Piétons heurtés Las Vegas: la conductrice est accusée de meurtre

Plusieurs personnes se sont recueillies sur la Strip,... (Associated Press)

Agrandir

Plusieurs personnes se sont recueillies sur la Strip, à Las Vegas, où Lakeisha Nicole Holloway aurait délibérément foncé sur des piétons avec sa voiture, dimanche, tuant une femme et faisant 35 blessés.

Associated Press

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press

Une femme qui aurait délibérément foncé sur des piétons avec sa voiture à Las Vegas, dimanche, a été accusée mardi de meurtre, de maltraitance d'enfant et de délit de fuite.

Lakeisha Holloway... (PHOTO AP) - image 1.0

Agrandir

Lakeisha Holloway

PHOTO AP

Le procureur du comté de Clark, Steve Wolfson, a précisé qu'il s'attendait à ajouter des chefs d'accusations contre Lakeisha Nicole Holloway dans les prochains jours.

Les vidéos de surveillance présentant des images de l'incident n'ont pas été rendues publiques, et M. Wolfson a indiqué que les procureurs ne prévoyaient pas les présenter en cour, mercredi, lorsque Holloway fera sa première apparition devant le tribunal.

L'un des avocats de la jeune femme de 24 ans, Joseph Abood, a mentionné que sa cliente prévoyait plaider non coupable.

Les autorités affirment que Holloway a délibérément foncé sur un trottoir bondé de touristes devant les hôtels-casinos Paris Las Vegas et Planet Hollywood, dimanche.

L'incident a tué Jessica Valenzuela, une Américaine de 32 ans qui visitait Las Vegas avec son mari. Trente-cinq victimes ont été transportées à l'hôpital, dont trois étaient dans un état critique, souffrant de blessures à la tête. Cinq citoyens canadiens figurent parmi les blessés et au moins deux d'entre eux sont de Montréal ou de la région.

«Nous nous entendons tous pour dire qu'il s'agit d'un événement choquant et tragique, a déclaré Me Abood. Nous avons beaucoup de sympathie pour la famille de Jessica Valenzuela et celles de toutes les autres personnes qui ont été blessées.»

Lakeisha Holloway a été placée sous surveillance en prison de crainte qu'elle ne tente de se suicider. M. Abood a expliqué que son collègue Scott Coffee et lui recueillaient toujours de l'information et ignoraient pour l'instant si la santé mentale de leur cliente allait être évoquée dans leur défense.

Holloway a été accusée de maltraitance d'enfant parce que sa fille de trois ans se trouvait avec elle dans le véhicule, selon la police. L'enfant n'a pas été blessée et a été prise en charge par les services de protection de la jeunesse.

Les autorités ont souligné que le motif du geste n'était toujours pas connu. On sait cependant que la jeune femme avait connu une enfance difficile, incluant une période sans domicile fixe à l'adolescence, avant de voir sa vie prendre un tournant positif. Elle avait alors réussi à terminer avec succès ses études secondaires et était devenue une mère aimante.

Holloway a auparavant vécu en Oregon, où elle avait changé son nom pour Paris Paradise Morton en octobre dernier, selon des documents officiels.

Après son arrestation, dimanche, Holloway avait «décrit une période stressante (la même journée) où elle tentait de se reposer/dormir à l'intérieur de son véhicule avec sa fille, mais où elle se faisait chasser par la sécurité des propriétés où elle s'arrêtait», ont indiqué les autorités, ajoutant qu'elle était peut-être en route vers le Texas pour y retrouver le père de sa fille, de qui elle était séparée.

«Elle s'est retrouvée sur l'artère principale de Las Vegas, "un endroit où elle ne voulait pas être", peut-on lire dans le rapport de police. Elle n'a pas voulu expliquer pourquoi elle avait foncé sur le trottoir, mais elle s'est souvenue d'un corps rebondissant sur son pare-brise, le fracassant.»

Elle s'est stationnée dans un casino situé non loin, a dit à un valet qu'elle avait heurté des gens et lui a demandé d'appeler le 911, a raconté le shérif du comté de Clark à la Police métropolitaine de Las Vegas, Joe Lombardo. Sa fille n'a pas été blessée.

Selon M. Lombardo, Mme Holloway n'a pas résisté à son arrestation et s'exprimait de manière cohérente au moment de son arrestation. Un expert de la police a affirmé qu'elle ne semblait pas ivre, mais qu'il était possible qu'elle ait été sous l'effet d'un stimulant.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer