Des étincelles en fin de course

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Alors que l'heure est au bilan chez les candidats dans Trois-Rivières, on assiste à des étincelles entre le député sortant du NPD, Robert Aubin, et son adversaire libéral Yvon Boivin.

Outre les guerres de mots, celui-ci a même obtenu une rétractation de la part de l'organisation néodémocrate après lui avoir envoyé une mise en demeure.

En effet, le directeur de campagne du candidat du NPD, Pierre Bernard, s'est rétracté envers le candidat du PLC après avoir tenu des propos sur Facebook.

«Il semble bien que la loi ne soit pas faite pour le candidat libéral dans Trois-Rivières qui, malgré les avertissements répétés de M. Levasseur, le directeur de scrutin, continue de faire sa campagne dans les bureaux de vote par anticipation, alors qu'on n'y voit ni le candidat NPD, ni le candidat bloquiste et ni le candidat conservateur qui ont décidé, eux, de respecter la loi!», avait-il publié le 12 octobre dernier sur sa page Facebook.

Faisant l'objet d'une mise en demeure de la part du représentant libéral, M. Bernard a reconnu s'être trompé, «puisque les faits reprochés ne sont pas tout à fait exacts».

«Le candidat libéral dans Trois-Rivières, Yvon Boivin n'était pas présent dans les bureaux de vote, mais sur le terrain en face des bureaux de vote. Je me suis trompé d'endroit. De plus, étant dans l'impossibilité de prouver que le candidat libéral faisait la promotion de sa candidature, ce qui conviendrait à la loi, je me vois dans l'obligation de corriger mon propos concernant le manque de respect du candidat libéral dans Trois-Rivières Yvon Boivin envers la loi électorale», peut-on lire dans la rétractation.

Par contre, M. Bernard déplore que le candidat libéral Yvon Boivin, plutôt que de rectifier les faits sur Facebook, ait décidé de choisir la voix juridique pour obtenir une rectification des faits, «somme toute assez banale dans le cadre d'une campagne électorale».

Pour M. Boivin, cela démontre que le NPD «joue sur le mensonge» dans la présente campagne électorale, reprochant aussi à son rival néodémocrate de continuer à prétendre faussement que Justin Trudeau n'avait jamais prononcé le mot pyrrhotite.

«Il n'est pas capable d'admettre l'erreur, il maintient un grossier mensonge. Les citoyens doivent se poser de sérieuses questions. M. Aubin est un peu déstabilisé par le tournant de la campagne, il est désespéré et il essaie de tout faire pour gagner des votes», soutient M. Boivin. «Sérieusement, Trois-Rivières a une opportunité comme jamais de faire partie du pouvoir», a-t-il renchéri.

Par ailleurs, ce dernier a reconnu avoir déjà contribué à la caisse électorale du député sortant. «J'ai cru en Jack Layton. Mais si c'était à recommencer, cela n'aurait pas été à M. Aubin qui est un homme passif, n'ayant pas le leadership d'influence pour travailler les dossiers», précise le candidat libéral.

Or, le député sortant n'a pas été épargné non plus par le représentant conservateur Dominic Therrien. «Je suis le seul candidat avec des engagements économiques locaux et j'ai plus de plans d'action économique en deux mois que le député du NPD en quatre ans. Il est faible, d'où l'importance de ramener une voix forte pour Trois-Rivières à Ottawa», a-t-il affirmé, vendredi, lors de son bilan de campagne.

Cet avocat de profession n'était pas peu fier d'énumérer les nombreuses visites de ministres et du premier ministre, ainsi que d'évoquer l'annonce nationale du Parti conservateur sur le niqab survenue dans son local, histoire de démontrer qu'il peut faire rayonner Trois-Rivières sur la scène fédérale.

«De par ma formation et mon expérience, je suis le mieux placé pour défendre le dossier de la pyrrhotite à Ottawa», a-t-il réitéré. «M. Harper joue au chantage. C'est cheap», a réagi Yvon Boivin sur le sujet tout en accusant M. Therrien de n'avoir «rien à offrir aux citoyens de Trois-Rivières».

Pour sa part, le représentant bloquiste, André Valois, dit miser sur la division du vote fédéraliste pour remporter la victoire. «Il faut donner au Bloc la balance du pouvoir, c'est une occasion historique et le NPD n'a aucune chance de gagner ses élections, s'étant éloigné des gens par ses positions indéfendables sur le niqab et l'oléoduc», a-t-il commenté, vendredi, dans son bilan de campagne.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer