François-Philippe Champagne remporte son pari

François-Philippe Champagne l'a emporté dans Saint-Maurice-Champlain. Il a...

Agrandir

François-Philippe Champagne l'a emporté dans Saint-Maurice-Champlain. Il a été félicité par ses partisans ainsi que par sa conjointe Anne-Marie Gaudet.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Guy Veillette
Le Nouvelliste

(Shawinigan) Près de 150 partisans en liesse ont accueilli le nouveau député de Saint-Maurice - Champlain, François-Philippe Champagne, en fin de soirée lundi à la Station de glisse Vallée du parc. Visiblement éreinté mais très fier de sa victoire, le candidat libéral savoure maintenant chacun des millions de pas effectués pour rencontrer les électeurs depuis deux ans.

L'ex-premier ministre du Canada, Jean Chrétien, a été le premier à féliciter M. Champagne lundi soir, lorsque sa victoire est devenue incontestable. Les deux hommes avaient effectué une sortie remarquée pour parler de l'avenir du Centre fiscal de Shawinigan, l'un des principaux enjeux au cours de cette longue campagne électorale.

«On se connaît depuis un bon moment», sourit l'heureux vainqueur. «On s'est parlé à différentes occasions où il a partagé son expérience. J'étais content qu'il m'appelle, quelques secondes après le dévoilement du résultat. Il me disait qu'il était très fier qu'on retombe à la table des décisions.»

Même quand les sondages donnaient les néodémocrates nettement en avance au Québec en plein milieu de l'été, à près de 50% des voix, M. Champagne assure qu'il se sentait bien en selle grâce au contact qu'il établissait avec la population de son vaste comté.

«Jamais je n'ai eu un doute», témoigne-t-il. «Ma plus grande source de confiance, c'était à la rencontre des gens. Ils voulaient quelqu'un de présent et c'est ce que je m'étais donné comme mission. Les gens me l'ont bien rendu et c'est ce que nous allons leur donner. Par contre, l'ampleur de la victoire me fait bien plaisir, évidemment.»

Rappelons que lors de la vague orange de 2011, le Parti libéral avait récolté un peu moins de 12% des voix dans Saint-Maurice - Champlain. François-Philippe Champagne aura plus que triplé ce résultat hier soir et dans son discours aux militants, il ne s'est pas gêné pour remercier à satiété son équipe.

«Quand les gens me disaient que j'avais fait campagne pendant deux ans... Il n'y a que mes adversaires qui s'en sont plaint», fait-il remarquer. «Je n'ai jamais rencontré quelqu'un qui me disait qu'il était tellement déçu que j'aille le voir. C'est ce qui a fait la force de notre équipe. Quand on s'était dit d'écouter pour mieux comprendre, c'était pour avoir de bons outils.»

Le nouveau député de Saint-Maurice - Champlain faisait partie de l'équipe économique du Parti libéral au cours de cette campagne. Compte tenu de son statut dans la formation et du travail effectué pour ramener les électeurs dans le sillon des rouges, François-Philippe Champagne apparaît comme un candidat logique à un poste de ministre. 

«Monsieur Trudeau va prendre ses décisions», commente-t-il prudemment. «L'important était d'abord de bien représenter les gens de Saint-Maurice - Champlain. Nous avons fait un travail de terrain impressionnant. Je compte bien participer avec l'équipe pour que la Mauricie ait une voix forte dans le prochain gouvernement.»

Serré pour la deuxième place

Si la victoire n'a jamais fait le moindre doute pour François-Philippe Champagne au fur et à mesure que les boîtes de scrutin étaient ouvertes, la deuxième place a été chaudement disputée entre la bloquiste Sacki Carignan Deschamps et le néodémocrate Jean-Yves Tremblay. 

Le conservateur Jacques Grenier suivait pas très loin derrière, mais il s'agit tout de même d'une quatrième place pour le deuxième candidat à s'être lancé dans cette course, en décembre 2014. Il a tout de même amélioré sa récolte par rapport à 2011, de quelques centaines de votes.

Pour les néodémocrates de Saint-Maurice - Champlain comme ceux d'à travers le pays, la chute est brutale. Le Bloc québécois a aussi reculé par rapport à 2011. Cette combinaison a permis aux libéraux de se sauver avec une victoire facile, du jamais vu depuis l'unification des comtés de Saint-Maurice et Champlain en 2004.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer