Lévesque au local des libéraux: Aubin ne lui en veut pas

La soirée électorale a été tellement longue dans... (Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste)

Agrandir

La soirée électorale a été tellement longue dans Trois-Rivières que Robert Aubin a occupé une partie de sa veillée en jouant au hockey sur table avec sa fille, Marie-Philippe.

Photo: Olivier Croteau, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Robert Aubin dit ne pas en vouloir à Yves Lévesque, lui qui a semblé vendre la peau de l'ours avant de l'avoir complètement tué, lundi soir.

Le maire de Trois-Rivières s'est rendu au local électoral d'Yvon Boivin, alors qu'on venait d'annoncer l'arrivée d'un gouvernement libéral. À ce moment, M. Boivin était en voie de remporter la circonscription, ce qui aurait assuré Trois-Rivières d'avoir un représentant au sein du parti au pouvoir. L'interminable soirée électorale qui a pris fin vers 2 h a plutôt confirmé la victoire du candidat... du NPD!

La soirée électorale a réservé des émotions en montagnes russes à messieurs Aubin et Boivin. La lutte a été serrée durant toute la soirée, aucun des deux candidats ne réussissant à s'échapper suffisamment pour permettre l'annonce d'un vainqueur avant la fin du dépouillement de toutes les 263 boîtes de scrutin. Toutefois, le clan libéral avait commencé à célébrer lorsque le maire a rendu visite à M. Boivin à son local électoral. Sur les ondes de Radio-Canada Mauricie, M. Lévesque y est allé du commentaire suivant.

«Je l'ai toujours dit, ça prend un député au pouvoir. Je suis politicien depuis 1994, maire depuis 1999. Jamais je n'ai appelé mon député de l'opposition. C'est des bonnes personnes, mais pour faire avancer des dossiers et réaliser des projets, ça prend un député au pouvoir, un député qui a du mordant. Et M. Boivin, il a du mordant», a lancé le maire Lévesque.

Appelé à expliquer sa présence au local d'Yvon Boivin, Yves Lévesque soutient qu'il a simplement effectué une visite à son local afin de féliciter l'équipe libérale de sa victoire au plan canadien et qu'il n'était pas en train de festoyer.

«Est-ce que le parti au pouvoir est libéral? Oui! J'ai félicité le gouvernement qui a été élu. Est-ce que j'ai dit: «Yes, le candidat libéral a gagné?» Non! J'étais là pour féliciter le parti qui a gagné et le candidat qui représente ce parti à Trois-Rivières, c'est Yvon Boivin», lance M. Lévesque, qualifiant d'«enfantillages» les questions lui étant adressées par les médias à ce sujet.

Le maire rappelle qu'il n'a appuyé aucun candidat dans cette campagne. Les quatre candidats des principaux partis étaient solides, selon lui. Si un gouvernement néodémocrate ou conservateur avait été élu, il n'aurait pas hésité à aller féliciter Robert Aubin ou Dominic Therrien.

«Est-ce que j'ai un problème avec Robert Aubin? Je n'ai aucun problème. Mais le fait est que, comme maire, on préfère avoir un député au pouvoir.»

Robert Aubin semble prendre la situation avec un grain de sel.

«On m'a raconté la scène en disant ce que M. Lévesque dit toujours, soit qu'il préfère un député au pouvoir au lieu d'un député dans l'opposition. On connaît M. Lévesque. Je ne suis en rien surpris. Ça m'a fait rigoler quand on a vu la fin de la soirée!», raconte M. Aubin, qui assure n'entretenir aucun différend avec le maire de Trois-Rivières et qui est bien ouvert à travailler avec tous les élus choisis par la population.

Un décompte sans fin

Le dépouillement des boîtes de scrutin a connu un sérieux ralentissement vers minuit, alors que les résultats étaient bloqués à quelque 240 boîtes, donnant une avance de moins de 200 voix à Yvon Boivin. Robert Aubin a repris du poil de la bête à la reprise de la diffusion des résultats, vers minuit 30.

M. Aubin se demande bien pourquoi une telle situation s'est produite.

«Il semble y avoir un karma sur Trois-Rivières quant à la compilation des données. Il y avait eu la même chose en 2012 avec l'élection de Danielle St-Amand», se souvient le député néodémocrate, en assurant qu'il demandera des explications.

Robert Aubin l'admet volontiers, la soirée en montagnes russes l'a amené à penser à un retour à son poste d'enseignant au Séminaire Saint-Joseph.

«Au début de la soirée, on était en légère avance, en bas de 100 voix. Après, on a tiré de l'arrière toute la soirée suffisamment pour que je songe à mes notes de cours! Je me disais que si la population en avait décidé ainsi, je ferais autre chose. Il y avait une profession avant la politique et ça a passé très près que le retour s'effectue ce matin (mardi). Ça n'aurait pas été une démotion, mais on est content de poursuivre le travail.»

Yvon Boivin trouve lui aussi que la soirée s'est déroulée à un rythme curieux.

«Ça s'est mis à taponner avec les boîtes. Ça a pris deux heures pour les 15 dernières. On ne sait pas ce qui s'est passé», commente le candidat libéral, qui s'attend à des explications de la part du directeur du scrutin.

M. Boivin est évidemment déçu de la tournure des événements.

«On a eu une soirée exceptionnelle. On avait 500 voix d'avance. C'était extraordinaire jusqu'à environ minuit. Là, subitement, les résultats ne sortaient plus. On était à 500 et ça a baissé à 170. C'est là que ça a commencé à figer. Ça bloque d'un coup et c'est massivement (des votes) en faveur d'un autre candidat. On pensait gagner jusqu'à la fin. C'est ça qui est le pire.»

Un nombre élevé de bulletins

Le service des communications d'Élections Canada soutient qu'aucune interruption dans le dépouillement n'est survenue dans la circonscription de Trois-Rivières. Selon Francine Bastien, conseillère régionale en relations médias, le long délai pour le dépouillement est principalement dû au nombre très élevé de bulletins de votes à compter.

«Une deuxième table de dépouillement a même été ajoutée pour accélérer le processus. Le vote par anticipation a été particulièrement long à compter, des boîtes contenant jusqu'à 1400 bulletins», déclare Mme Bastien dans un échange de courriels avec Le Nouvelliste.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer