Sacki Carignan-Deschamps tient des propos injurieux sur Facebook

La candidate défaite du Bloc québécois dans Saint-Maurice-Champlain,... (Photo: François Gervais, Le Nouvelliste)

Agrandir

La candidate défaite du Bloc québécois dans Saint-Maurice-Champlain, Sacki Carignan-Deschamps.

Photo: François Gervais, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La candidate bloquiste dans Saint-Maurice-Champlain, Sacki Carignan-Deschamps, était de tout évidence amère à la suite de sa troisième place aux élections. La femme qui a obtenu 19,2 % des votes a insulté un citoyen qui venait de publier une blague sur le réseau Facebook.

Vers 1 h 30 dans la nuit de mardi, Stéphane Daoust, l'initiateur de la campagne «J'aime Shawi» et ancien président du conseil d'administration de la Chambre de commerce et d'industrie de Shawinigan, a publié le message suivant sur sa page Facebook: «Pour consoler certains qui sont amers et déçus, le PM (premier ministre) est quand même élu au Québec et ne confond pas les mots élections et érections».

En entrevue mardi, Stéphane Daoust soulignait qu'il s'agissait d'une blague qui fait référence à la façon de prononcer le mot «élection» par Stephen Harper. Infoman souligne d'ailleurs à grands traits depuis plusieurs années cette particularité. 

La candidate bloquiste a répondu en anglais: «Poor fucking dick you are. Just the way you walk people know you have no balls», que l'on peut traduire par «Pauvre [...] graine que tu es. Les gens savent à ta façon de marcher que tu n'as pas de couilles». Par la suite, elle a renchéri en affirmant qu'il devrait perdre du poids avant de lui dire qu'il avait la peau pâle d'une personne malade pour finalement couronner son commentaire par «asshole» (trou de cul).

Dans un autre commentaire, la candidate du Bloc québécois affirmait, encore en anglais, «je n'aime juste pas ce gars, tout simplement». Sacki Carignan-Deschamps a ajouté qu'elle attendait la fin de la campagne pour dire publiquement ce qu'elle pensait de lui. «Il m'a joué un coup de cochon sans raison en pré-campagne, j'attendais juste de terminer la campagne pour lui dire publiquement ce que je pense de lui et de son dos courbé», a-t-elle enchaîné, cette fois en français. «On a tous le droit à nos opinions même si on est un personnage public pour un temps. C'est vraiment ce que je pense de lui.» 

Une internaute qui tentait de calmer la candidate bloquiste a affirmé dans le fil de discussion qu'elle venait d'assister à un suicide public.    

Par la suite, Mme Carignan-Deschamps a dit qu'elle allait effacer ses commentaires avant de poursuivre en disant «mais dans la vie souvent, il ne faut pas s'excuser de dire à un trou de cul qu'il en est un». 

Choqué par ces propos offensants et méprisants, Stéphane Daoust a demandé des excuses publiques de la part de la candidate bloquiste. Il estime que de tels propos ne devraient pas être tenus par une personnalité politique qui souhaitait représenter la population.

Stéphane Daoust demandait à la candidate du Bloc québécois de présenter ses excuses. En fin de journée, Sacki Carignan-Deschamps et le parti se sont en effet excusés, selon M. Daoust. Celui-ci a accepté les excuses et estime que la «saga» est terminée. Malgré quelques tentatives, il a été impossible de discuter mardi avec la candidate défaite du Bloc québécois.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer