«Ma plate-forme répondait à ses attentes»

Robert Aubin... (Émilie O'Connor)

Agrandir

Robert Aubin

Émilie O'Connor

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Rochette
Le Nouvelliste

(Trois-Rivières) Dressant son bilan de campagne, le député sortant du NPD dans Trois-Rivières, Robert Aubin, a énuméré ses nombreuses interventions dans le dossier de la pyrrhotite, ce qui l'a amené à exprimer son incompréhension face au cheminement de l'ancien président de la Coalition d'aide aux victimes, Yvon Boivin, devenu son adversaire.

«Je peux difficilement nier l'attrait de la politique. Mais lors de ma première rencontre, il m'avait fait part de son allégeance conservatrice, ensuite, il a contribué à ma caisse électorale pour finalement se présenter libéral», a-t-il souligné, jeudi, en point de presse.

De plus, deux semaines avant d'annoncer sa candidature libérale, M. Boivin aurait indiqué à M. Aubin que la plateforme du NPD sur la pyrrhotite, développée avec lui, répondait à ses attentes.

Celle-ci comprend les trois points suivants: instaurer une norme sur les agrégats du béton sur la base de données scientifiques, mettre sur pied un programme de déduction fiscale en coopération avec le gouvernement du Québec destiné à tous ceux qui réaliseront un test de pyrrhotite, et créer un fonds d'urgence pour avancer les sommes consenties aux victimes par les tribunaux pendant les procédures judiciaires.

Conférences de presse, travail parlementaire, pétition, rencontres, participation aux activités de la Coalition: voilà autant de gestes qui furent posés pendant quatre ans par le député sortant en appui à la croisade de M. Boivin. «Notre proposition démontre clairement que le gouvernement fédéral a une part de responsabilité dans la catastrophe et qu'il doit faire partie de la solution», a-t-il ajouté.

Reprochant au gouvernement Harper de répéter que la question de la pyrrhotite est de juridiction provinciale, Robert Aubin accuse les conservateurs d'avoir abandonné Trois-Rivières alors que les fonds à DEC Canada ont fondu, dit-il, comme neige au soleil.

Car outre le sujet de la pyrrhotite et celui des aînés, la création d'emplois et le développement des PME font partie de ses priorités dans un prochain mandat. «Il faut aller chercher la quote-part des annonces nationales et miser sur le carré d'as de Trois-Rivières, ce qui veut dire soutenir le développement du port et doter l'aéroport du statut d'aéroport régional connecté», a-t-il fait savoir, évoquant au passage l'importance du partenariat Mauricie-Bécancour.

Appelé à commenter les visites de Stephen Harper à Trois-Rivières alors que son propre chef n'y a pas encore mis les pieds durant la campagne, M. Aubin signale que «M. Mulcair est venu toutes les années de son mandat».

«Rien n'est joué au moment où l'on se parle. C'est tout à fait possible d'élire un gouvernement social-démocrate», a conclu celui qui veut mettre au profit des Trifluviens l'expérience acquise au cours des quatre dernières années.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer