Tapis rouge: pas une menace pour Ciné-Campus

Stella Montreuil, directrice générale de Ciné-Campus.... (Photo: Olivier Croteau)

Agrandir

Stella Montreuil, directrice générale de Ciné-Campus.

Photo: Olivier Croteau

Partager

François Houde
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) L'arrivée d'un cinéma de répertoire à Trois-Rivières génère beaucoup de réactions positives chez les cinéphiles. Même à la direction de Ciné-Campus, le plus vieux ciné-club au Canada, on se réjouit de l'arrivée de ce nouveau joueur dans le milieu culturel trifluvien.

Jacques Foisy... (Archives La Tribune, Frédéric Côté) - image 1.0

Agrandir

Jacques Foisy

Archives La Tribune, Frédéric Côté

«Je ne peux qu'être contente de cette nouvelle, déclare la directrice générale Stella Montreuil. L'arrivée du Tapis rouge ne fera qu'augmenter l'offre pour du bon cinéma chez nous et c'est là une excellente nouvelle pour nous qui faisons la promotion du cinéma de qualité depuis de nombreuses années.»

«Moi-même, je vais aller moins souvent à Montréal pour voir des films. Un cinéphile, c'est quelqu'un qui veut voir du bon cinéma et c'est ce que M. Foisy va proposer. Les amateurs vont simplement avoir plus de choix, ce qui est excellent.»

Le promoteur du Tapis rouge avait rencontré les dirigeants de Ciné-Campus quand il a entrepris ses démarches il y a environ un an. Il leur avait même proposé d'investir avec lui dans l'aventure.

«Tout a été fait de façon très correcte et conviviale, se remémore Stella Montreuil. Il est venu nous rencontrer et nous a demandé si nous étions intéressés. Nous avons étudié la chose au conseil d'administration et avons décidé que ce n'était pas notre vocation. Nous formons une organisation sans but lucratif et on ne se voyait pas investir de l'argent dans une entreprise.»

«Nous avons toujours été autonomes et avons établi notre mode de fonctionnement avec les années; on ne veut pas en changer. Nous avons une vocation différente d'un cinéma qui, bien que dédié au cinéma de répertoire, demeure une entreprise commerciale. Nous, nous avons des membres avec une carte annuelle. C'est tout simplement autre chose.»

Pour ce qui est de la survie de ce ciné-club avec l'arrivée d'un nouveau joueur, elle ne fait pas de doute aux yeux de la directrice générale.

«D'abord, je ne pense pas que nous serons en compétition, dit-elle. Nous allons offrir deux produits différents de sorte que nous serons complémentaires. Je pense même que plus il va s'offrir du cinéma de qualité, plus les gens vont avoir envie d'en visionner.»

«Par ailleurs, Ciné-Campus offre des films à des prix imbattables, même si c'est quelques mois après leur sortie. Sans compter qu'il y a un attachement assez profond des membres envers l'organisme, quelque chose de presque familial. À l'heure actuelle, on compte tout près de 2000 membres. Si jamais notre clientèle devait baisser, nous serons toujours en mesure de nous ajuster. On a eu autour de 1200 membres à une certaine époque mais jamais on a atteint un point critique où notre survie était mise en doute. Je ne pense pas qu'on va vivre ça au cours des prochaines années.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer