Champagne fait l'unanimité

Le maire de La Tuque, Normand Beaudoin.... (Audrey Tremblay, Le Nouvelliste)

Agrandir

Le maire de La Tuque, Normand Beaudoin.

Audrey Tremblay, Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(La Tuque) Partir de rien et peut-être avoir un ministre... J'espère qu'il va être ministre».

François-Philippe Champagne... (Olivier Croteau) - image 1.0

Agrandir

François-Philippe Champagne

Olivier Croteau

Le maire de La Tuque, Normand Beaudoin, peut enfin tourner la page sur les quatre dernières années de la députée Lise St-Denis, qu'il a écorchée à plus d'une reprise.

Il pense que l'élection de François-Philippe Champagne comme député fédéral sera bénéfique pour la région et son opinion est partagée d'un bout à l'autre de la circonscription de Saint-Maurice-Champlain.

«Pour une fois je crois qu'on va avoir un député présent. Ça faisait deux ans déjà qu'on n'avait pas vu l'autre députée. M. Champagne a gagné, il était bien préparé. Il connaît très bien le territoire, c'est un avantage. [...] Pour une fois, on est avec le gouvernement au pouvoir, autant au provincial qu'au fédéral. C'est une bonne chose», a souligné M. Beaudoin.

Son opinion est partagée par le préfet de la MRC de Mékinac qui estime que François-Philippe Champagne a travaillé fort pour son élection. Alain Vallée pense qu'il sera un véritable atout pour la région.

«Il est venu nous voir, il a posé des questions et il est bien au courant des préoccupations de nos villages, de nos municipalités», a-t-il lancé.

«C'était très attendu d'avoir un représentant à la Chambre des communes qui avait les compétences et les connaissances pour défendre nos dossiers et faire en sorte que notre région soit bien représentée», a ajouté le préfet de la MRC des Chenaux, Gérard Bruneau.

D'un bout à l'autre de la circonscription, les élus espèrent que le nouveau premier ministre confiera un ministère à Francois-Philippe Champagne.

«Je connais un peu son parcours et pour moi, c'est un candidat idéal pour un important ministère dans le gouvernement de M. Trudeau», a lancé le maire de Saint-Tite, André Léveillé.

L'absence quasi totale de la députée Lise St-Denis dans les quatre dernières années a peut-être aidé à l'enthousiasme qui se fait sentir actuellement dans la circonscription. D'ailleurs, on souhaite regarder vers l'avant plutôt que vers l'arrière.

«Il faut se tourner vers ce qui s'en vient qui sera totalement différent de ce que nous avons connu», insiste M. Léveillé.

«Ces années-là sont passées et on a l'avenir devant nous avec un député qui a toutes les connaissances, la formation et l'expérience pour faire un excellent travail», a ajouté M. Bruneau.

D'ailleurs, le député ne manquera pas de travail, les attentes sont grandes en Haute-Mauricie, dans la MRC de Mékinac et dans la MRC des Chenaux. Les élus qui ont été contactés par Le Nouvelliste sont d'ailleurs unanimes, ce sont les infrastructures qui se retrouvent en tête sur leurs listes respectives.

«Les demandes sont les mêmes qu'avant les élections. Ce sont les besoins en infrastructures, la question de la pyrrhotite, les emplois, l'économie», confirme Gérard Bruneau.

«On a déjà donné nos dossiers à M. Champagne lorsqu'il était en campagne. [...] Il y a la rivière Saint-Maurice, la forêt, les infrastructures et tout le dossier des télécommunications», a mentionné pour sa part le maire de La Tuque.

Du côté de Saint-Tite, on se dit également préoccupé par les infrastructures, et on a hâte que les programmes soient présentés, mais il y a également les dossiers de tourisme sur la table.

«On va avoir besoin d'eux. Vous connaissez notre événement. On va avoir besoin d'aide avec le 50e anniversaire du festival (western) qui s'en vient», a fait savoir le maire de Saint-Tite.

Les élus autochtones de Saint-Maurice-Champlain se réjouissent également de l'élection de François-Philippe Champagne. Le chef d'Opitciwan, Christian Awashish, avait ouvertement appuyé le candidat à quelques jours du scrutin. «Le dynamisme de Francois-Phillipe Champagne va lui permettre de faire avancer différents dossiers chez nous. Je crois qu'il est sincère et on pense qu'il va nous accompagner dans l'avancement de nos dossiers. On lui souhaite une belle carrière politique et on espère avoir une bonne relation de travail nation à nation avec lui», a conclu M. Awashish.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer