Une soirée poésie en mémoire d'Annie St-Arneault

Des gens de tous âges ont participé à... (Photo: Audrey Tremblay)

Agrandir

Des gens de tous âges ont participé à la soirée.

Photo: Audrey Tremblay

Partager

Sur le même thème

Audrey Tremblay
Le Nouvelliste

(La Tuque) Une trentaine de poètes ont défilé sur la scène du Complexe culturel Félix-Leclerc, hier soir, pour imager à leur façon, en français et en anglais, le thème «Imaginons la paix».

Le conteur Steve Bernier a participé à la... (Photo: Audrey Tremblay) - image 1.0

Agrandir

Le conteur Steve Bernier a participé à la soirée poésie. Il est devant les affiches du concours «Imaginons la paix» du club Lions.

Photo: Audrey Tremblay

La soirée poésie est une tradition initiée lors du Centenaire de la Ville pour commémorer la tragédie de la polytechnique, survenue le 6 décembre 1989, et le décès de la poète latuquoise Annie St-Arneault. Des chandelles ont d'ailleurs été déposées sur les tables à la mémoire de chacune des victimes.

«Dès le départ, quand on fait cet hommage-là avec les chandelles, il y a une émotion qui monte à chaque fois et ça nous supporte tout au long de la soirée», souligne Christiane Giguère, directrice générale du Complexe culturel Félix-Leclerc.

C'est sur les mots d'un poème que la Latuquoise Annie St-Arneault avait écrit à 18 ans que la soirée s'est ouverte. La formule moitié cabaret, moitié gradin a rendu l'ambiance aussi intimiste que conviviale. La plupart des lectures ont été accompagnées au piano par Christiane Giguère et à la mandoline par Karl Olsen.

La soirée a également été animée par les histoires du conteur Steve Bernier qui s'est lui aussi inspiré du thème pour créer ses récits. Paix, écoute, espoir et pardon étaient au coeur de ses messages. «Je me suis concentré sur l'ambiance générale, ça m'a permis de me confronter dans mon écriture. Ce n'est pas le genre de soirée que je fais habituellement, mais je pense sincèrement que de mixer le conte et la poésie pour changer un peu l'énergie, c'est génial. Ce sont deux mondes complètement différents, mais en même temps c'est un match parfait parce qu'il s'agit de deux arts de la parole», dit-il.

Une série de photographies éloquentes a servi à agrémenter les lectures tout au long de la soirée. Le thème de la soirée découlait du concours d'affiches du même nom du Club Lions, d'ailleurs une série de ses affiches fabriquées par des élèves du secondaire étaient exposées à l'entrée de la salle La Forestière.

«J'ai trouvé la soirée extraordinaire. Il y avait beaucoup de gens et les participants ont répondu à l'appel. La participation des écoles et des organismes m'a également touchée profondément», a lancé Mme Giguère au terme de cette soirée.

Elle n'a pas hésité à mentionner qu'il y aurait une troisième édition l'an prochain.

«Je ne vois pas pourquoi il n'y en aurait pas une autre, ç'a été un succès. Je dirais même qu'on va essayer de se développer davantage.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer