La généalogie: plus qu'une liste de noms

Le président de la Société de généalogie de... (Photo: Stéphane Lessard)

Agrandir

Le président de la Société de généalogie de la Mauricie et des Bois-Francs Normand Houde et Michel Boutin, formateur, invitent la population à la journée portes ouvertes et à l'atelier Internet et la généalogie à l'agenda de la Semaine nationale de la généalogie.

Photo: Stéphane Lessard

Partager

Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

Une première Semaine nationale de la généalogie sera inscrite au calendrier cette année. Du 23 au 30 novembre, sous le thèmeMa famille, mon histoire, plusieurs activités de démystification et de promotion de cette spécialité des sciences humaines se tiendront en divers endroits au Québec dont à Trois-Rivières, à la Société de généalogie de la Mauricie et des Bois-Francs.

La généalogie déploie ses ramifications bien au-delà des branches du typique arbre énumérant une succession d'ancêtres. «La généalogie est une science qui n'est jamais seule. Elle vient avec l'histoire, la sociologie, la géographie, l'économique...», indique le président de la Société de généalogie de la Mauricie et des Bois-Francs (SGMBF) Normand Houde, en faisant ressortir l'intérêt de la mise en contexte des lignées dressées par les recherches de base.

«L'histoire de nos familles, de nos ancêtres, ce n'est pas juste la liste de leurs noms. Il est intéressant de savoir où nos ancêtres ont résidé, ce qu'ils ont fait dans la vie, leurs relations avec les autres... Ils ont subi des guerres, des maladies. Il est intéressant de savoir dans quoi tout ça est inscrit», témoigne M. Houde.

À travers des outils comme les registres de baptêmes, mariages et sépultures, les actes notariés, les recensements ou les registres fonciers, il est possible de reconstituer une partie de l'histoire de nos aïeux en combinant les détails y étant consignés. «Ce qu'on peut trouver avec la généalogie, c'est la petite histoire avec ses anecdotes», mentionne M. Houde, en rappelant que nos ancêtres n'étaient pas tous des généraux ou des notables qui ont marqué l'histoire...

«On peut découvrir le parcours historique des familles. On découvre d'autres aspects de l'histoire par rapport à ce qu'on a appris à l'école», ajoute Dessaulles Beaudry, vice-président de la SGMBF, qui compte bon an mal an entre 350 et 425 membres.

Les activités à Trois-Rivières

Une journée portes ouvertes se tiendra le samedi 24 novembre de 12 h 30 à 16 h 30 aux locaux de l'organisme, au 1800 rue Saint-Paul à Trois-Rivières. Les visiteurs pourront notamment avoir accès à la bibliothèque qui regroupe quelque 15 000 ouvrages spécialisés en histoire de familles ou de villages, ou qui publient des références et répertoires.

Une initiation à la consultation de bases de données sera aussi proposée pour les gens intéressés par la recherche de leurs ancêtres.

Toujours dans le cadre de la Semaine nationale de la généalogie, organisée par la Fédération québécoise des sociétés de généalogie, la SGMBF convie l'ensemble de la population à deux ateliers reliés à l'utilisation d'internet. Internet et la généalogie sera présenté par Michel Boutin le mardi 27 novembre à 19 h et le jeudi 29 novembre à 9 h 30 aux locaux de la rue Saint-Paul.M. Boutin s'intéressera aux bases de données couvrant les ancêtres québécois, aux données de recensement ainsi qu'aux registres fonciers.

Même si l'activité est gratuite, il est nécessaire de réserver sa place au 819 376-2691 ou par courriel à sgmbf@cgocable.ca.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer