Nouvelle ère dans les relations avec Cuba

L'embargo économique imposé à Cuba par les États-Unis...

Agrandir

L'embargo économique imposé à Cuba par les États-Unis est en vigueur depuis 1962 et affecte grandement les conditions de vie des Cubains.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dossiers >

Le monde vu d'ici

Actualité

Le monde vu d'ici

Texte sur l'actualité internationale du Comité de solidarité de Trois-Rivières. »

COMITÉ DE SOLIDARITÉ/TROIS-RIVIÈRES
Le Nouvelliste

Le 17 décembre dernier, le président Obama créait une onde de choc aux États-Unis et dans le monde en annonçant la conclusion d'un accord historique visant à normaliser, après plus de 50 ans de rupture, les relations entre les États-Unis et Cuba. Cet accord, auquel auraient été discrètement associés le Canada et le pape François, ouvre une nouvelle ère dans les relations historiquement tendues entre l'île rebelle et son puissant voisin.

La position des États-Unis sur le sujet devenait de plus en plus intenable. Décriée en Amérique latine et incomprise par pratiquement toute la communauté internationale, la volonté d'isoler Cuba avait l'effet contraire. Plusieurs pays latino-américains avaient même menacé de boycotter le Sommet des Amériques prévu en avril 2015 en cas d'absence de Cuba. En octobre dernier, aux Nations unies, pas moins de 188 pays se prononçaient contre les sanctions économiques imposées par les États-Unis à Cuba. Des sanctions qui, rappelons-le, ont profondément affecté les capacités de développement de ce pays en plus d'avoir des répercussions dramatiques sur les besoins quotidiens des Cubains.

Aux États-Unis même, un nombre grandissant de citoyens s'expliquent mal pourquoi ils peuvent se rendre en Chine, au Vietnam ou en Corée du Nord, mais ne sont pas autorisés à visiter Cuba, une destination naturelle pour des raisons historiques et géographiques.

Le monde des affaires se montre également de plus en plus favorable à une normalisation des relations entre les deux pays. En raison d'un embargo qui, de toute évidence, n'a pas réussi à provoquer un changement de régime à La Havane, de grandes sociétés américaines voient leur échapper, au profit de concurrents d'Asie, d'Europe et d'Amérique Latine un marché naturel, de plus de 11 millions de personnes, situé à moins de 200 km des côtes américaines.

En optant pour des relations diplomatiques basées sur la réciprocité, l'égalité souveraine et la non-ingérence dans les affaires internes de Cuba, le Président des États-Unis a posé un geste courageux. Mais beaucoup reste à faire. La normalisation des relations n'implique pas nécessairement l'abrogation de l'embargo économique et commercial, laquelle nécessite un vote majoritaire du Congrès américain. Si de nombreux politiciens républicains et démocrates ont plaidé en faveur des relations politiques et économiques avec Cuba, d'autres refusent encore d'accepter la réalité d'un Cuba indépendant et souverain.

La Chambre de commerce des États-Unis ainsi que la National Association of Manufacturers ayant, au cours des dernières années, pris position, pour le rétablissement des relations diplomatiques et l'élimination de l'embargo économique, on devrait s'attendre à une évolution des mentalités chez les politiciens réfractaires à des relations économiques normales avec l'île.

Il faut saluer la justesse de la position du Canada à l'égard de Cuba. En reconnaissant à ce pays le droit, comme pour les autres, de choisir son système politique et son modèle de société, sans interférences extérieures, le Canada s'est conformé à la légalité internationale. Le fait que nos voisins semblent, 50 ans plus tard, vouloir emprunter le même chemin constitue un heureux développement. Et tant mieux si le Canada a pu contribuer à cette évolution bénéfique sur la scène internationale. Bien davantage que nos engagements dans des opérations de combat, ce sont les efforts de la diplomatie canadienne pour le dénouement pacifique de crises ou de contentieux qui ont historiquement contribué à la réputation enviable du Canada dans le monde.

Pour en savoir plus: www.cs3r.org

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer