La vie sur deux roues

Justine et Jansen découvrent des paysages fantastiques....

Agrandir

Justine et Jansen découvrent des paysages fantastiques.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
<p>Justine L'Heureux</p>
Justine L'Heureux
Le Nouvelliste

L'ex-patineuse de vitesse Justine L'Heureux et son compagnon Jansen Schmitt tentent actuellement de relever tout un défi au cours des prochains mois: faire le trajet Vancouver-Argentine à vélo! Un périple de 25 000 kilomètres, entrepris le 15 octobre dernier, à travers une douzaine de pays à découvrir différentes cultures et d'autres modes de vie. Les deux amoureux, qui ont prévu compléter leur parcours dans environ 1 an, vivront en route de nombreuses aventures et ils ont accepté de les partager régulièrement avec les lecteurs du Nouvelliste.

Vivre sur son vélo semble une notion étrange. Pourtant, c'est ce que nous avons entrepris depuis une dizaine de jours. Une adaptation s'impose. Les repères liés à notre confort habituel sont constamment bousculés. Ta tente devient ta maison, ton sac de couchage se transforme en chambre à coucher et la parcelle de terre sélectionnée à chaque fin de journée devient ton lieu de vie temporaire. C'est tout simplement fantastique. Parfois déroutant, surprenant, fatiguant, mais à coup sûr fascinant.

Nous avons donné nos premiers coups de pédales le 15 octobre à partir de Vancouver. Après avoir laissé la frontière canadienne, déjà, nous laissons un premier État américain derrière nous. Celui de Washington ou le dénommé «Evergreen State». Il porte très bien son nom, avec ses immenses forêts humides bordées par le Pacifique. Un réseau infini de baies, canaux et d'îles se regroupe dans les régions du nord. Ces conditions réunies sont propices à une faune et une flore riches et diversifiées, attirant ainsi une impressionnante vieaquatique. Les saumons du Pacifique, les lions de mer et les otaries, pour ne nommer queceux-ci, font partie intégrante du paysage.

Une semaine à côtoyer cet environnement nous laisse une agréable impression. Vues de notre monture, ses routes sinueuses sont plus qu'inspirantes pour les cyclistes qui s'y attellent. Jour après jour, notre condition de nomades nous amène à adapter différemment notre quotidien. Étant constamment à l'extérieur, nous devenons interdépendants avec les éléments. Chaque matin se rythme, avec la préparation d'un déjeuner énergétique et efficace, l'analyse de la carte, le lever du campement, vérification mécanique. Sans oublier de prévoir les repas qui suivront et de savoir en tout temps les réserves qu'on possède. Tout réside dans les détails, tous nos gestes sont infimes, précis, détaillés.

Bien sûr, nous ne passons pas inaperçus et les gens sont intrigués par notre objectif. À bicyclette, la question qui revient sans cesse est celle de ta destination. Étant actuellement dans le nord-ouest des États-Unis, notre réponse, l'Argentine, suscite maintes réactions proportionnelles à ce but. Nous restons concentrés sur le chemin à parcourir et non sur la destination finale.

Chaque instant est une invitation à la découverte et à la contemplation. En effet, chaque coup de pédale t'amène dans le moment présent. Vivre aujourd'hui et non espérer demain.

Pour en savoir plus sur notre périple, suivez-nous sur semeenselle.com

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer