière, avait reçu la partition de la dernière composition de l'abbé Thompson, un double choeur qui sera créé au Vatican le 7 juillet lors de la participation des Petits chanteurs au 500e anniversaire de la Capella Giulia, le choeur de la Basilique Saint-Pierre de Rome.

Claude Thompson devait aussi être à la cathédrale de Trois-Rivières mercredi soir pour la pratique de la chorale qu'il avait fait renaître et dirigeait depuis 2007. C'est en s'étonnant de son absence à la répétition qu'on s'est inquiété et que des confrères du Séminaire ont constaté son décès dans sa chambre, tout près de son ordinateur.

Une symphonie d'éloges

«Il était une des personnes les plus passionnées que j'ai connues dans ma vie, autant au point de vue musical qu'au point de vue liturgique. Et c'était un homme d'une culture phénoménale. Il pouvait parler d'astronomie, de styles architecturaux...», énumère Luc Darveau, qui dirige les Petits chanteurs depuis 2007 en s'enrichissant des conseils de l'abbé Thompson.

La référence à la passion et à la culture du fils de Joseph-Antonio Thompson ressort aussi dans les commentaires de son ami Sylvain Gagnon, qui a joint les Petits chanteurs en 1982 et a continué à s'impliquer dans l'organisation à l'âge adulte. «L'abbé Thompson c'est la passion. C'est quelqu'un d'entier. Il était une sommité dans plusieurs domaines; il parlait anglais, allemand, italien, latin et grec; il connaissait les grands courants en peinture, en littérature, il aimait l'opéra... Il voulait tout savoir», retient M. Gagnon.

Le défunt a aussi marqué une plus jeune génération. Les membres du quatuor vocal QW4RTZ rappellent souvent leurs racines de Petits chanteurs quand ils évoquent leur cheminement. Sur le blogue du groupe, Louis Alexandre Beauchemin écrivait hier, en se remémorant son audition d'entrée dans les Petits chanteurs: «Même si on me l'avait expliqué, je n'aurais pas compris à quel point cet homme qu'on appelait Monsieur L'abbé comme si c'était son prénom, allait devenir l'une des plus grandes influences de ma vie».

«Il était souvent strict, parfois dur et toujours à la recherche du meilleur résultat», formule également Louis Alexandre Beauchemin en racontant que l'abbé Thompson l'a aidé à préparer ses auditions pour l'Université de Montréal, où il a étudié en chant classique. Son collègue de QW4RTZ, François Pothier Bouchard, appuie: «Je me sens un peu dévasté. C'est un monument qui nous a quittés. Ce que je retiens de lui, c'est le goût du dépassement de soi, la recherche de l'excellence».

Les Pueri Cantores

Le rayonnement de Claude Thompson dépasse les frontières trifluviennes. En 1983, il faisait revivre la Fédération des Pueri Cantores du Québec et la présida jusqu'en 2009, tout en continuant à s'y impliquer jusqu'à son décès. Le regroupement de sept choeurs de petits chanteurs québécois est affilié à la fédération internationale qui favorise les jumelages, les échanges et les collaborations dans le cadre de tournées ou de congrès, par exemple.

Louise Marie Desbiens, directrice des Petits chanteurs de Beauport, a succédé à l'abbé Thompson à la présidence de la fédération québécoise. «C'était un homme de Dieu, un homme de service, un musicien et un compositeur exceptionnel, un modèle pour toutes les générations. C'était un homme dynamique, impliqué pour rendre le monde meilleur, un homme d'une grande spiritualité», considère-t-elle.

«Il m'a inspiré à me servir du chant choral pour faire grandir les enfants en tenant compte de différentes dimensions. Quand j'ai pris la présidence, il m'a fait confiance, m'a soutenue», ajoute-t-elle. Mme Desbiens tient également à faire valoir l'héritage de Claude Thompson comme compositeur: «Il fait partie du patrimoine en terme de culture musicale. Il faut que son oeuvre soit connue».

L'ancien supérieur du Séminaire de Trois-Rivières, Jean Panneton, reconnaît aussi le rayonnement du confrère avec qui il a étudié dès 1939. «Il était connu. Il a rayonné dans de grands congrès où il était la cheville ouvrière», dit-il avant de préciser qu'il était «d'une grande simplicité, n'a jamais joué à la vedette et respectait tout le monde».

Les détails concernant les funérailles de l'homme décédé à l'âge de 86 ans ne sont pas encore connus.

Quelques notes biographiques

Né à Trois-Rivières le 14 janvier 1927 et ordonné prêtre en 1951.

Il a complété ses études théologiques et musicales à Rome et est docteur en musique sacrée.

En 1956, il prend la direction du choeur d'enfants Les Petits chanteurs trifluviens.

En 1966, il fonde l'École des Petits chanteurs de Trois-Rivières.

Il a composé une cinquantaine d'oeuvres chorales et quatre pour choeur et orchestre.

Il a enseigné au Conservatoire de musique de Trois-Rivières de 1973 à 1979 et à l'UQTR de 1973 à 1986.

En 1983, il devient président fondateur de la Fédération des Pueri Cantores du Québec.

Il a été désigné Chevalier des arts et des lettres de France en 1992.

Il a été désigné Chevalier de l'Ordre du Québec en 1995.

Il a dirigé les Petits chanteurs de Trois-Rivières jusqu'en 1997.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer