Michel Barrette: un besoin de se raconter

Michel Barrette montre une belle aisance sur scène... (Photo: François Gervais)

Agrandir

Michel Barrette montre une belle aisance sur scène qu'il a acquise au fil de ses 30 ans de carrière.

Photo: François Gervais

Partager

Sur le même thème

Éric Langevin
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Une chaise berçante et neuf lampes à l'huile - modernisées - réparties un peu partout sur la scène. Voilà, le décor est planté pour se faire raconter des histoires. Comme on dit, l'emballage ne camouflait pas le produit puisque c'est exactement ce à quoi s'affaire Michel Barrette tout au long de son nouveau spectacle Faut j'te raconte.

Dans son cas, c'est plus qu'un métier, c'est véritablement un besoin. C'est ce qu'on a senti dès qu'il a mis les pieds sur la scène de la salle J.-Antonio-Thompson samedi soir dernier après avoir laissé la place à son fils Martin, 22 ans, venu montrer au public de son père ses talents d'auteur-compositeur-interprète.

Dès que ce moment fort sympathique - mais sans plus - est passé, le patriarche prend d'assaut la scène avec une aisance acquise au cours de ses 30 ans de métier et de ses 10 spectacles en carrière.

D'emblée, il tâte le pouls de sa salle en demandant aux spectateurs de se manifester par tranche de 10 ans. Pas de doute, son public l'a suivi. À vue d'oreille, je dirais que le public des 10 à 40 ans constitue à peine 20 % de la salle, les 40-50 sont nombreux, mais plus de 60 % des spectateurs étaient dans la tranche de 50-60. Exactement comme l'humoriste qui porte bien ses 55 ans.

Cette vérification faite, Michel Barrette a maintenant son laisser-passer pour plonger dans les histoires qui iront directement toucher la plus large partie du public.

Sans surprise, il sera question de moto, de moteur et de char, mais rien qui n'ira dans l'excès. Ç'aurait été du déjà-vu d'ailleurs. Il évite le piège de remâcher les mêmes histoires. Il plongera, par contre, tête première dans les sujets comme le sexe et la boisson.

Mais la cinquantaine ayant fait son oeuvre, le Barrette d'antan s'est assagi, et c'est d'ailleurs à rebours qu'il raconte ses histoires. Il va souvent dans les souvenirs. Une grande partie de ses monologues débutent par des introductions du genre «je me souviens dans le temps» ou «je me rappelle».

Son spectacle nous permet d'apprendre des choses étonnantes comme le fait qu'il soit tombé amoureux de son prof d'anglais à l'âge de 15 ans ou qu'il a enfourché ses motos pendant des années sans permis de conduire. C'est non sans fierté qu'il raconte d'ailleurs avoir participé pendant 10 ans à une randonnée de levée de fonds avec 250 policiers du Québec et du Canada et avoir roulé avec eux sans ce fameux papier.

Les gens autour de lui l'inspirent aussi. Ses grands-parents dont la qualité de vie n'est plus ce qu'elle était. Il espère d'ailleurs profiter de la vie au maximum, mais sur une moins longue période. Ses enfants sont aussi très présents dans ses numéros, notamment son plus jeune de 6 ans. Une génération les sépare, ce qui donne lieu à des situations cocasses et ouvre la porte encore à revenir sur des pensées du «bon vieux temps».

On m'a raconté que l'un des derniers spectacles de Barrette se terminait dans un délire total amenant le public dans un état d'hilarité sans limite. On n'a pas droit à cela cette fois, mais la fin est tout de même forte. L'humoriste réclame sont droit à la délinquance sobre et invite le public à faire de même. Il enchaîne une série de constats frustrants de la vie quotidienne en demandant au public de se défouler en sacrant avec lui. Une formule qui fonctionne parce qu'il accélère chaque fois le rythme. Il fait montre d'une belle vivacité même après un peu plus de 90 minutes de matériel sans entracte.

On sort du spectacle avec un large sourire; heureux d'avoir ri, content de voir qu'à 55 ans, l'humoriste est encore solide et satisfait de savoir qu'il est encore possible d'aller voir un spectacle d'humour pour 36 $. C'est fort raisonnable et c'est probablement ce qui explique la présence d'un peu plus de 900 personnes dans la salle samedi soir.

Michel Barrette sera de retour à Trois-Rivières en supplémentaire le 15 mars 2013

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer