Sugar Sammy: décapant, baveux, vulgaire et... drôle

Sa gestuelle est aussi inhabituelle que son humour... (Photo: Stéphane Lessard)

Agrandir

Sa gestuelle est aussi inhabituelle que son humour très décapant mais Sugar Sammy a fait un tabac à la salle Thompson hier soir. Il revient ce soir, au même endroit.

Photo: Stéphane Lessard

Partager

Sur le même thème

François Houde
Le Nouvelliste

Sugar Sammy serait-il devenu la plus grosse vedette de l'humour au Québec sans trop qu'on s'en aperçoive? Il a attiré près de 900 personnes hier soir à la salle Thompson et si vous voulez des billets pour le spectacle de ce soir au même endroit, apportez vos jumelles parce que la meilleure paire de billets disponibles par Internet hier se trouvait dans l'avant-dernière rangée tout en haut, au second balcon.

En français SVP!, son premier spectacle dans la langue de Plume Latraverse est un gros succès: l'humoriste a vendu 100 000 billets au cours de la dernière année pour ses deux spectacles, l'autre étant You're gonna rire, spectacle bilingue présenté lui aussi au cours de 2012.

Le succès se comprend assez bien: Sugar Sammy amène du renouveau dans le monde de l'humour un peu trop formaté au Québec. Il apporte l'élément provocation, le côté purement baveux qu'aucun autre humoriste québécois bien connu n'a réussi à assumer avant lui si ce n'est Mike Ward.

Comme celui-ci, Sugar Sammy a un côté vulgaire, bien que moins développé, mais c'est par son côté fouteur de merde qu'il se démarque vraiment. Une face à claque des ligues majeures.

Ce qui le sauve, c'est qu'il est très drôle. Il a d'excellents gags, très bien écrits, très efficaces, rendus dans un style grinçant assez unique. Et malgré son accent et son constant recours à des expressions anglaises, il fait preuve d'une connaissance intime de la réalité culturelle francophone. Il a aussi le grand mérite de s'attaquer à des victimes que les autres évitent: il se moque sans vergogne des francophones, il rit des souverainistes, s'en prend aux femmes en général, aux immigrants, etc.

Même s'il a l'étrange gestuelle d'une personne atteinte de la maladie de Parkinson, il faut admettre que le garçon a du chien. Il tire sur tout ce qui bouge et quelque part, ça fait du bien de sortir du cadre politiquement correct devenu la norme, en humour comme ailleurs.

Contrairement à Martin Matte, dont le personnage se nourrit d'une arrogance similaire, Sugar Sammy ne décroche jamais de son rôle et reste parfaitement et totalement baveux du début à la fin de son spectacle sans espoir d'attendrissement.

Pas sûr qu'il demeure aussi constamment drôle, cependant. Je ne sais pas si ça tient au fait qu'on s'habitue à son style déconcertant ou si ses sujets sont moins riches d'humour quand il passe du fossé entre francophones et «ethnies» au Québec pour attaquer les relations de couple, mais il reste que la salle a moins ri dans la dernière portion du spectacle. Ce qui n'a pas empêché le public de l'acclamer sans retenue à la fin d'une heure et quarante-cinq minutes de représentation.

Sugar Sammy possède un sens de la répartie et de l'improvisation exceptionnels. On le constate dans ses nombreuses interactions avec le public. Il rit des gens du public auxquels il s'adresse directement avec un aplomb et un sans-gêne rares. Même qu'on frôle le malaise, à l'occasion, mais cela tient peut-être aussi à notre réflexe de ne jamais froisser personne. Lui s'en fout totalement. N'empêche, il abuse de cette recette. «Salut toi, comment t'appelles-tu? Qu'est-ce que tu fais dans la vie?» Il arrive un moment où on s'en fout de ce que les gens dans la salle font dans la vie.

D'autant que Sugar Sammy n'a pas besoin de ça pour meubler son spectacle. Il possède un humour décapant, inhabituel et d'une efficacité qui frôle parfois la perfection. C'est pour ça que ça vaut la peine d'aller le voir.

Il sera aussi de retour à Trois-Rivières en octobre. Si vous êtes le moindrement susceptible ou entretenez un haut sens moral, un conseil: évitez-le à tout prix.

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer