Impatience et doléances aux négociations de Paris sur le climat

Une activiste manifeste durant la COP21, au Bourget,... (PHOTO CHRISTOPHE ENA, AP)

Agrandir

Une activiste manifeste durant la COP21, au Bourget, au nord de Paris, pour dénoncer les gros pollueurs, le 2 décembre.

PHOTO CHRISTOPHE ENA, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Le Bourget

Les pays émergents et en développement ont haussé le ton sur la question clé des financements à la conférence de Paris sur le climat où les négociations piétinent, suscitant frustration et impatience.

La conférence de Paris «doit clarifier le niveau des soutiens financiers qui seront fournis par les pays développés aux pays en voie de développement après 2020», date d'entrée en vigueur du futur accord, a averti mercredi le plus grand groupe de pays négociant à la COP21, le «G77 + la Chine», qui représente 134 pays émergents et en voie de développement.

Dans une déclaration lors d'une séance plénière en présence du président de la conférence Laurent Fabius, le groupe a notamment réclamé «une augmentation substantielle» de l'enveloppe de 100 milliards de dollars annuels promise par les pays du Nord à ceux du Sud.

À deux reprises dans la journée, Laurent Fabius a publiquement appelé les délégués à «accélérer» le rythme de leurs pourparlers. «Les progrès sont trop lents», a-t-il dit alors que les négociations entre les délégations des 195 pays sur l'accord tant espéré dans dix jours piétinent sur nombre de points.

«Mon message est tout à fait clair: il faut accélérer le processus parce qu'il nous reste beaucoup de travail», a déclaré à la presse le chef de la diplomatie française, dressant un premier bilan des tractations entrées dans le vif du sujet mardi.

«Des formules de compromis doivent être dégagées le plus rapidement possible, les chefs d'État et de gouvernement nous ont donné lundi un mandat sans ambiguïté, nous devons réussir», a encore dit M. Fabius au Bourget.

Après les grands discours d'un sommet sans précédent de 150 chefs d'État pour l'ouverture de la COP21, les délégations tentent de s'entendre sur un projet d'accord qui permettra de limiter le réchauffement à 2°C par rapport à l'ère pré-industrielle, afin de préserver l'humanité des pires conséquences du dérèglement climatique.

Pour l'heure, le texte sur la table comporte 55 pages, et une multitude d'options sur chaque chapitre.

Des hauts et des bas

Le calendrier est pourtant serré. «J'ai demandé (...) de me remettre un projet d'accord samedi à midi», a précisé Laurent Fabius. «L'objectif est que beaucoup d'options aient été tranchées d'ici la fin de cette semaine», avant que les ministres des divers pays prennent le relais des négociations lundi.

Philosophe et forte de l'expérience de nombreuses COP, la responsable climat de l'ONU Christiana Figueres a cherché à dédramatiser. Le texte «va connaître des hauts et des bas, il y aura de nombreuses virgules qui vont être ajoutées, d'autres qui vont être retirées (...). Le produit final n'interviendra pas avant la fin de la semaine prochaine», a-t-elle averti.

Interrogé sur les résultats attendus des négociations de la COP21, le PDG de l'entreprise américaine de voitures électriques de luxe Tesla, Elon Musk, a affirmé avoir «un bon pressentiment».

M. Musk, qui intervenait devant des étudiants à l'université Paris-I Panthéon Sorbonne, a plaidé mercredi pour l'imposition d'une taxe carbone, pour accélérer la sortie selon lui inéluctable des énergies fossiles.

La rare bonne nouvelle de la journée a semblé venir de Pékin, le plus grand pollueur au monde, qui a indiqué son intention de moderniser d'ici 2020 ses centrales à charbon afin de diminuer leurs émissions polluantes de 60 %. Mais pour l'expert de Greenpeace sur la politique chinoise, Li Shou, «ceci n'est pas nouveau».

Mercredi, 185 pays sur 195, couvrant quelque 95 % des émissions de gaz à effet de serre, avaient annoncé des mesures pour limiter, voire réduire, les émissions polluantes à l'horizon 2025 ou 2030, selon M. Fabius.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer