Culture Mauricie honore 12 lauréats

Les lauréats 2012 de la soirée Arts Excellence.... (Photo: Émilie O'Connor)

Agrandir

Les lauréats 2012 de la soirée Arts Excellence.

Photo: Émilie O'Connor

Partager

Linda Corbo
Linda Corbo
Le Nouvelliste

(Shawinigan) C'est dans la Maison Francis-Brisson du secteur Grand-Mère à Shawinigan, un lieu fraîchement rénové, que les artistes de la Mauricie ont été célébrés hier soir, à l'occasion du 14e gala Arts Excellence.

Pour cette cérémonie, mise en scène par Dany Carpentier, douze lauréats ont été honorés par Culture Mauricie, au fil d'une soirée ponctuée d'agréables prestations artistiques qui ont particulièrement mis les artistes féminines en valeur, que l'on pense au délicat quatuor Quatr'ailes, à la superbe voix de Julie Hamelin, et aux trois animatrices de la soirée, la formation Triaz.

Parmi les lauréats mis en lumière hier, Culture Shawinigan avait particulièrement matière à célébrer, puisque l'organisme a remporté non pas un, mais deux prix, à commencer par celui de l'Initiative culturelle, pour Histoires fantastiques. Mythes et légendes de chez nous, une exposition itinérante qui a charmé le public de la région, qui rayonne désormais dans d'autres régions du Québec, de l'Ontario et des Maritimes, et qui est en voie de gagner la Colombie-Britannique éventuellement.

L'autre honneur est survenu au moment où on a aussi décerné à Culture Shawinigan le Prix Patrimoine, pour souligner sa «Politique du patrimoine de la Ville de Shawinigan», perçue par le jury comme étant l'une des plus belles réussites de cet organisme. Notons que Shawinigan est la première municipalité de la Mauricie à se doter d'une politique du genre, et la huitième seulement au Québec.

Au chapitre des arts de la scène, deux prix ont été décernés, pour souligner la création et l'interprétation. En création, c'est le quatuor trifluvien Qw4rtz qui a remporté les honneurs pour son nouveau spectacle éponyme, mis en scène par Serge Postigo. Le prix d'interprétation a pour sa part été remis au duo Lépine Bareil pour son spectacle Brouillard, dont on souligne ici la justesse et la musicalité.

En littérature, le prix a été décerné à la jeune auteure trifluvienne Ariane Gélinas pour son roman fantastique aux tendances gothiques Transtaïga, histoire de souligner l'originalité de l'univers qu'elle explore et son écriture à la fois incisive et sobre, a noté le jury.

Spécialiste de la gravure, discipline à laquelle elle a ajouté le dessin, la peinture et la confection de personnages tridimensionnels, Frédérique Guichard est allée cueillir pour sa part le Prix des arts visuels pour son exposition Contes d'enfants pour adultes.

Dans la catégorie des métiers d'art, le jury a opté pour le duo Marie-Claude Trempe et Évelyne Gélinas et leur entreprise de Saint-Sévère, Rien ne se perd, tout se crée..., qui propose deux nouvelles collections en fibre écologique et coton biologique, le tout tissé à la main.

C'est à la Galerie d'art du Parc que l'on a décerné le Prix Médiat-Muse, pour souligner l'excellence de son projet Greffons 2011, qui a réuni près de 200 artistes, artisans, organismes et entreprises autour d'oeuvres créées à partir d'un quartier de bois. Le jury a aimé le côté mobilisateur de ce projet, ainsi que sa grande originalité.

La Cité de l'énergie a mérité quant à elle le Prix Culture Mauricie. Le jury a apprécié le renouvellement effectué à cet endroit cet été, alors que l'on y proposait le nouveau spectacle Amos Daragon, la première aventure à l'amphithéâtre, ainsi que les deux nouvelles expositions logées à Espace Shawinigan, soit «Le Musée du premier ministre Jean Chrétien, le Canada dans le monde» et «Tout feu tout flamme».

Pour tous les périples qu'ils ont effectués avec leurs marionnettes à travers le monde et les prestations qu'ils ont données dans 26 pays, Les Sages fous (Jacob Brindamour, South Miller et Sylvain Longpré) ont récolté le Prix Rayonnement, notamment pour la tournée européenne de leur Cirque orphelin, qui se poursuit d'ailleurs. M. Longpré est allé cueillir le prix, ses deux collègues étant retenus en Finlande, où ils se produisaient encore hier soir.

Dernier mais non le moindre, le Prix à la création artistique en région du Conseil des arts et des lettres du Québec a été remis au compositeur Denis Dion pour «sa riche et inspirante carrière en création musicale contemporaine», pour le rayonnement de ses oeuvres auprès de différents publics, pour sa générosité auprès des autres artistes de la région et pour l'audace qu'il met à repousser les limites de son art.

La soirée, marquée de réjouissances et de remerciements bien sentis de la part des lauréats, a toutefois connu son moment de recueillement lorsqu'on a remis le Prix hommage au regretté artiste-peintre Jean-Marc Gaudreault, emporté par un cancer le mois dernier. On a souligné du coup que l'homme avait été avisé de ce prix avant sa mort, et qu'il en était très fier. Il n'en demeure pas moins qu'il était extrêmement touchant hier de le voir et de l'entendre parler de la vie, par le truchement d'une vidéo de David Leblanc.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer