Le Mouvement Essarts sur Google Art Project

Francine Tousignant, directrice générale de Culture Centre-du-Québec, Claude-Henri... (Photo: Émilie O'Connor)

Agrandir

Francine Tousignant, directrice générale de Culture Centre-du-Québec, Claude-Henri Leveillé, directeur général de la Conférence régionale des élus du Centre-du-Québec, Benoit Bourque, maire de Saint-Pie-de-Guire, Pierre Tessier, sculpteur et président Mouvement Essarts et Suzanne Ricard, directrice générale, se réjouissent de l'adhésion du Mouvement Essarts au portail Google Art Project.

Photo: Émilie O'Connor

Partager

Marie-Josée Montminy
Le Nouvelliste

(Bécancour) Les oeuvres créées et installées sur le site physique du Mouvement Essarts, à Saint-Pie-de-Guire, sont déjà exposées sur le site Internet de l'organisme, mais elles viennent de prendre place dans la galerie virtuelle Google Art Project.

Le président du mouvement, Pierre Tessier, est fier d'affirmer que son organisme culturel est le premier au Québec et le troisième au Canada à intégrer le portail qui met en valeur plus de 150 collections d'une quarantaine de pays.

Google Art Project regroupe des collections d'oeuvres d'art issues de musées, galeries et autres lieux de diffusion du monde entier, allant du Palais de Versailles au Musée de l'Acropole à Athènes en passant par le Musée d'art moderne deNew York, le Musée d'Orsay à Paris, la National Gallery de Londres et l'Hermitage àSt. Petersburg.

Pierre Tessier a découvert ce portail l'hiver dernier, et a amorcé en avril les démarches pour réclamer l'adhésion du Mouvement Essarts à cette vitrine exceptionnelle. «En août, on a eu notre correspondante officielle et on a signé notre contrat d'adhésion, qui concerne surtout la gestion des droits d'auteur. De la mi-août à septembre, nous avons fait le montage et la mise en oeuvre de tout ça avec les techniciens, et la mise en ligne a eu lieu le30 octobre», raconte M. Tessier, lui-même sculpteur.

Depuis, il est possible aux internautes qui visitent www.googleartproject.com de découvrir sur leur écran d'ordinateur, de tablette ou de téléphone intelligent les 39 oeuvres créées par28 artistes, installées dans le parc de sculptures de Saint-Pie-de-Guire, une localité située entre Pierreville et Drummondville.

«Le Mouvement Essarts, c'est un parc de sculptures. C'est d'abord un lieu de création. Les artistes sont invités à venir travailler ici en résidence, et à laisser leur oeuvre, que nous installons dans le parc. C'est donc aussi un lieu de diffusion», explique son fondateur (avec Suzanne Ricard) et président, qui habite sur le site d'Essarts.

On trouve dans le parc de sculptures des oeuvres d'artistes du Chili, du Mexique, d'Argentine, de Cuba, de Suède, de France, d'Australie, de Bulgarie, d'Italie, de Lituanie et du Québec (René Payer de Baie-du-Febvre, Dominique Laquerre de Chesterville, ou encore Luce Pelletier de Québec, entre autres). Les sculptures sont réalisées à partir de différentes essences de bois, d'acier et d'autres matériaux complémentaires comme le fil de cuivre, par exemple.

«C'est une initiative privée. Ce sont des amis, une famille, qui ont décidé de partir le mouvement qui est soutenu par la communauté mais n'a aucun financement récurrent. Le projet a démarré en 2000 et on l'a structuré en organisme à but non lucratif en 2002. On ne verse aucun salaire, ce n'est que du bénévolat. L'argent que nous recevons de lacommunauté va à la création, aux artistes, aux frais de transport, aux droits d'auteur», détaille M. Tessier, qui se réjouit de la visibilité qu'apportera la présence sur le portail de Google Art Project.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer